Homélie du Cardinal André Vingt-Trois lors du rassemblement national de la JOC à la Courneuve

Samedi 2 mai 2009

Festival populaire « La jeunesse [ça] se cultive ! »

Evangile selon saint Luc : Lc 4, 14-22 ; Lc 24, 13-35


Homélie du Cardinal André Vingt-Trois

Tout au long de cette journée, vous avez parcouru des espaces, des stands, des allées… Vous avez rencontré des amis, vous avez parlé les uns avec les autres, vous avez découvert beaucoup de choses. Quelqu’un que vous n’avez pas remarqué marchait avec vous. Vous ne l’avez pas vu, mais il était à vos côtés, présent au milieu de vos groupes. C’est Jésus ressuscité.

Chaque jour de notre vie nous avons à parcourir un morceau du chemin qui nous mènera jusqu’au but final. Chaque partie de ce chemin peut ressembler à cette route qui conduisait les disciples de Jérusalem à Emmaüs. Leur cœur était tout triste parce qu’ils croyaient que Jésus avait perdu la partie et que la belle aventure était terminée. Et voilà qu’un homme les rejoint et marche avec eux. Il les fait parler et il les écoute. Il leur découvre le sens des événements qu’ils viennent de vivre.

Notre vie aussi est pleine d’évènements. Tous les jours, il se passe quelque chose. Mais par nous-mêmes, nous ne sommes pas capables de découvrir comment le Christ est vivant et agissant dans ces événements. Nous avons besoin que d’autres nous accompagnent pour déchiffrer, pour lire et pour comprendre comment le Seigneur est présent. C’est le travail de lecture de notre vie que nous faisons en Église, les uns avec les autres, au sein de chaque équipe, lorsque nous nous rencontrons et que nous essayons d’entendre la parole du Christ au cœur de notre vie.

Le chemin que vous avez parcouru aujourd’hui, tout ce que vous avez vu et entendu, peut vous aider à comprendre que la jeunesse peut et doit se cultiver. Car c’est un moyen pour chaque homme et chaque femme de grandir et de devenir plus libre et plus responsable de sa vie.
Après l’étape marquante de ce jour, une fois rentrés chez vous, vous poursuivrez votre route. Mais là encore, vous n’allez pas la continuer seul. Quelqu’un sera avec vous, tout comme il l’est aujourd’hui. Chaque jour celui que vous ne voyez pas se rend présent pour chacun et chacune d’entre vous. Chaque jour sa Parole s’adresse à vous. Chaque jour il vous écoute. Chaque jour il vous parle.
Etre chrétien ne consiste pas à croire des choses extraordinaires. Etre chrétien, c’est reconnaître celui qui est vivant à côté de nous, c’est découvrir sa présence dans les événements de notre vie, c’est entendre les appels qu’il nous adresse à travers celles et ceux qui nous entourent.

Nous avons écouté la bonne nouvelle que Jésus a proclamée à Nazareth : « une année de bienfaits pour tous les hommes » (Lc 4, 19) et nous sommes invités à en être les témoins. Nous pouvons aider les garçons et les filles avec lesquels nous vivons à reconnaître que Dieu veut qu’ils soient heureux, qu’en dépit des difficultés, ce temps est un temps de bienfaits, un « temps qui fait du bien ». Car le temps fait du bien si nous faisons du bien dans le temps !

A chacune et à chacun d’entre vous ont été confiés un trésor qui s’appelle Espérance, une lumière qui est la Parole du Christ et une mission qui consiste à aider tous ceux avec qui nous vivons à grandir en humanité, à devenir plus libre, à être davantage des hommes et des femmes debout. C’est sur vous que nous comptons pour accomplir cette mission, c’est vous qui en avez la responsabilité.

Chers amis, au nom des évêques de France, de tous vos évêques, je vous dis notre confiance. Nous savons que vous êtes capables de marcher avec le Christ à vos côtés. Nous savons que vous êtes capables d’être témoins de la bonne nouvelle. Nous savons que vous êtes capables d’être des bâtisseurs d’espérance, alors faites-le ! Merci.

+André cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse