Booster sa foi

La Nuit blanche à Montmartre

Une marche à travers Paris pour monter à Montmartre, l’adoration dans la Basilique, une messe à l’aube et un petit-déjeuner... Plus d’un millier d’étudiants et de jeunes pros ont participé à la Nuit blanche dans la nuit du 28 au 29 avril 2017.

Programme

Vendredi 28 avril

A partir de 20h, voire plus tôt lorsqu’ils partaient de loin, les jeunes se rassemblaient dans un des 17 points de départ, essentiellement des paroisses de Paris (voir carte ci-dessous), ainsi que des diocèses de Nanterre, Meaux et Saint-Denis.

Par petits groupes d’une dizaine de jeunes, ils parcouraient les rues de la ville en priant et méditant... Lumières au cœur de la nuit ! En bas de la Butte, ils se retrouvent, reçoivent un cierge et montent jusqu’au Sacré-Coeur, qui se dessine en blanc dans la nuit.

La fanfare d’Anuncio les accueille avec un Magnificat (et autres chants...). Entrée dans la lumière et dans le calme de la Basilique, où l’adoration est animée par la chorale rassemblée par Ecclesia Cantic... Jusqu’à minuit, on prie en silence et en musique ; des prêtres sont disponibles pour confesser.

La Nuit Blanche a été pour moi un bel évènement de rassemblement diocésain. Nous avons vécu une expérience forte de foi et de prière ! Adorer dans la nuit, dans le silence de la basilique, au cœur de la ville endormie a été pour moi un moment marquant. Et sentir l’unité de la jeunesse du diocèse, autour de nos aumôniers et de Monseigneur Beau était une joie !
— - Maricha, partie de Saint-Germain-des-Prés

Peu avant minuit, le Père Jean Laverton, recteur de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, accueille ces jeunes qui ont rempli les murs du Sacré-Coeur en rappelant que l’histoire de la Basilique, si étroitement mêlée à l’histoire de la ville sur laquelle le Christ étend les bras. La messe pour la France qui commence alors est présidée par Mgr Jérôme Beau. Il nous pose la question : de quel pain avons-nous faim ?

Cette nuit blanche fut très marquante. Après un temps de louange à l’église saint Ignace, nous avons marché le cœur joyeux jusqu’à Montmartre. Les pères nous accompagnant avaient prévus un arrêt devant Saint-Sulpice et un autre devant Notre-Dame de Paris pour prier. Arrivés là-haut, nous avons eu une messe magnifique, avec une très belle liturgie portée par une chorale de qualité.
Enfin, le temps d’adoration était très fort, le fait de se réveiller au milieu de la nuit pour aller adorer permet réellement d’être entièrement présent juste pour Jésus.
Merci à toute l’équipe, je participerais volontiers à la prochaine !
— - Pauline, partie de Saint-Ignace

A deux heures du matin, les portes de la Basilique se referment sur les 300 jeunes qui se sont inscrits pour passer la nuit en adoration. Cinq créneaux d’une heure voient se relayer les veilleurs... jusqu’à la messe du lendemain matin (et un petit déjeuner bien gagné). La longue nuit est passée ; les veilleurs saluent l’aurore.

Avec 20/25 autres pèlerins au départ de Saint-Denis, très vite, le ton a été donné : des chants pour se motiver et une allure dynamique jusqu’à l’église étape de Saint-Ouen où nous avons été très chaleureusement accueillis pour une prière et un chocolat chaud, tous deux ragaillardissant. Nous étions en communion et malgré la fatigue de la semaine, le froid, la pluie et la tombée de la nuit, nos "je vous salue Marie" résonnaient dans Paris. C’est à la force du chapelet récité haut et fort que nous avons gravi les nombreuses marches de la butte jusqu’à la somptueuse Basilique de Montmartre.
Quelle bonheur d’y retrouver les autres pèlerins, tout en lumière et en son. La fanfare résonnait tandis que nos joies éclataient. Nous avons loué le Seigneur avec des chants tels que « SAINT DENIS EST EN MARCHE ». Il s’en est suivi une longue et très belle messe pour la France jusqu’à presque 2h du matin.
Je n’ai pas pu rester pour la nuit d’adoration et les autres activités du samedi matin, mais j’ai adoré vibrer encore une fois avec ces personnes et par-dessus tout le faire au Nom de Jésus, mon Sauveur, mon Dieu. Que l’on soit 10, 100 ou pourquoi pas 1000 comme dans cette Basilique, l’émotion est toujours au rendez-vous. Merci pour ce moment. Dieu vous bénisse !
— - Cynthia, partie de la Basilique Saint-Denis

Les 17 lieux de départ

Nous remercions infiniment les jeunes qui ont organisé cette nuit ; en particulier Ecclesia Cantic qui nous a fait prier, Anuncio et la Compagnie des Laveurs de Pieds qui nous accueillaient.



Actualités