Retour à l'accueil

En route pour les JMJ 2019

Pour revivre les JMJ de Cracovie 2016 et tout savoir sur les JMJ de Panama avec le diocèse de Paris du 22 au 27 janvier 2019.

Ressources et enseignements

Les saints de Cracovie : Edith Stein, dans la main de Dieu...

Les saints de Cracovie : Edith Stein, dans la main de Dieu...

Edith Stein, Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, fille de l’Eglise et fille d’Israël, canonisée à Rome le 11 octobre 1998, nous apprend "comment vivre dans la main du Seigneur".

En vacances pendant l’été 1921 chez ses amis philosophes, les Conrad-Martius, Edith prend un soir dans leur bibliothèque, l’autobiographie de Thérèse d’Avila, la grande sainte espagnole, réformatrice du Carmel ; l’ayant lue d’une traite durant la nuit, elle referme le livre en concluant : « C’est la vérité »... Pour elle dont les forces intellectuelles étaient toutes tendues dans la recherche de la vérité, les conséquences ne se font pas attendre : le premier janvier 1922, en la fête de la Circoncision de Jésus, Edith revenue de loin — n’avait-elle pas pensé au suicide ? —, reçoit le baptême de la nouvelle naissance.

Est-il possible Seigneur que renaisse
Celui qui a déjà franchi la moitié de sa vie ? [Edith a 30 ans]
Tu l’as dit, et pour moi c’est devenu réalité.
Le fardeau d’une longue vie de fautes et de souffrances
Est tombé de moi. [...]
Oh ! Aucun cœur d’homme ne peut comprendre
Ce que Tu réserves à ceux qui T’aiment.
Maintenant je T’ai et ne Te lâcherai jamais plus.
Où que conduise le chemin de ma vie,
Tu es toujours auprès de moi,
Rien ne pourra jamais me séparer de Ton amour.

Non, « rien » : pas même l’incompréhension de sa parenté juive, de tendance libérale pourtant, et la douleur indicible de sa mère, juive fervente, qui ne comprend pas la démarche de sa dernière enfant tendrement aimée... Elle qui avait vu dans la naissance de sa benjamine, le jour de la fête du Grand Pardon, le 12 octobre 1891, un signe mystérieux, n’avait-elle pas tremblé lorsqu’à la suite de ses aînés, l’adolescente s’était éloignée de la foi des ancêtres et avait décidé de ne plus croire ? Or, plus tard et paradoxalement, c’est dans la lumière du Christ qu’Edith découvre son héritage juif et l’enracinement vital de la foi chrétienne en celui-ci.
La seule vérité qu’elle désire désormais transmettre est la suivante : « comment on peut apprendre à vivre dans la main du Seigneur » (lettre à Sr A. Jaegerschmid du 28.4.1931, ESW VIII, p. 87) ; Edith ne se lassera pas de redire cette vérité devant des publics variés allant des femmes catholiques allemandes aux futurs enseignants en passant par des universitaires. « Pour le jeune, croire qu’il est inscrit dans la main de Dieu et que sa destinée lui est donnée par Dieu, doit éveiller en lui responsabilité et confiance [...] ». (In ESW XVI, p. 37)

Téléchargez la fiche Edith SteinLire l’intégralité de l’article de Sophie Binggeli sur mavocation.org


Téléchargez la fiche Edith Stein

Voir aussi