Un narthex pour Sainte-Rosalie

La petite église Sainte Rosalie (50 boulevard Auguste Banqui, 75013) vient de se munir d’un narthex.

Elle s’ouvrait directement sur la rue, ce qui nuisait au chauffage et au silence ! La façade a été repeinte, mais la croix qui dominait l’église n’a pas été remplacée. Elle avait été victime d’une tempête.

L’architecte Thomas Veyron a donc fermé les trois arcades symbole de la Trinité, qui occupaient le fond de l’église, avec des parois en verre. D’un côté, le narthex donne sur l’escalier du clocher jadis prévu, et jamais réalisé !

Puis il a aménagé l’espace en lieu d’accueil et de documentation. De cette façon, la porte extérieure peut rester ouverte et inviter à entrer. Il a profité du chantier pour aménager dans le presbytère voisin une entrée et des toilettes pour handicapés.

Quelques éléments de plus sont intéressants : le vitrail de Didron représentant la Vierge à l’enfant, saint Vincent de Paul, (car la chapelle a été desservie par les lazaristes de saint Vincent de Paul), sainte Hélène présentant à la vierge Sœur Rosalie Rendu (avec qui a collaboré l’abbé Le Rebour) tenant une maquette de l’église.

Des plaques rappelant des moments historiques : la mémoire de l’abbé Le Rebour fondateur de cette chapelle, le souvenir de l’incendie du Bazar de la Charité, Les membres du patronage morts à la guerre de 1914, la torpille de 1918…

Et dans une vitrine deux Bibles du XVIIe siècle, l’une catholique et l’autre protestante.

Aménagements liturgiques

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse