Les clés de la réussite

Avant de proposer des actions de solidarité aux jeunes, il est souhaitable de réfléchir à la façon de présenter et d’organiser la démarche pour qu’elle puisse porter du fruit.

D’une part, il faut aider les jeunes à entrer dans un engagement généreux au service de leurs frères : la question de l‘engagement n’est pas spontanée et naturelle surtout à l’âge de l’adolescence où les jeunes peuvent avoir une attitude égocentrique. D’autre part, il s’agit de leur faire découvrir et prendre conscience de réalités souvent insoupçonnées.

Quelques bonnes pratiques

AVANT les actions
- Monter un forum d’associations ou organiser une réunion en début d’année pour présenter aux jeunes le ou les projets et en parallèle, une réunion avec les parents pour qu’ils soutiennent et soient partie prenante ;
- Rencontrer chaque association (si possible le responsable y servira lui-même avant) pour préparer la venue des jeunes, créer la confiance et constater par soi-même s’il y a matière à rencontres ;
- Constituer un réseau de parents pour récupérer les autorisations parentales, pour assurer les transports et l’accompagnement pendant les actions solidaires ;
- Organiser des témoignages (matinée témoins) pour changer le regard des jeunes en privilégiant des situations proches de ce qu’ils vivent. Ces témoignages permettent aux jeunes d’identifier le projet qu’ils veulent mettre en place ;
- Dans les établissements catholiques, créer un « esprit » de solidarité : mettre en lien avec la spiritualité du Saint Patron et impliquer toute la communauté éducative (chef d’établissement, professeurs principaux, APEL…) ;
- Prévoir un support pour verbaliser par écrit ce qui est vu, ressenti, pour garder une trace ;
- Organiser des équipes de 2 à 10 jeunes maximum, accompagnées si possible d’un adulte ;
- Faire profiter si besoin les lycéens d’un passeport bénévole individuel qui leur permettra de valoriser « de façon officielle » les compétences acquises.

PENDANT les actions
- Faire le lien avec la catéchèse, l’année liturgique (Avent, Carême...) ;
- Confier les projets dans la prière ;
- Faire le lien avec la vie ordinaire : suggérer des vacances à vocation solidaire ou spirituelle (pélé VTT, camp ski-spi, camp MEJ, Lourdes en famille, FRAT…) ;
- Communiquer auprès des parents, des autres jeunes par le biais d’une réalisation en fin d’année qui peut être vendue (livre souvenir, de photos, d’un calendrier de l’Avent...) ;
- Créer un esprit de défi pour pousser les jeunes à innover, à se dépasser au service des plus fragiles, à ne pas avoir peur, à faire équipe… ;
- Prévoir des temps de relecture régulière en équipe : pour prendre du recul, comprendre ce que l’on vit, recueillir les fruits spirituels et culturels...

APRÈS les actions
- Relecture finale du projet (par ex : écrit en 40 mots, ce qui sera lu pendant la
messe de l’Avent) ;
- Rendre grâce pour les actions réalisées, les personnes rencontrées, les personnes qui ont permis la réalisation du projet ;
- Au cours d’une messe (par ex : celle de fin d’année avec la présence des parents), organiser une célébration des offrandes où on offre les réalisations des défis des jeunes.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse