L’Église
Catholique
À Paris

“Le pain qui fait vivre” : la chronique hebdo #32 de Mgr Jachiet

« Avez-vous connu ou pratiqué ce geste qui consiste à tracer avec le couteau le signe de croix sur le pain avant de le trancher ? Ce beau geste, qui n’est pas traditionnel sur d’autres aliments, dit la place particulière que tient le pain dans la symbolique chrétienne. » Mgr Denis Jachiet est évêque auxiliaire de Paris.

“Le pain qui fait vivre” : la chronique hebdo #32 de Mgr Jachiet

Avez-vous connu ou pratiqué ce geste qui consiste à tracer avec le couteau le signe de croix sur le pain avant de le trancher ? Ce beau geste, qui n’est pas traditionnel sur d’autres aliments, dit la place particulière que tient le pain dans la symbolique chrétienne.

Nourriture de base de nombreuses cultures, le pain en est venu à caractériser, dans le langage courant ou biblique, la situation dans laquelle on se trouve. On mange son pain blanc avant de connaître une période d’épreuves. On se nourrit du « pain de ses larmes » (Ps 80, 6) lorsque l’on se sent abandonné de Dieu.
Destiné à être partagé lors d’un repas qui unit les convives, le pain devient symbole d’hospitalité et d’amitié. Celui avec lequel on partage son pain, est étymologiquement un compagnon ou un copain. « Donne ton pain aux affamés » (Tb 4, 16) devient précepte de charité fraternelle dans la Bible.
Le pain est enfin symbole du travail accompli pour le gagner.

Ce qui caractérise cependant la pensée juive et chrétienne est que le pain est un don de Dieu, qui peut l’accorder en abondance. La manne est perçue comme « le froment du ciel et le pain des Forts » (Ps 78, 24-25). Elisée (2R 4, 42) ainsi que Jésus ont rassasié la foule en multipliant les pains. Si nous demandons dans le Notre Père le pain de ce jour, c’est d’une part pour recevoir de Dieu notre condition et notre subsistance d’ici-bas. C’est aussi afin de découvrir que « l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4, 4) et demander ce qui nous est nécessaire pour la vie éternelle. L’expression qui mentionne le pain dans le Notre Père peut aussi se traduire le « pain essentiel » ou « le pain supersubstantiel ». C’est aucun autre aliment que le pain, nourriture terrestre et signe de nourriture spirituelle, que Jésus a choisi pour rendre son corps présent et se donner en nourriture dans l’Eucharistie.

Que le pain que nous trouvons sur la table, marqué ou non d’un signe de croix, nous aide à rapporter au Christ, Pain de Vie, les réalités quotidiennes de la vie des hommes.

Chroniques « Annoncer l’Évangile au quotidien » de Mgr Denis Jachiet

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse