L’Église
Catholique
À Paris

Archevêché

Fondée sur une dimension qui la dépasse, l’Église n’est pas une institution comme une autre. Elle est signe de don de Dieu aux hommes en son Fils Jésus Christ qui l’a instituée pour faire connaître et vivre son message de salut.

Les premières communautés ont été fondées par le collège des Apôtres institué par le Christ. Aujourd’hui, ce sont leurs successeurs, les Évêques, qui ont chacun la charge du « Peuple de Dieu » dans un territoire appelé un diocèse.

Voici l’organisation actuelle au sein du diocèse de Paris qui correspond à la ville de Paris.

Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, exerce sa mission apostolique avec l’aide de 4 évêques auxiliaires : Mgr Jérôme Beau, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Mgr Denis Jachiet et Mgr Thibault Verny.

Il délègue de façon générale sa responsabilité aux 5 vicaires généraux : Mgr Jérôme Beau, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Mgr Denis Jachiet, Mgr Thibault Verny et Mgr Benoist de Sinety. Chacun d’entre eux assure sa responsabilité de façon plus particulière sur une partie territoriale de Paris et dans divers aspects de la vie de l’Église à Paris.

L’archevêque s’appuie également sur :

  • Les curés, 106 à Paris, qui ont la charge des paroisses. Si la paroisse est au service d’une population nombreuse, le curé est aidé dans sa tâche par un ou plusieurs autres prêtres.
  • Les doyens. Les paroisses parisiennes sont regroupées en doyennés. Il y a 28 doyennés territoriaux, comportant en moyenne 3 ou 4 paroisses, 2 minimum, 8 maximum. Le doyen est nommé par l’archevêque, après consultation des prêtres du doyenné, pour un mandat à durée limitée mais renouvelable. Les doyens se retrouvent au sein du Conseil des Doyens, qui réunit également les Vicaires Généraux autour de l’archevêque.
  • Les Vicaires Épiscopaux, auxquels l’archevêque délègue la responsabilité de certaines actions pastorales : l’Œcuménisme, la Mission Ouvrière, la Santé, les Communautés d’origines étrangères, la Vie Consacrée, la Jeunesse, la Solidarité, l’Enfance, le Mariage, la Famille. Pour assurer leur mission, ces vicaires épiscopaux s’appuient sur des Services diocésains composés de prêtres, de diacres et de laïcs, bénévoles ou salariés.
  • Le Conseil Presbytéral ; c’est une assemblée de prêtres composée de prêtres élus (par exemple, 1 ou 2 prêtres par doyenné), qui représentent plus de la moitié du Conseil, de membres de droit (par exemple les responsables de services diocésains) et de prêtres nommés par l’évêque. Son avis est consultatif.
  • Le Collège des Consulteurs, composé de 12 prêtres, il est chargé de donner son avis sur des questions qui engagent l’avenir pour le diocèse ; il est également chargé d’élire l’administrateur du diocèse si le siège épiscopal est vacant.
  • Le Conseil Diocésain pour les Affaires Économiques, composé essentiellement de personnalités de la société civile, conseille l’Archevêque pour la gestion économique du diocèse.
  • La Direction Générale des Affaires Économiques, qui gère les finances, le parc immobilier et la gestion du personnel laïc du diocèse.
    PDF - 3 Mo
    Pour aller plus loin, consultez le document
    Connaissance de l’Église à Paris - octobre 2015

Aux paroisses territoriales s’ajoutent les paroisses, communautés, missions et aumôneries catholiques d’origine étrangère, soit 25 communautés. Parmi ces communautés, certaines ont plusieurs lieux de culte dans Paris : Espagnols, Polonais, Portugais. A Paris, se trouvent également dix paroisses catholiques des Églises orientales, et deux évêchés (Arméniens et Ukrainiens). L’archevêque de Paris est l’Ordinaire des catholiques des Églises orientales résidant en France.

Les communautés non paroissiales

Si la paroisse est au cœur de la vie de l’Église, d’autres types de communautés et d’institutions catholiques existent. Parmi les plus répandues, citons :

  • Les sanctuaires, lieux de pèlerinage, de célébrations, de formation chrétienne, par exemple : la cathédrale Notre-Dame de Paris, la basilique du Sacré Cœur, Notre-Dame des Victoires.
  • Les chapelles, par exemple : la Médaille Miraculeuse, Sainte-Rita, Saint-Ignace.
  • Les établissements scolaires catholiques : 110 établissements, 75 000 élèves, 8 000 enseignants et autres salariés
  • Les aumôneries :
    • les aumôneries d’hôpitaux (79 établissements de santé dans Paris, qui bénéficient d’un service d’aumônerie plus ou moins développé)
    • les aumôneries scolaires (enseignement public ou privé laïque) : 72 lieux d’aumôneries d’enseignement public dans Paris
    • les aumôneries étudiantes
    • l’aumônerie de la prison
    • les aumôneries militaires (qui dépendent du Diocèse aux Armées)
    • et des aumôneries régionales : aéroports de Paris, batellerie, monde du spectacle, forains.
  • Les universités catholiques et les séminaires
  • Les mouvements de laïcs, par exemple : scoutisme, Jeunesse Ouvrière Chrétienne, Équipes Notre Dame, Action Catholique des milieux sanitaires et sociaux, Secours Catholique. La plupart de ces services bénéficient de la présence d’un aumônier diocésain.

Les communautés religieuses

A Paris, on compte environ 80 communautés religieuses masculines dont certaines ont charge de paroisse (Religieux de Saint-Vincent de Paul, Salésiens, prêtres de l’Oratoire, Sulpiciens.) et environ 140 communautés religieuses féminines. Les communautés “nouvelles”, dont certaines ont charge de paroisse : Communauté de l’Emmanuel, Chemin Neuf, Néo-catéchuménat.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse