Bénévolat

L’Église catholique de Paris recrute tout au long de l’année des bénévoles pour conduire des missions pastorales ou assurer des services temporels (relation, gestion, conseil, opération…). Actuellement, plus 8 000 bénévoles agissent au sein de la Maison Diocésaine, des paroisses et des associations. Rejoignez les !

Une large gamme d’activités est proposée dans des services divers (pastorale des jeunes, catéchèse, pastorale de la santé, funérailles, activités de management, travaux administratifs, ressources humaines, droit, communication, informatique, gestion, etc.) pour tous les niveaux de qualification et en fonction du temps disponible de chacun.

En devenant bénévole au sein du diocèse vous pouvez enrichir votre expérience au sein de la communauté ecclésiale, donner un nouveau sens à votre action, rendre plus fraternel notre monde et de ce fait recevoir paix et joie.

- Voir les offres détaillées de bénévolat.

Pour devenir bénévole auprès de l’Association diocésaine de Paris, vous pouvez contacter :

Association diocésaine de Paris
10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris

Contact :
Aline Bourgninaud
abourgninaud@diocese-paris.net
Tél. : 01 78 91 92 48

- Vous pouvez également proposer votre candidature en ligne.

Être bénévole

Le bénévolat peut s’exercer de plusieurs manières.

- Pour un service spécifique, exercé de manière régulière et pour une durée déterminée. Par exemple, les bénévoles dans les paroisses, dans les associations, à la Maison Diocésaine de Paris…

Parmi ces laïcs bénévoles, certains sont chargés par l’évêque d’une mission pastorale au sein de l’Église. Par exemple pour les aumôneries de l’enseignement, la pastorale de la santé…. Ce sont les laïcs en mission ecclésiale.

- Les bénévoles qui rendent service occasionnellement, sans mission spécifique, sans engagement de durée, et pour des évènements ponctuels. Par exemple, pour une fête paroissiale annuelle, pour des journées d’amitié, pour une vente de charité…

Extrait de la charte du bénévolat.

Qu’est-ce que c’est ?

Être bénévole dans l’Église, c’est répondre à un appel intérieur ou extérieur en lien avec un besoin spécifique de l’Église.

C’est d’abord d’un don, un service de l’Église et non simplement une simple prestation professionnelle ou la satisfaction d’un besoin au sein d’une organisation.

C’est être associé d’une manière très proche à la mission de l’Église dans un engagement, qui doit permettre de grandir spirituellement.

Être bénévole, c’est remplir une mission au service de la communauté ecclésiale ; ce n’est pas s’identifier à une fonction.

Le bénévole met à la disposition de l’Église, pendant une durée déterminée, ses compétences professionnelles avec la volonté claire d’œuvrer en pleine compréhension de l’autorité de l’Évêque, des pasteurs, et de ceux qui ont reçu une mission dans l’Église. Il n’est pas propriétaire de sa mission.

Être bénévole au service de l’Église, c’est anticiper la fin de sa mission. Cela veut dire : regarder autour de soi et repérer qui pourrait être appelé à son tour.

Le bénévolat se caractérise par trois dimensions : le volontariat, la gratuité et la compétence.

Extrait de la charte du bénévolat.

L’Église qui est à Paris appelle tous les chrétiens à prendre leur part de la vie des paroisses, des services et des associations qui la constituent.

Que l’on soit en activité, en retraite, en charge d’éducation ou d’accompagnement de personnes, que l’on traverse une période de recherche d’emploi ou de transition professionnelle, des offres existent qui répondent aux attentes de chacun et aux besoins des communautés qui font le quotidien de notre Église. Donnez un peu de votre temps.

Tous les métiers et les talents sont intéressants car ils peuvent trouver un point d’application dans telle ou telle entité, près de chez soi ou quelque part dans Paris.
Vos envies de changement, vos charismes, votre soif d’enrichissement personnel au travers du don de soi peuvent aussi correspondre à l’attente d’une activité ou d’une équipe qui espèrent du renfort, du renouvellement, du sang neuf.
Parmi les offres de « postes bénévoles » présentés par les services diocésains et les paroisses, citons au hasard : les postes de délégué en paroisse, de gestionnaire de société civile immobilière, de conseiller informatique, d’intendant, de responsable travaux, de conseiller de gestion, de conducteur de projet (Bernardins), d’animateur pastoral, d’accueillant et de d’accompagnateur, de couturière, d’employé polyvalent…

La liste est longue.

Même si vous ne trouvez pas l’offre qui vous convient exactement, nous savons faire du sur mesure et nous adapter aux goûts et aux capacités de chacun.

Introduction du cardinal André Vingt-Trois à la charte du bénévolat du diocèse de Paris.

PDF - 398.2 ko
Télécharger la charte du bénévolat

« La moisson est abondante… »… dit Jésus aux soixante‐douze disciples (Lc 10,2).

A Paris, le champ de la mission de l’Église et les besoins sont immenses. Comme archevêque, avec mes collaborateurs directs, les évêques auxiliaires, les prêtres et les diacres, je prie « le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour la moisson » (Lc 10,2).

Je sais que le Seigneur exauce notre prière. La générosité des fidèles laïcs qui entourent les diacres, les prêtres et les services diocésains en témoigne. Mais les dons de Dieu ne sont pas donnés pour être conservés. Ils doivent fructifier et être mis au service de l’évangélisation.

C’est dans cet esprit que j’ai voulu cette « Charte du bénévolat ».

Chaque bénévole engagé dans la mission de l’Église est une personne en chemin à la suite du Christ, dans le dynamisme du baptême et de la confirmation.

Comme pasteur, il me semble primordial que nous nous donnions les moyens de favoriser la croissance spirituelle de chacun par un appel explicite, la définition précise de la mission, la structuration des liens d’accompagnement, la mise en place de lieux de relecture, la proposition de nouvelles missions.

Mais ceci implique aussi d’aider chacun à percevoir la dimension ecclésiale de sa tâche, aussi modeste ou ponctuelle soit‐elle : la participation à la responsabilité et à l’œuvre commune, la perception des enjeux et des objectifs, la nécessité de chercher à bien faire et à ne pas se contenter de l’à‐peu‐près, l’écoute des signes des temps pour ne pas répéter invariablement les mêmes séquences et trouver les chemins de la Nouvelle Évangélisation, le souci de faire surgir et d’accompagner de nouveaux ouvriers pour la moisson, ou encore, et d’abord, la mise en facteur commun de la dimension pastorale et missionnaire.

C’est ce que cette charte permettra, je l’espère. Elle est le fruit d’une longue expérience. Elle pourra servir dans les paroisses, les mouvements et les communautés du diocèse selon ce que les pasteurs locaux estimeront opportun.

Enfin sa publication m’est l’occasion de remercier et d’encourager tout particulièrement chacun et chacune de ceux qui donnent bénévolement une part d’eux‐mêmes dans les lieux les plus divers de la vie de notre Église. Qu’ils soient sûrs de ma prière, pour que le Seigneur leur donne en abondance la joie et la paix des fidèles ouvriers, et la certitude que leurs efforts, même obscurs et ignorés, participent à l’avènement du Règne de Celui qui fait toutes choses nouvelles.

+ André Cardinal Vingt-Trois
Archevêque de Paris

Témoignages

Albert, conseiller juridique

Maître Albert C. assure bénévolement une mission de conseiller juridique pour l’Unité transmission de patrimoine du diocèse. Son témoignage est le huitième volet de notre série sur les bénévoles, ces hommes et femmes qui jouent un rôle clé dans le fonctionnement de l’Église.

Sylvie promeut l’art contemporain

Depuis dix-huit ans, Sylvie B. donne de son temps à l’association Art, culture et foi/Paris. Portrait d’une artiste enthousiaste.

Éric, le maître à l’œuvre des travaux

Éric orchestre depuis un an les travaux d’aménagement de la paroisse N.-D. de l’Arche d’Alliance (15e) et s’y occupe des menues tâches de bricolage. Il juge son activité passionnante et se verrait bien la prolonger encore.

Marylise protège le patrimoine des églises

Depuis 2006, Marylise donne bénévolement de son temps à la Commission diocésaine d’art sacré pour qui elle fait les inventaires des églises parisiennes. Ce 5e volet des portraits de bénévoles présente une femme passionnée par un travail méconnu.

Bernard facilite les liens entre trois paroisses et le diocèse

Depuis trois ans, Bernard F. est délégué en paroisse pour le doyenné de La Villette (19e). Son portrait est le quatrième volet de notre série mensuelle sur les bénévoles dans le diocèse de Paris.

Bruno, homme de confiance des prêtres âgés

Depuis trois ans, Bruno B. rend régulièrement visite à des prêtres âgés et conduit ceux de la Maison Marie-Thérèse (14e) aux quatre coins de Paris. Anciennement technico-commercial dans une maison d’édition, il consacre au bénévolat la moitié de ses semaines de jeune retraité.

Les limites et les engagements du bénévole

Les engagements de la paroisse, l’association…

Discerner l’adéquation entre les compétences et la disponibilité du bénévole et le service demandé.

Définir avec clarté, et en concertation avec le bénévole, les objectifs, la disponibilité hebdomadaire et la durée de la mission.

Accueillir le bénévole et le considérer comme un collaborateur ou une collaboratrice à part entière.

Lui donner une information claire sur la paroisse, l’association, son organisation, son fonctionnement et ses objectifs.

Veiller à respecter la mission qui a été confié au bénévole, et à la faire reconnaître par l’ensemble de la communauté paroissiale ou de l’association.

Offrir au bénévole les moyens nécessaires à l’exécution de sa mission, et si besoin, une formation complémentaire pour lui permettre de remplir au mieux sa mission.

Faire un point avec lui lorsque cela est nécessaire, et au moins une fois par an, sur le déroulement de sa mission.

Accompagner le bénévole pour que sa mission lui permette une vraie croissance dans le Christ.

S’assurer de la bonne cohésion de l’équipe de travail : clercs, laïcs salariés, bénévoles…

Conserver le droit d’interrompre la mission d’un bénévole, en respectant un délai de prévenance raisonnable.

Préparer la fin d’une mission et anticiper pour assurer la continuité du service.

Les engagements du bénévole

Se reconnaître au service de l’Église, sous l’autorité de l’évêque ou du curé, et adhérer à la mission et au projet de l’institution qui l’accueille.

Assurer sa mission avec sérieux et régularité, sur la base des horaires et de la disponibilité choisis et précisés dans la lettre d’accueil ou la convention de bénévolat.

Respecter l’organisation, les règles de fonctionnement et les procédures de l’institution à laquelle il apporte sa collaboration, mais également proposer des modifications, améliorations, ou suggérer des initiatives nouvelles.

Garder aux informations propres à sa fonction ou à sa mission, la discrétion et la confidentialité qu’elles exigent.

Collaborer dans un esprit d’ouverture d’entraide et de compréhension mutuelles avec les autres bénévoles et les salariés.

Ne pas se considérer comme propriétaire de sa mission.

Rendre compte régulièrement au Curé ou au responsable au sein de l’institution du déroulement et de l’évolution de sa mission ainsi que des difficultés rencontrées dans son exécution et des solutions qu’il propose pour y remédier.

Accepter qu’il puisse être mis fin à sa mission.

Conserver la possibilité de mettre fin soi-même à sa mission.

Dans ces 2 cas de rupture anticipée de l’engagement, chaque partie s’engage à respecter un délai de prévenance raisonnable.

Extrait de la charte du bénévolat.

- Voir les offres de bénévolat

[1Actes juridiques par lesquels une personne transfère, au profit d’une autre, un ou des biens dépendant de son patrimoine.

[2Actes juridiques par lesquels une personne transfère, au profit d’une autre, un ou des biens dépendant de son patrimoine.

[3Actes juridiques par lesquels une personne transfère, au profit d’une autre, un ou des biens dépendant de son patrimoine.

Les bénévoles en charge d’une mission spécifique

Le bénévole qui est appelé par un curé, un ami… ou qui souhaite s’engager, prend contact avec la paroisse, l’association…

Les deux parties conviennent d’une période probatoire qui permet de valider la pertinence de l’engagement.

Après confirmation de l’engagement à l’issue de la période probatoire, le bénévole adresse une lettre formalisant son offre de service.

Le curé ou le responsable de l’association répond par une lettre d’accueil qui précise la mission confiée et ses modalités d’application : durée, disponibilité hebdomadaire, référent…

Le bénévole signe la charte du bénévolat.

Les laïcs bénévoles en mission ecclésiale

Après validation de la pertinence de l’engagement par l’autorité diocésaine, ces bénévoles reçoivent :
- Une lettre de mission, signée par l’Évêque ou le Vicaire Général.
- Une convention de bénévolat signée par le responsable pastoral et le bénévole, et qui précise les modalités d’exercice de la mission pastorale confiée au bénévole.

Extrait de la charte du bénévolat.

- Voir les offres de bénévolat