À Pâques, les Églises chrétiennes d’Europe prient pour les persécutés

Plusieurs Églises chrétiennes d’Europe appellent à prier pour les chrétiens persécutés et à les prendre en exemple à l’occasion de la fête de Pâques. « La crucifixion est une réalité continue : la vie humaine est violée et la création est exploitée », estiment dans un message commun le Conseil des Conférences Épiscopales d’Europe (CCEE, qui rassemble 33 conférences épiscopales catholiques) et la Conférence des Églises Européennes (KEK, une communion de 144 Églises orthodoxe, protestante, anglicane et vieille-catholique).

Plusieurs Églises chrétiennes d’Europe appellent à prier pour les chrétiens persécutés et à les prendre en exemple à l’occasion de la fête de Pâques. « La crucifixion est une réalité continue : la vie humaine est violée et la création est exploitée », estiment dans un message commun le Conseil des Conférences Épiscopales d’Europe (CCEE, qui rassemble 33 conférences épiscopales catholiques) et la Conférence des Églises Européennes (KEK, une communion de 144 Églises orthodoxe, protestante, anglicane et vieille-catholique).
Saint-Gall (Suisse) / Bruxelles (Belgique), le 13 avril 2017

Communiqué
Le Christ est ressuscité !
Jésus-Christ, le fils incarné de Dieu qui est venu à nous et a été tué sur la Croix pour le péché humain, est ressuscité d’entre les morts ! Voici la Bonne Nouvelle de notre foi, que nous tenons à partager avec le monde entier. La fête chrétienne de Pâques signifie que, par Jésus-Christ, la vie triomphe de la mort, l’espérance du désespoir et la paix du conflit. La résurrection d’entre les morts de l’Agneau de Dieu partage l’histoire en deux : il y a un avant et un après la Résurrection du Christ.

La crucifixion est une réalité continue : la vie humaine est violée et la création est exploitée. La vie est menacée et détruite par la guerre, la convoitise et l’injustice. Pour un trop grand nombre, le monde est trop souvent marqué par la violence et la peur, mais Jésus-Christ est plus fort que nos portes closes ou les murs de notre cœur. Il entre et dit : « La paix soit avec vous » (Jean 20, 21).

Nous prions tout particulièrement pour les chrétiens qui sont persécutés et empêchés de célébrer la Résurrection dans la liberté et la paix. Ils sont le corps souffrant du Christ. Nous prions aussi spécialement pour nos nombreux frères et sœurs dans le Christ qui sont morts pour avoir professé leur foi, et pour ceux qui continuent de témoigner et de travailler pour le respect mutuel et le dialogue dans des situations dangereuses. Ils sont pour nous un exemple. Ils appellent les chrétiens en Europe à faire preuve de courage dans leur foi et à témoigner avec joie et conviction de l’amour infini de Dieu. Ils appellent les chrétiens en Europe à soutenir les personnes les plus nécessiteuses, sans égard pour la nationalité ou la religion – les pauvres, les malades et les personnes âgées, les mères et les enfants, les prisonniers, les réfugiés et tous ceux qui sont exclus de nos sociétés.

Les divisions actuelles entre chrétiens blessent le corps du Christ, mais aujourd’hui – jour où les Églises orientales et occidentales fêtent la Croix et la Résurrection au même moment –, nous proclamons notre foi commune en Jésus-Christ le Rédempteur, qui est ressuscité des morts. Nous renouvelons notre engagement sur le chemin de l’unité, et nous invitons nos communautés chrétiennes à être un signe de joie dans la foi, un signe d’amour désintéressé, et une présence d’espérance pour un monde appelé à se réconcilier avec lui-même et avec Dieu.

Ensemble, nous partageons la joie de la Résurrection décisive du Christ, qui se tient au milieu de nous et nous assure : « Je serai avec vous jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20). Avril 2017

Actualité œcuménique

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse