Relations orthodoxes catholiques : Le dialogue théologique bilatéral catholique-orthodoxe en France

En rendant compte d’une communication de Michel Stavrou devant l’Assemblé des évêques orthodoxes de France (AEOF) en octobre 2012, Carol Saba permet de saisir les grandes étapes du dialogue théologique bilatéral catholique- orthodoxe en France

Les spécialistes le disent, le dialogue catholique-orthodoxe en France est riche d’enseignements et de promesses, et d’avancées significatives aussi. En parler davantage est non seulement une nécessité pour une meilleur prise de conscience partagée par le plus grand nombre des fruits de ce dialogue, mais aussi une façon d’éviter qu’il ne soit perçu, ici et là, comme un dialogue académique, réservé à des initiés et des spécialistes. C’est la rencontre du Pape Jean Paul II (1920-2005) et du Patriarche Dimitrios Ier, patriarche œcuménique de Constantinople (1914-1991), qui a été le déclencheur de ce dialogue initié en France depuis le début des années 80 du siècle passé.

Depuis, des rencontres périodiques ont lieu entre théologiens orthodoxes et catholiques, les uns mandatés initialement par le Comité inter-épiscopal orthodoxe en France, puis, depuis 1997, par l’Assemblée des Évêques Orthodoxes de France, les autres par la Commission épiscopale (catholique) française pour l’unité des chrétiens. Ce dialogue en profondeur cherche à approfondir les lectures communes des deux Églises et à trouver les bases de réconciliation et de rencontre sur les questions théologiques et ecclésiologiques qui constituent des points d’achoppement entre les deux Églises. « Depuis ses débuts, ce dialogue de charité et de vérité a été dominé par une ambiance de réconciliation », explique Michel Stavrou, professeur de théologie dogmatique à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge de Paris et co-secrétaire actuel du "comité mixte de dialogue théologique catholique-orthodoxe en France", instance officielle pour le dialogue entre les deux Églises au niveau français. Il s’exprimait devant les évêques orthodoxes de France lors de leur réunion périodique d’octobre dernier, faisant le point, à leur demande, sur le travail du comité mixte de dialogue.

C’est l’occasion pour nous, à travers son résumé, d’éclairer dans cette note les principales étapes de ce dialogue qui a connu, selon Michel Stavrou, trois grandes étapes. Les travaux de la première étape, allant de 1980 à 1990, portaient sur la « nature de la primauté de l’évêque de Rome dans le 1er millénaire ». Elle s’est soldée par la publication d’un ouvrage commun « quasiment écrit à deux mains », selon M. Stavrou : La primauté romaine dans la communion des Églises, paru en 1991 aux éditions du Cerf, et présenté conjointement par le métropolite Jérémie (à l’époque métropolite de France), côté orthodoxe, et Mgr André Quelen, côté catholique.

La deuxième étape, allant de 1991 à 2003, a été consacrée à "l’uniatisme", condamnée en 1993 comme ecclésiologie par les travaux de la commission internationale de dialogue théologique entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe qui s’est réunie à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Jean Damascène, à Balamand au Liban. Deuxième étape couronnée par la publication d’un ouvrage commun sur l’uniatisme : Catholiques et Orthodoxes : les enjeux de l’uniatisme ; Dans le sillage de Balamand, paru en janvier 2004, aux éditions du Cerf.

La troisième étape, qui a débuté en 2004, et est toujours en cours sous la coprésidence du métropolite Emmanuel, côté orthodoxe, et de Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, côté catholique, s’attaque à la question de l’articulation de la primauté et de la collégialité (synodalité) dans les deux Églises, orthodoxe et catholique, pour déterminer, notamment à travers une étude théologique et ecclésiologique des conciles de Vatican I et II, dans quelle mesure les positions respectives des Églises peuvent être réconciliables et réconciliées.

Michel Stavrou a conclu son propos en soulignant l’importance toujours renouvelée de ce dialogue théologique entre les deux Églises en France, notamment aujourd’hui, plus que jamais, dans un monde globalisé, éclaté et de plus en plus sécularisé.
Carol Saba
(Source : AEOF)

Documents

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse