Le sacrement de l’ordre : évêques, prêtres et diacres

Par le baptême, tous les fidèles participent à la mission du Christ, Prêtre, Prophète et Roi. Dans cette communion et cette mission du baptisé, il existe une autre participation à la mission du Christ : servir au nom et en la personne du Christ au milieu de la communauté. Ce service comporte trois missions essentielles : l’enseignement, la sanctification et le gouvernement du Peuple de Dieu.

Évêques, prêtres et diacres le deviennent en recevant le Sacrement de l’Ordre.

Jésus avait quantité de disciples, qui furent autant de témoins : un jour il avait envoyé en mission 70 d’entre eux. Mais parmi ses disciples, il en avait choisi nommément 12, à qui il avait donné le nom d’“apôtres”, et qui furent ses compagnons tout au long de sa vie publique.

Ressuscité, il rejoint ses apôtres réunis au Cénacle, il se fait reconnaître d’eux, il souffle sur eux en signe de l’Esprit qu’il leur communique, et les envoie en mission dans le monde entier : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Le jour de la Pentecôte, ces apôtres sont réunis à nouveau au Cénacle, avec la Vierge Marie, et l’Esprit Saint leur est donné de manière fulgurante. Quantité de pèlerins sont réunis à Jérusalem pour cette fête de Pentecôte ; les apôtres vont sortir de leur lieu clos et Pierre, au nom de tous, va prendre la parole pour annoncer la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ : c’est le début de la prédication apostolique.

Au fil des pages du livre des “Actes des Apôtres”, on voit comment, un peu à la fois, l’Église se structure à partir de ce groupe d’apôtres. Les apôtres vont pourvoir au remplacement de Judas, celui qui a trahi, puis ils vont s’adjoindre Paul, le converti du chemin de Damas, puis Barnabé et Jacques qui sera le premier Évêque de Jérusalem. Ils vont aussi appeler une multitude de collaborateurs pour les aider dans leur mission : parmi eux il y aura les “Anciens”, autrement dit les “Prêtres”, et les “Diacres”.

L’Église, aujourd’hui, est l’héritière de cette structure originelle, et son clergé comprend des évêques, des prêtres et des diacres.

Les diacres

Les diacres sont configurés au Christ Serviteur. De l’évêque ils recevront leur mission qui sera une mission de “service” ; le plus souvent ce sera au service de la charité de l’Église.

Il y a deux sortes de diacres :

Les diacres qui sont appelés à devenir prêtres. Tout prêtre a d’abord été ordonné diacre, et il demeure un serviteur de Dieu et de ses frères. Le jour où il est ordonné diacre, il s’engage définitivement au célibat.

Les diacres permanents. Ceux-là sont ordonnés diacres pour toujours. Le plus souvent ils sont mariés et pères de famille, et ils exercent une activité professionnelle dans le monde. Très précieux dans l’Église, ils se situent juste à la jointure de l’Église et du monde.

En savoir plus
- Le diaconat permanent.

« Recevez l’Évangile du Christ, que vous avez la mission d’annoncer. »

Les prêtres

Les prêtres sont les collaborateurs immédiats de l’évêque. Les prêtres d’un même diocèse forment un collège presbytéral présidé par l’évêque ; ils sont le prolongement de l’évêque dans tous les coins du diocèse.

Chaque prêtre, en communion avec son évêque, reçoit de lui sa mission et est appelé à lui en rendre compte. Aux prêtres et aux évêques sont réservés l’administration des sacrements de l’Eucharistie, de la réconciliation et de l’onction des malades.

Tout comme les évêques, les prêtres sont choisis par l’Église parmi les hommes célibataires, et il leur est demandé de promettre de vivre en esprit de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Tout comme les évêques, les prêtres sont configurés au Christ Prêtre.

En savoir plus
- Le service des vocations.
- Le séminaire de Paris.

« Recevez l’offrande du peuple saint pour la présenter à Dieu. »

Les évêques

Les évêques sont les successeurs des apôtres. Ensemble ils forment le collège apostolique, présidé par le Pape.

Le Pape, évêque de Rome, successeur de saint Pierre, est le premier parmi ses frères évêques : Pierre en effet apparaît toujours, tant dans les Actes des Apôtres que dans les Évangiles, comme le premier de la liste des douze, et il est celui à qui Jésus ressuscité a demandé de confirmer ses frères dans la foi.

Chaque évêque, en communion avec le Pape, est responsable d’un “diocèse”, une partie du peuple de Dieu qu’il doit enseigner, gouverner et sanctifier au nom du Seigneur Jésus-Christ. Aux évêques sont réservés l’administration des sacrements de l’ordre et de la confirmation.

« Recevez le bâton de pasteur, signe de votre charge »

Documents

Saint Jean-Marie Vianney

Repères biographiques du saint Curé d'Ars

L’ordination en trois questions

Qu'est-ce que l'Ordination ? Qui cela concerne ? Comment y procède-t-on ? Éléments de réponse avec le P. Stéphane Duteurtre, Supérieur du Séminaire de Paris.

Aller plus loin

En bref

Saint Paul dit à son disciple Timothée : « Je t’invite à raviver le don que Dieu a déposé en toi par l’imposition de mes mains » (2 Tm 1, 6), et « celui qui aspire à la charge d’évêque, désire une noble fonction » (1 Tm 3, 1). À Tite, il disait : « Si je t’ai laissé en Crète, c’est pour y achever l’organisation, et pour établir dans chaque ville des presbytres, conformément à mes instructions » (Tt 1, 5).

Toute l’Église est un peuple sacerdotal. Grâce au Baptême, tous les fidèles participent au sacerdoce du Christ. Cette participation s’appelle “sacerdoce commun des fidèles”. Sur sa base et à son service existe une autre participation à la mission du Christ ; celle du ministère conféré par le sacrement de l’Ordre, dont la tâche est de servir au nom et en la personne du Christ-Tête au milieu de la communauté.

Le sacerdoce ministériel diffère essentiellement du sacerdoce commun des fidèles parce qu’il confère un pouvoir sacré pour le service des fidèles. Les ministres ordonnés exercent leur service auprès du peuple de Dieu par l’enseignement (munus docendi), le culte divin (munus liturgicum) et par le gouvernement pastoral (munus regendi).

Depuis les origines, le ministère ordonné a été conféré et exercé à trois degrés : celui des évêques, celui des presbytres et celui des diacres. Les ministères conférés par l’ordination sont irremplaçables pour la structure organique de l’Église : Sans l’évêque, les presbytres et les diacres, on ne peut parler d’Église (cf. S. Ignace d’Antioche, Trall. 3,1).

L’évêque reçoit la plénitude du sacrement de l’Ordre qui l’insère dans le Collège épiscopal et fait de lui le chef visible de l’Église particulière qui lui est confiée. Les évêques, en tant que successeurs des Apôtres et membres du Collège, ont part à la responsabilité apostolique et à la mission de toute l’Église sous l’autorité du Pape, successeur de saint Pierre.

Les presbytres sont unis aux évêques dans la dignité sacerdotale et en même temps dépendent d’eux dans l’exercice de leur fonctions pastorales ; ils sont appelés à être les coopérateurs avisés des évêques ; ils forment autour de leur évêque le “presbyterium” qui porte avec lui la responsabilité de l’Église particulière. Ils reçoivent de l’évêque la charge d’une communauté paroissiale ou d’une fonction ecclésiale déterminée.

Les diacres sont des ministres ordonnés pour les tâches de service de l’Église ; ils ne reçoivent pas le sacerdoce ministériel, mais l’ordination leur confère des fonctions importantes dans le ministère de la Parole, du culte divin, du gouvernement pastoral et du service de la charité, tâches qu’ils doivent accomplir sous l’autorité pastorale de leur évêque.

Le sacrement de l’Ordre est conféré par l’imposition des mains suivie d’une prière consécratoire solennelle qui demande à Dieu pour l’ordinand les grâces du Saint Esprit requises pour son ministère. L’ordination imprime un caractère sacramentel indélébile.

L’Église confère le sacrement de l’Ordre seulement à des hommes (viris) baptisés, dont les aptitudes pour l’exercice du ministère ont été dûment reconnues. C’est à l’autorité de l’Église que revient la responsabilité et le droit d’appeler quelqu’un à recevoir les ordres.

Dans l’Église latine, le sacrement de l’Ordre pour le presbytérat n’est conféré normalement qu’à des candidats qui sont prêts à embrasser librement le célibat et qui manifestent publiquement leur volonté de le garder pour l’amour du Royaume de Dieu et du service des hommes.

Il revient aux évêques de conférer le sacrement de l’Ordre dans les trois degrés.

Source : Paragraphes 1590 à 1600 de l’article “Le sacrement de l’ordre” du Catéchisme de l’Église catholique.

Voir aussi

- Le livre Les prêtres que Dieu donne du cardinal Jean-Marie Lustiger.
- Le livre Évêques, prêtres et diacres du cardinal André Vingt-Trois.