L’Église
Catholique
À Paris

Le grand miracle

Bruce Morrison

Film d’animation mexicain de Bruce MORRISON, 2017.

Histoire

Une jeune femme veuve, un chauffeur de bus, très soucieux de son fils malade, et une veille dame se retrouvent mystérieusement conduits par un garçon qui s’avère être leur ange gardien pour assister à la messe dans une grande église. Ils vont vivre la liturgie comme jamais…

Thèmes

La messe, la tentation, prière pour les âmes du Purgatoire, etc.

Commentaire

Mille détails pourraient agacer, mille objections pourraient fuser : du trait imprécis au rythme trop lent, de la musique omniprésente imposant son climat affectif à l’identité trop latino-américaine, du prosélytisme trop affiché au moralisme presque culpabilisant, de la naïve représentation des démons à la tentation trop simplistement genrée, etc.

De ces questions et de ces agacements, je fus, grâce à Dieu, préservé : je suis allé voir le film avec une famille amie. Les enfants présents ont permis à mon cœur d’enfant d’être touché. De fait, de multiples enseignement de cette catéchèse concrète sur la messe m’ont rejoint. Plus encore, le visionnement du film fut suivi par une Eucharistie où, l’homélie ayant été transformée en partage avec la même famille, chacun, petits et grands, a formulé ce qui, de l’histoire, les avait touchés, enrichissant ainsi considérablement ma seule approche.

Sans nullement prétendre à l’exhaustivité, voici quelques lumières qui sont autant d’incitations à la conversion : être attentif à la messe où se déroule le plus grand miracle ; la première tentation du démon est de nous distraire de l’essentiel (arriver en retard, regarder son portable, etc.) ; elle est aussi de nous détourner de nos résolutions (comme aller se confesser et sincèrement demander pardon) pour mille apparentes bonnes raisons ; croire que la Parole de Dieu, même lorsqu’elle est connue, a quelque chose à me dire, plus est efficace ; adresser toutes nos prières à Dieu qui les entend, même (surtout) lorsque nous sommes désespérés ; ces prières lui sont portées par nos anges gardiens, comme autant de boules de lumière ; la messe nous rend présent non seulement le Christ en personne, mais son sacrifice sur la Croix ; l’ange gardien est notre ami qui toujours demeure à nos côtés et, quand nous ne sommes pas tournés vers Dieu, voire nous détournons de lui, intercède pour nous ; la vieille dame dont le cœur pur n’a pourtant pas été préservé de la peur de mourir, a bénéficié de la consolation divine à ses derniers moments ; bénéficier d’une telle grâce nous transforme en témoins, c’est-à-dire en disciples-missionnaires ; montrer combien les anges sont présents dans la liturgie eucharistique (ici, le film semble fortement s’inspirer des visions d’Anne-Catherine Emeriche) ; etc.

Merci à la courageuse et parfois même audacieuse maison de production Saje qui distribue le film. Songeant à son logo (une blanche colombe bordée de bleu, toutes ailes étendues), j’ai vu comme un écho de ma gratitude dans l’image plusieurs fois représentée (notamment pendant la prière d’épiclèse, à la consécration) de la colombe de l’Esprit-Saint. Très intentionnellement, elle reproduit la colombe d’albâtre qui aimante le regard dans le chevet de la basilique Saint-Pierre à Rome…

Père Pascal Ide

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse