L’Église
Catholique
À Paris

“Mariage pour tous” : que peut-on faire ?

À la veille de la manifestation du 26 mai, le cardinal André Vingt-Trois a appelé à s’engager en faveur de la famille et des jeunes.

Lors de la Veillée pour la vie, le cardinal André Vingt-Trois a demandé aux Catholiques :
« Beaucoup de catholiques, dimanche prochain, participeront au rassemblement qui est organisé à Paris, je leur demande expressément, comme ils l’ont fait les fois précédentes de s’abstenir de toute démarche de violence non seulement dans les gestes, mais dans les paroles, je leur demande d’être des témoins de la paix et de la vie. »

À la veille de la manifestation du 26 mai, le cardinal André Vingt-Trois appelle à s’engager en faveur de la famille et des jeunes.

Extrait de l’entretien du cardinal André Vingt-Trois sur Radio Notre Dame le samedi 18 mai 2013.

Radio Notre Dame : Mgr Vingt-Trois, vous avez beaucoup encouragé la résistance contre le mariage pour tous, quelles suites donner à la décision du Conseil constitutionnel ?

Cardinal André Vingt-Trois : Je n’ai jamais encouragé la résistance, j’ai invité les chrétiens à réfléchir et à exprimer leur opinion. Ils ont le droit d’avoir une opinion différente de celle des promoteurs de la loi et ils peuvent exprimer leur particularité, avec d’autres personnes d’ailleurs, car ce ne sont pas seulement des chrétiens qui expriment une opinion différente. Ils l’ont fait très fortement, et je pense qu’ils vont le refaire dans la manifestation qui est prévue à la fin du mois de mai. Je trouve très bien que la prise de conscience de l’enjeu qui est en cause dans la loi Taubira puisse être entendue et perçue par l’ensemble de la société.

Radio Notre Dame : Que peut-on attendre de la manifestation du 26 mai ? En quoi est-ce nécessaire et utile que des français se mobilisent à nouveau puisqu’ils n’ont, semble-t-il, pas été entendus ?

Cardinal André Vingt-Trois : On ne peut pas dire qu’ils n’ont pas été entendus, on peut dire qu’ils n’ont pas été suivis. Il peut être important aussi que des citoyens expriment qu’ils ne sont pas en accord avec la loi qui a été votée et promulguée et qu’ils pensent qu’il y a quelque chose à faire encore à partir de là. Il ne s’agit pas simplement de dire : on est contre ! La loi c’est la loi, on peut être d’un avis différent mais on ne va pas entrer dans l’insurrection civile. Donc voilà la question qui se pose désormais : comment toute la générosité qui s’est manifestée à travers les différents rassemblements et les différentes formes d’actions au cours des mois écoulés, et qui va encore se manifester à la fin mai, va-t-elle pouvoir s’investir positivement dans un travail de fond sur la qualité de la vie familiale, sur la réflexion à propos du mariage, sur l’éducation affective des jeunes. Quantités de chantiers sont ouverts et peuvent se développer en investissant cette force magnifique dans ce travail.

Radio Notre Dame : Vous êtes donc plein d’espérance ?

Cardinal André Vingt-Trois : Bien sûr oui !

Manifester

Des manifestations ont été organisées par différents groupes et mouvements.

- Depuis le 16 avril, les Veilleurs se rassemblent régulièrement. Voir leurs prochains rendez-vous sur leur page Facebook.

- Voir les manifestations précédentes

Prier


- La 5e Veillée pour la vie a eu lieu le mardi 21 mai 2013 à 20h30 à Notre-Dame de Paris.
Dans une interview réalisée par Paris Notre-Dame, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris, explique l’importance de cette veillée : « L’actualité est marquée par les débats sur l’autorisation de la recherche sur l’embryon, le mariage dit “pour tous” et les projets sur la fin de vie. Or, les fortes mobilisations de janvier et de mars montrent le désir de beaucoup de personnes de vivre pleinement la vie humaine selon sa réalité. Ces foules ont montré leur engagement. Travaillons à ce qu’il soit toujours plus intérieur, plus libre, plus humble. »

Et aussi
- À Saint-Gervais - Saint-Protais (4e), vendredi 24 mai 2013 à 20h15, conférence sur le thème “PMA / GPA : quels enjeux ?”, messe et veillée d’adoration animée par les Semeurs d’Espérance. www.semeurs.org.
- À Saint-Pierre du Gros Caillou (7e), vendredi 24 mai 2013, chapelet à 18h.
- À Saint-André de l’Europe (8e), samedi 25 mai 2013, messe à 18h30 et veillée de prière à 19h30 pour les familles et pour la vie.
- À Saint-Laurent (10e), vendredi 24 mai 2013, adoration de 13h à 18h, chemin de prière avec Marie de 15h à 17h, prière du Rosaire à la bougie sur le parvis de 20h à 22h30.
- À Notre-Dame de Nazareth (15e), vendredi 24 mai 2013, messe pour la France à 19h suivi de l’adoration du Saint-Sacrement jusqu’à 21h.
- À Saint-Antoine de Padoue (15e), vendredi 24 mai 2013, chapelet à 15h, messe votive à la Vierge Marie à 21h.
- À Notre-Dame de Grâce de Passy (16e), vendredi 24 mai 2013, veillée de prière et d’adoration de 21h à 23h.

- A la Basilique du Sacré Cœur de Montmartre (18e) : 3e édition de la Veillée de prière pour la famille organisée par le mouvement Tous en prière, le samedi 25 mai à 20h30, au lendemain de la journée de jeûne et de prière pour la famille le 24 mai et à la veille de la manifestation du 26. Adoration à 20h30, messe à 22h. www.tousenpriere.com

- La basilique Sainte-Clotilde (7e) dont l’une des missions est de prier pour les hommes politiques, invite à une veillée de prière mariale mensuelle pour la France. Chapelet à 20h, méditation musicale, messe votive à 21h. Prochaines dates le 24 mai et le 7 juin 2013 à 20h. Télécharger le document d’information.

- Une chaîne de prière a été proposée par le mouvement « Pour l’unité » Information sur www.pourlunite.com.

Écrire aux élus

Le cardinal André Vingt-Trois a appelé les catholiques à écrire à leurs élus (député, sénateur, maire), quelle que soit leur appartenance politique, et à encourager leurs amis à le faire.


Prière

De nombreuses paroisses ont organisé des veillées de prière : Sainte-Clotilde, Saint-Séverin, Saint-Jean-Baptiste de La Salle, Saint-Nicolas des Champs, Notre-Dame de l’Assomption de Passy, Saint-Jean des Deux Moulins, Notre-Dame des Victoires, Saint-Jean-Baptiste de Grenelle, Notre-Dame du Saint-Sacrement, La Trinité, Notre-Dame du Travail, Saint Léon, Notre-Dame de Nazareth, Notre-Dame de Grâce de Passy, Saint-Ferdinand des Ternes, Sacré-Cœur de Montmartre…

Les manifestations précédentes

- « La Manif pour tous », le 26 mai 2013

- La manifestation d’Alliance Vita du 23 octobre 2012. Les aumôniers d’étudiants de Paris ont encouragé ceux qui le souhaitaient à y participer.

- « La Manif pour tous », le 17 novembre 2012

- « La Manif pour tous », le 13 janvier 2013
Cette manifestation a été organisée pour défendre le mariage qui unit un homme et une femme, constituant le fondement de notre société et qui permet aux enfants de s’épanouir dans un cadre durable et harmonieux.

- Lire le communiqué du Conseil permanent des évêques de France suite à la manifestation du 13 janvier 2013.

- « La Manif pour tous », le 24 mars 2013
Le rassemblement a eu lieu entre l’arche de la Défense et l’Arc de Triomphe. Au sujet de cette manifestation, le cardinal André Vingt-Trois a déclaré sur Europe 1, dimanche 17 mars : « Je suis heureux que des Français puissent manifester ce qu’ils pensent et qu’ils affirment clairement leur désaccord par rapport au projet du gouvernement. ».

La première pétition citoyenne a été déposée au CESE.

Pour être entendu des autorités du pays, les citoyens français opposés au projet de loi « mariage pour tous » peuvent saisir le Conseil économique, social et environnemental (CESE), troisième assemblée constitutionnelle de la République et haut lieu du « dialogue et du rassemblement ».

Dans un communiqué du 26 février 2013, le CESE annonçait : « Le 15 février dernier, le CESE a ainsi reçu la première pétition citoyenne dépassant le seuil requis des 500.000 signatures. (…) Après avoir pris connaissance du résultat des opérations de vérification sous contrôle d’huissier, le bureau a constaté que les conditions de nombre et de forme étaient réunies. (…) Pour autant, et en vertu de l’article 69 de la Constitution et de l’article 2 de l’ordonnance du 29 décembre 1958 portant loi organique relative au Conseil économique social et environnemental, la saisine du CESE pour avis sur un projet de loi relève exclusivement du Premier Ministre. Celle-ci ne saurait ainsi être autorisée par voie de pétition citoyenne. Le bureau a conclu que la pétition sollicitant l’avis du CESE sur un projet de loi n’était pas recevable. »

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse