Carême et Pâques 2017

Une séance clé-en-main et des activités à effectuer tout au long du Carême. Avec les enfants, construisez votre église pierre par pierre ou achevez le puzzle de Carême !

Au cours de la célébration de l’entrée en Carême, le mercredi des Cendres, le prêtre trace une croix sur notre front avec de la cendre en disant : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Marc 1, 15
C’est toute L’Église qui vit ce temps liturgique du Carême pour se préparer à célébrer ensemble à Pâques la joie du Christ ressuscité.
C’est un temps pour se convertir, c’est-à-dire tourner son cœur vers Dieu.

L’Église est comparable à une construction dont le Christ est la pierre angulaire.
« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle. » Psaume 118, 22
Chaque chrétien est amené à être une pierre vivante de cette construction.
« Approchez-vous de Lui (le Christ) : Il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu. Vous aussi, comme pierre vivante, entrez dans la construction de la demeure spirituelle. » 1Pierre 2, 4-5
« Nous sommes les collaborateurs de Dieu, et vous êtes un champ que Dieu cultive, une maison que Dieu construit. Selon la grâce que Dieu m’a donnée, moi, comme bon architecte, j’ai posé la pierre de fondation (le Christ). Un autre construit dessus. Mais que chacun prenne garde à la façon dont il contribue à la construction. » 1 Corinthiens 3, 9-10
Pendant les 40 jours qui nous séparent de la joie de Pâques, participons à la construction de la maison des enfants de Dieu : l’Église !
Soyons des pierres vivantes, rayonnantes de l’Amour du Christ Ressuscité.
Signe visible de la présence de Dieu parmi nous, l’Église est accueillante à tous.

L’Évangile de l’entrée en Carême nous donne trois moyens pour nous aider à nous convertir, à nous rapprocher de Dieu, à vivre plus pleinement de son amour : le partage, la prière, le jeûne (Matthieu 6, 1-6.16-18).
Ces trois dimensions s’enracinent dans la Parole de Dieu.
Nous pouvons faire confiance en la Parole de Dieu. Dieu crée par sa Parole.
Nous le voyons dès le premier livre de la Bible, la Genèse, avec le récit de la Création.
Nous avons comme un refrain : « Dieu dit…Et ce fut ainsi… » Genèse 1

Dans les évangiles il y a de nombreux passages où le Christ, la Parole vivante, nous invite à écouter la Parole de Dieu. Voici deux citations :
« Heureux qui écoute la Parole de Dieu, et qui la garde. » Luc 11,28
« Quiconque vient à moi, écoute mes paroles et les met en pratique…ressemble à celui qui a construit sa maison…il a posé les fondations sur le roc. » Luc 6, 47-48

Nous pouvons nous appuyer sur la Parole de Dieu pour construire notre vie. Elle sera alors solide comme le roc. Nous devenons les pierres vivantes de l’Église !

Alors, faisons du Carême un temps favorable à l’écoute de la Parole de Dieu pour qu’elle nous transforme !

Dans ce dossier vous trouverez
- Activité : être toujours plus des pierres vivantes de l’Eglise : démarche de Carême 2017 avec l’église et le vitrail à embellir,
- Méditation pour se préparer au sacrement de la réconciliation à partir du texte de la Transfiguration,
- Lecture d’image avec un tableau de Duccio : ‘’Le Christ et la Samaritaine’,
- Le puzzle de Carême à construire
- Livret enfant des Rameaux à la Pentecôte,
- Célébration clé en main pour les enfants de l’éveil et du catéchisme : La Transfiguration.
- Un jardin de Pâque à fabriquer

Extrait du message du Pape François pour le Carême 2017

« Chers Frères et Sœurs,
Le Carême est un nouveau commencement, un chemin qui conduit à une destination sûre : la Pâques de la Résurrection, la victoire du Christ sur la mort. Et ce temps nous adresse toujours un appel pressant à la conversion : le chrétien est appelé à revenir à Dieu « de tout son cœur » (Jl 2,12) pour ne pas se contenter d’une vie médiocre, mais grandir dans l’amitié avec le Seigneur. Jésus est l’ami fidèle qui ne nous abandonne jamais, car même lorsque nous péchons, il attend patiemment notre retour à Lui et, par cette attente, il manifeste sa volonté de pardon (cf. Homélie du 8 janvier 2016).
Le Carême est le moment favorable pour intensifier la vie de l’esprit grâce aux moyens sacrés que l’Église nous offre : le jeûne, la prière et l’aumône. A la base de tout il y a la Parole de Dieu, que nous sommes invités à écouter et à méditer avec davantage d’assiduité en cette période. Je voudrais ici m’arrêter en particulier sur la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare (cf. Lc 16,19-31). Laissons-nous inspirer par ce récit si important qui, en nous exhortant à une conversion sincère, nous offre la clé pour comprendre comment agir afin d’atteindre le vrai bonheur et la vie éternelle.
L’autre est un don
La parabole commence avec la présentation des deux personnages principaux ; cependant le pauvre y est décrit de façon plus détaillée : il se trouve dans une situation désespérée et n’a pas la force de se relever, il gît devant la porte du riche et mange les miettes qui tombent de sa table, son corps est couvert de plaies que les chiens viennent lécher (cf. vv. 20-21). C’est donc un tableau sombre, et l’homme est avili et humilié.
La scène apparaît encore plus dramatique si l’on considère que le pauvre s’appelle Lazare : un nom chargé de promesses, qui signifie littéralement « Dieu vient en aide ». Ainsi ce personnage ne reste pas anonyme mais il possède des traits bien précis ; il se présente comme un individu avec son histoire personnelle. Bien qu’il soit comme invisible aux yeux du riche, il nous apparaît connu et presque familier, il devient un visage ; et, comme tel, un don, une richesse inestimable, un être voulu, aimé, dont Dieu se souvient, même si sa condition concrète est celle d’un déchet humain (cf. Homélie du 8 janvier 2016).
Lazare nous apprend que l’autre est un don. La relation juste envers les personnes consiste à reconnaître avec gratitude leur valeur. Ainsi le pauvre devant la porte du riche ne représente pas un obstacle gênant mais un appel à nous convertir et à changer de vie. La première invitation que nous adresse cette parabole est celle d’ouvrir la porte de notre cœur à l’autre car toute personne est un don, autant notre voisin que le pauvre que nous ne connaissons pas. Le Carême est un temps propice pour ouvrir la porte à ceux qui sont dans le besoin et reconnaître en eux le visage du Christ. Chacun de nous en croise sur son propre chemin. Toute vie qui vient à notre rencontre est un don et mérite accueil, respect, amour. La Parole de Dieu nous aide à ouvrir les yeux pour accueillir la vie et l’aimer, surtout lorsqu’elle est faible.

Pour lire l’intégralité du message cliquez ici.

Carême et Pâques 2017

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse