L’Église catholique à Paris
  • Archevêché de Paris
  • Services diocésains
  • Annuaire ordo
  • Annuaire Étoile du Berger

  • Horaires de messes
  • Denier - Don en ligne

  • Le flux RSS du diocèse de Paris
  • Le diocèse de Paris sur Facebook
  • Le diocèse de Paris sur Twitter
  • Le diocèse de Paris sur Google +
  • Le diocèse de Paris sur YouTube

Solidarité : le problème du logement à Paris

« Cette question du logement ne doit laisser personne indifférent, en particulier les chrétiens sont invités à aimer les pauvres, visages du Christ. »

A Paris, la demande de logements explose.

De plus en plus de logements sont occupés par une personne seule : séparation ou décohabitation, familles monoparentales. Le besoin de logement augmente donc même si la population parisienne reste stable.

Ceux qui cherchent un logement n’ont souvent pas les moyens de les payer : 70 % des demandeurs ont des ressources inférieures à 1000 €.

Le nombre de demandeurs ne présentant pas de ressources suffisantes pour accéder au logement tend à croître avec le développement des emplois précaires ou à temps partiel.

Environ 100 000 demandes de logements sociaux sont en attente.

Cette question du logement ne doit laisser personne indifférent, en particulier les chrétiens sont invités à aimer les pauvres, visages du Christ. Concrètement, on peut s’informer, prendre conscience de l’ampleur du problème et si possible agir localement : dans la paroisse, dans des associations, empêcher que des ghettos se forment en créant des liens entre les personnes.

Saint Christophe de Javel : des "appartements-passerelles"

Un jour, un paroissien a proposé de prêter un appartement dont il était propriétaire mais dont il n’avait pas l’usage : de là est née l’association "Sainte Geneviève" qui dispose d’une antenne à Saint Christophe de Javel.

L’association fournit ainsi quelques "appartements-passerelles" qui, comme leur nom l’indique, permettent à des personnes en difficulté de retrouver un toit et une vie plus stable. Cet appartement leur est loué – à un prix modique – pendant six mois à un an. Ce bail peut être renouvelé une fois. L’association les accompagne dans les démarches pour chercher et trouver autre chose un appartement privé ou un logement social.

« Nous accueillons ainsi des gens qui nous sont adressées par des associations qui s’occupent de personnes en situation précaire, comme le Nid » explique une bénévole. « Nous rencontrons ces personnes et étudions leurs dossiers. »

« Les propriétaires perçoivent un petit loyer qui correspond en général au montant des charges. Les moyens de l’association restent limités, car il n’existe pas beaucoup de logements vides que leurs propriétaires sont prêts à mettre à la disposition des autres. La garantie de l’association pourrait encourager des prêts temporaires, puisqu’il s’agit vraiment de “passerelles” vers un avenir meilleur. »

Sur le même thème, voir aussi les coordonnées des associations qui apporte une aide au logement.

Voir aussi…
Articles
Témoignages