L’Église
Catholique
À Paris

“Accueillir dans la joie baptismale ” : la chronique hebdo #12 de Mgr Jachiet

« Se doutent-ils ces jeunes parents que dans un instant la condition de leur enfant devant Dieu et par rapport à la vie éternelle va être transformée ? »

“Accueillir dans la joie baptismale ” : la chronique hebdo #12 de Mgr Jachiet

Ils sont touchants ces jeunes parents qui viennent à la fin de la messe présenter leur bébé à l’assemblée dominicale et prononcer dans le micro le prénom qu’ils lui ont donné. Ils sont fiers de l’importance donnée à cet enfant qu’ils présentent au Baptême et de l’accueil qui lui est fait dans la communauté chrétienne. Cet enfant occupe déjà une grande place dans leur foyer mais il doit aussi avoir sa place reconnue parmi les chrétiens comme un enfant de Dieu. Même si ces parents ne fréquentent pas l’église le dimanche, leur cœur de papa et de maman se remplit de joie à l’idée que leur petit va recevoir une bénédiction de Dieu et un nom dans un registre de la paroisse. Bien sûr ils savent que de beaux gestes entourent ce moment : parrain et marraine portant l’enfant vêtu de blanc et un cierge allumé et ils attendent le moment où l’eau va couler sur son front.

Se doutent-ils ces jeunes parents que dans un instant la condition de leur enfant devant Dieu et par rapport à la vie éternelle va être transformée ? Imaginent-ils qu’un acte de Dieu, à travers le geste et la parole du prêtre, va faire passer ce bébé de la situation de créature, certes appelée au salut mais marquée par le péché des origines, à celle d’un enfant bien aimé du Père promis à la sainteté et à la vie éternelle ?

Viennent-ils demander pour leur enfant une libération spirituelle et une grâce de sainteté et de force contre le mal venant directement de la mort et de la résurrection du Christ ? Sans doute pas. Cela leur parait peut-être un catéchisme bien loin de leur affection et de leur désir de fête familiale du moment présent.
Pourtant s’ils sont sincères et pensent accomplir leur engagement de faire en sorte que leur petit chéri puisse grandir dans la foi chrétienne, ils ont fait ce qui est indispensable. Grâce à eux, et même s’ils ne le réalisent pas vraiment, cet enfant reçoit le premier et le plus important de tous les dons de Dieu au long d’une vie chrétienne.

Souhaitons que ces parents réalisent mieux dans les années qui viendront la grandeur du Baptême de leur enfant et le sérieux des promesses qu’ils ont prononcées. Mais n’exigeons pas d’eux une demande complète qu’ils ne peuvent formuler aujourd’hui et donnons-leur l’envie de grandir avec leur enfant dans la connaissance du Christ et la foi partagée.

Chroniques « Annoncer l’Évangile au quotidien » de Mgr Denis Jachiet

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse