L’Église orthodoxe russe inclura dans son calendrier saint Patrick et d’autres saints occidentaux

Le Patriarcat de Moscou continuera d’inclure dans son calendrier les noms de saints vénérés dans les pays occidentaux. « Ce processus n’est pas achevé, il ne fait que commencer », a déclaré le métropolite Hilarion. Comme on le sait, au début du mois de mars, le Saint Synode du Patriarcat de Moscou a inclu dans son ménologe saint Patrick, ainsi que quinze saints anciens, ayant vécu dans les pays d’Europe occidentale avant le schisme de 1054.

Le Patriarcat de Moscou continuera d’inclure dans son calendrier les noms de saints vénérés dans les pays occidentaux.

« Ce processus n’est pas achevé, il ne fait que commencer », a déclaré le chef du Département des affaires ecclésiastiques extérieures, le métropolite de Volokolamsk, Hilarion, dans l’émission « l’Église et le monde », sur la chaîne TV « Rossia 24 ».

Comme on le sait, au début du mois de mars, le Saint Synode du Patriarcat de Moscou a inclu dans son ménologe saint Patrick, ainsi que quinze saints anciens, ayant vécu dans les pays d’Europe occidentale avant le schisme de 1054. Il y a parmi eux saint Patrick, illuminateur de l’Irlande, qui sera désormais commémoré le 30 mars par l’Église orthodoxe russe.

Le métropolite Hilarion a précisé que ces saints ont été inclus à la demande des diocèses de l’Église orthodoxe russe en Europe occidentale. « D’autres saints occidentaux se trouvent déjà sur la liste. Ils seront inclus, je l’espère, en temps opportun dans le calendrier de notre Église », a déclaré le métropolite Hilarion. Comme il l’a expliqué, le critère fondamental pour inclure un saint dans le ménologe est la vénération du saint dans l’un ou l’autre lieu.

En outre, ce saint devait vivre antérieurement au schisme de 1054, « parce que tout ce qui s’est produit ensuite, c’est déjà l’histoire séparée de l’Église orthodoxe et de l’Église catholique ». Il est également important, selon le hiérarque, que la personne concernée n’ait pas été impliquée dans la lutte contre l’orthodoxie, « comme cela s’est parfois produit avec certains religieux occidentaux ».

Ce faisant, le métropolite a fait remarquer qu’il n’interpréterait pas l’inclusion des saints occidentaux dans le ménologe de l’Église orthodoxe russe comme un pas dans le rapprochement avec les catholiques romains. « Je l’interpréterais plutôt comme un pas dans le rapprochement avec la réalité ecclésiale locale », a-t-il ajouté.
Source : orthodoxie.com - Avril 2017

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse