L’édito de la quinzaine

LE CHRIST, THOMAS ET NOUS…

Après avoir vu le tombeau vide, certains personnages de l’évangile ont vu Jésus vivant, ressuscité et c’est lui-même qui est venu à leur rencontre, alors qu’ils ne s’y attendaient pas.

Thomas est-il plus "raisonneur" que les autres ?
Thomas est, comme les disciples, particulièrement traumatisé par le drame qui vient d’arriver et les souffrances infligées à Jésus.
Mais quand le Christ vient à sa rencontre, il ne veut pas "croire sans voir".
Thomas ne refuse pas d’adhérer à la résurrection de Jésus, mais il met des conditions pour croire et demande en quelque sorte un signe : "Voir dans les mains de Jésus la marque des clous, mettre son doigt dans la marque des clous et dans le côté de Jésus."
Thomas voit les blessures du Crucifié et il reconnaît la présence de Dieu.

Jésus n’a pas manqué de donner des signes visibles de sa résurrection, encore qu’il ne l’a fait qu’à ceux dont le cœur était disposé à croire.

Jusqu’à son dernier souffle, Jésus a été le messager de la miséricorde :
C’est-à-dire à la fois de la compassion et du pardon de Dieu.

Là est la source de la paix du cœur. Du côté de Jésus, Jean a vu couler du sang et de l’eau, de l’eau, signe de la vie.
C’est tout cela que les disciples sont envoyés porter aux hommes, par l’annonce du Christ et le baptême.

Pour sortir de nos moments de doute, il est bon de nous remémorer ce qui dans notre vie nous a le plus encouragés dans la foi.
Nous pouvons aussi essayer de discerner autour de nous les signes du Christ vivant aujourd’hui.

À notre tour, il nous envoie annoncer le pardon de Dieu et apporter la paix !

Père Frédéric LANTHONIE+

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse