L’Église
Catholique
À Paris

Mois de mai, mois de Marie

En mai fais ce qu’il te plait !...

Ce proverbe populaire a bercé mon enfance… au rythme de l’apprentissage des « s’il te plait » ou des « s’il vous plait » qu’il convenait de dire pour demander poliment quelque chose.

Nous étions donc dans le Royaume du plaisir soit de soi-même, soit de l’autre.

Pourtant mon éducation chrétienne m’apprenait un autre comportement : « Faites ce qu’il vous dira ». C’était la phrase bien connue de Marie aux serviteurs de Cana à propos de l’obéissance au Christ son fils.

Par ailleurs, par mon ministère à la cathédrale, j’apprends tous les jours en y entrant ou en célébrant à contempler dans la pierre ce que l’Évangile nous révèle : d’abord sur le pilier droit : Marie nous présente son fils Jésus dans ses bras : « qu’il me soit fait selon la Parole du Seigneur ». Ensuite, au centre du Chœur, à la Pieta, Marie reçoit dans ses bras, mains étendues vers le ciel, le corps de son fils, le Christ, mort au pied de la croix : « elle conservait tout cela dans son cœur ».
Enfin en célébrant l’eucharistie, nous nous recevons du Christ en lui disant : « car tu nous as choisis pour servir en ta présence ».

Tout au long du mois de mai à Notre-Dame, nous découvrirons au rythme des nombreuses célébrations ordinaires ou exceptionnelles, comment le Seigneur nous invite au bonheur non pas en faisant selon notre bon plaisir, mais selon la joie qui nous vient du service accompli au nom de l’appel du Seigneur à faire sa volonté sur terre comme au ciel.

Mgr Patrick Jacquin, Recteur-Archiprêtre de Notre-Dame de Paris

En vidéo

Prières

Marie, Mère de Miséricorde

En ce mois de mai, nous sommes invités à prier tout particulièrement Notre Dame. Découvrons à sa suite comment le Seigneur nous invite au bonheur, et prions dans les sanctuaires mariaux de la capitale.

Les lieux de dévotion mariale à Paris :

- Cathédrale Notre-Dame de Paris (4e)
Basilique mineure.

Construite par le peuple de Paris au XIe siècle, en même temps que l’ancien Hôtel-Dieu, cette basilique gothique, cathédrale de l’archevêque de Paris, est un des hauts lieux de la vie religieuse en France.
En plus de ses offices liturgiques, elle est célèbre par ses conférences et ses concerts d’orgue le dimanche après-midi.
Son trésor conserve la précieuse relique rapportée de Constantinople à l’époque du roi saint Louis, la couronne d’épines.
Devant le pilier sud de l’entrée du chœur se trouve la statue gothique de la Vierge, vénérée comme « Notre-Dame de Paris ».

- Notre-Dame des Victoires (2e)
Basilique mineure.

L’église des Augustins déchaussés ou Petits-Pères a été placée sous le vocable de Notre-Dame des Victoires par Louis XIII, en reconnaissance de la prise de La Rochelle (1628). Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, en pèlerinage familial, y a vécu une expérience spirituelle décisive. Depuis peu, on vénère aussi dans cette église des reliques des parents de sainte Thérèse.
En 1936, l’église fut consacrée au Cœur immaculé de Marie, refuge des pécheurs.

- Chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse (7e)

Dans cette chapelle de la maison mère des Filles de la Charité, la Vierge Marie est apparue, le 27 novembre 1830, à sœur Catherine Labouré. Sur la parole reçue de la Vierge, une médaille est largement diffusée, comprenant l’invocation « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ». La chapelle devenue un sanctuaire important reçoit des pèlerins du monde entier. Elle abrite les tombeaux de sainte Catherine Labouré et de sainte Louise de Marillac, fondatrice de la congrégation (1634).

- Notre-Dame du Perpétuel-Secours (11e)
Basilique mineure.

La première pierre fut bénie le 28 juin 1896. On vénère dans ce sanctuaire une reproduction de l’icône représentant Notre Dame du Perpétuel Secours. Le 9 juin 1966 a lieu la consécration du sanctuaire parisien et le 25 juin suivant, un Bref du pape Paul VI érige le sanctuaire en basilique mineure.
Cette basilique accueille de nombreux pèlerins venus d’outre-mer et en particulier des Antilles.

- Notre-Dame de Fatima - Marie-Médiatrice (19e)
48 bis, boulevard Sérurier - 75019 Paris
http://www.sanctuaire-fatima.com

Cette église construite après la deuxième guerre mondiale à la suite d’un vœu de l’Archevêque de Paris sous le titre de Marie Médiatrice a été confiée par le Cardinal Lustiger à la communauté portugaise présente à Paris et en banlieue en lui adjoignant le titre de Notre-Dame de Fatima. Nombreux sont les Portugais ou les fidèles d’autres nationalités qui viennent y prier la Madone de Fatima, très chère au Saint-Père Jean-Paul II. Ce sanctuaire est un lieu à l’écoute du message de Fatima : conversion, prière et pénitence.

- Notre-Dame de Lourdes (20e)

Lieu de pèlerinage dans la capitale, l’église Notre-Dame de Lourdes permet aux personnes qui n’ont pas les moyens ou la condition physique suffisante de prier par l’intercession de la Vierge Marie apparue à sainte Bernadette à Lourdes en 1858.

À savoir
À Paris, 24 paroisses et plus de 20 églises et chapelles portent un titre marial.

En ce mois de mai, nous sommes invités à prier tout particulièrement Notre Dame. Découvrons à sa suite comment le Seigneur nous invite au bonheur, et prions dans les sanctuaires mariaux de la capitale.

Les lieux de dévotion mariale à Paris :

- Cathédrale Notre-Dame de Paris (4e)
Basilique mineure.

Construite par le peuple de Paris au XIe siècle, en même temps que l’ancien Hôtel-Dieu, cette basilique gothique, cathédrale de l’archevêque de Paris, est un des hauts lieux de la vie religieuse en France.
En plus de ses offices liturgiques, elle est célèbre par ses conférences et ses concerts d’orgue le dimanche après-midi.
Son trésor conserve la précieuse relique rapportée de Constantinople à l’époque du roi saint Louis, la couronne d’épines.
Devant le pilier sud de l’entrée du chœur se trouve la statue gothique de la Vierge, vénérée comme « Notre-Dame de Paris ».

- Notre-Dame des Victoires (2e)
Basilique mineure.

L’église des Augustins déchaussés ou Petits-Pères a été placée sous le vocable de Notre-Dame des Victoires par Louis XIII, en reconnaissance de la prise de La Rochelle (1628). Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, en pèlerinage familial, y a vécu une expérience spirituelle décisive. Depuis peu, on vénère aussi dans cette église des reliques des parents de sainte Thérèse.
En 1936, l’église fut consacrée au Cœur immaculé de Marie, refuge des pécheurs.

- Chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse (7e)

Dans cette chapelle de la maison mère des Filles de la Charité, la Vierge Marie est apparue, le 27 novembre 1830, à sœur Catherine Labouré. Sur la parole reçue de la Vierge, une médaille est largement diffusée, comprenant l’invocation « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ». La chapelle devenue un sanctuaire important reçoit des pèlerins du monde entier. Elle abrite les tombeaux de sainte Catherine Labouré et de sainte Louise de Marillac, fondatrice de la congrégation (1634).

- Notre-Dame du Perpétuel-Secours (11e)
Basilique mineure.

La première pierre fut bénie le 28 juin 1896. On vénère dans ce sanctuaire une reproduction de l’icône représentant Notre Dame du Perpétuel Secours. Le 9 juin 1966 a lieu la consécration du sanctuaire parisien et le 25 juin suivant, un Bref du pape Paul VI érige le sanctuaire en basilique mineure.
Cette basilique accueille de nombreux pèlerins venus d’outre-mer et en particulier des Antilles.

- Notre-Dame de Fatima - Marie-Médiatrice (19e)
48 bis, boulevard Sérurier - 75019 Paris
http://www.sanctuaire-fatima.com

Cette église construite après la deuxième guerre mondiale à la suite d’un vœu de l’Archevêque de Paris sous le titre de Marie Médiatrice a été confiée par le Cardinal Lustiger à la communauté portugaise présente à Paris et en banlieue en lui adjoignant le titre de Notre-Dame de Fatima. Nombreux sont les Portugais ou les fidèles d’autres nationalités qui viennent y prier la Madone de Fatima, très chère au Saint-Père Jean-Paul II. Ce sanctuaire est un lieu à l’écoute du message de Fatima : conversion, prière et pénitence.

- Notre-Dame de Lourdes (20e)

Lieu de pèlerinage dans la capitale, l’église Notre-Dame de Lourdes permet aux personnes qui n’ont pas les moyens ou la condition physique suffisante de prier par l’intercession de la Vierge Marie apparue à sainte Bernadette à Lourdes en 1858.

À savoir
À Paris, 24 paroisses et plus de 20 églises et chapelles portent un titre marial.

Le chapelet

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse