Synode

Le 3 octobre 2018 débute le Synode sur la jeunesse au Vatican. Le thème est « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Le Synode s’achève le 28 Octobre 2018.

Le Synode, c’est une assemblée d’évêque qui a pour but d’informer et conseiller le pape sur les grands enjeux de l’Église. En bref, le Pape rassemble autour des évêques et d’autres experts et personnes concernées, et ils bossent ensemble sur un sujet. On a parlé de la famille l’année dernière ; en 2018, c’est sur les jeunes de 16 à 29 ans qu’un Synode se penche.

Suivez le Synode sur vos écrans !

C’est en ce moment à Rome ! Vous pouvez suivre le live du Synode sur KTO

Mgr Gobilliard raconte ses interviews vidéos lors du synode

Mgr Emmanuel Gobilliard est évêque auxiliaire de Lyon. Depuis le début du synode à Rome, il est très actif sur les réseaux sociaux. Aussi responsable de la communication du diocèse de Lyon, Mgr Gobilliard a en effet publié plusieurs interviews vidéos dans les coulisses du synode, dont une avec le pape François.

Le Journal du Synode : une mise en route intense
Chaque samedi, la rédaction de KTO vous propose dans le Journal du Synode de découvrir les évènements marquants de la semaine et le travail des participants à la XVème assemblée ordinaire du Synode des évêques sur "les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". Depuis la messe d´ouverture, mercredi 4 octobre 2018, une centaine de Pères synodaux sont intervenus dans la salle du Synode au Vatican. Et le travail d´amendements de l´Instrumentum Laboris a été entamé en groupes linguistiques. Retour sur un début de synode marqué par une profusion d´expériences et de préoccupations, pour que l´Eglise rejoigne les jeunes et se mette authentiquement à leur écoute.

Top départ du synode 2018 sur les jeunes à Rome !
Ce mercredi 03 octobre marque le début du synode des évêques "sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". Cette XVème Assemblée Générale Ordinaire se réunit jusqu’au 28 octobre et a commencé ce matin par une messe d´ouverture, présidée par le Pape François. Dans son homélie, il a appelé chacun des 267 pères synodaux à rompre avec le conformisme. Ce synode donne une large place à la consultation des laïcs, avec 36 jeunes participants. La journée s´est terminée avec la prière initiale et les salutations du Pape François. Il a exhorté, l´après-midi, à en arriver à "des propositions pastorales concrètes".

Découvrez chaque jours de nouvelles images du Synode sur KTO !

Synode 2018 : flashs et journaux hebdomadaires

Il y a trois temps dans la préparation d’un Synode : la préparation durant l’année qui précède, puis la réunion des évêques à Rome, enfin un ou deux ans plus tard la synthèse.

- D’abord, un document préparatoire est publié. Suite à cette publication, tout le monde peut réagir, et faire remonter ses réactions ! D’ailleurs, en ce qui concerne le Synode des Jeunes, un questionnaire est mis en place pour recueillir directement votre témoignage. Par ailleurs, chaque diocèse est invité à répondre à plusieurs questions.

- Ensuite, les membres du Synode se rassemblent pendant trois semaines (octobre 2018) au Vatican. Chacun peut s’exprimer (les interventions sont limitées dans le temps, 7 à 8 minutes). Aucune censure ! Le Pape écoute tout ce qui se dit.
- Deux documents sont publiés : des propositions qui synthétisent les discussions, et le message, plus libre que les propositions.

- Quelques temps plus tard (parfois deux ou trois ans après), le Pape publie une exhortation apostolique post-synodale, une synthèse de ce qui a été dit, réfléchie et maturée dans la prière.

La lettre du Pape aux jeunes, la prière pour le Synode et l’Instrument de Travail du Synode : tels sont les trois documents principaux qui préparent le Synode pour les jeunes et les vocations.

La prière pour le Synode

Seigneur Jésus,
ton Église qui chemine vers le synode
Tourne son regard vers tous les jeunes du monde.
Nous te prions pour qu’avec courage
ils prennent en main leur vie,
qu’ils aspirent aux choses les plus belles et les plus profondes
et qu’ils conservent toujours un cœur libre.
 
Aide-les à répondre,
accompagnés par des guides sages et généreux,
à l’appel que tu adresses à chacun d’entre eux,
pour qu’ils réalisent leur projet de vie
et parviennent au bonheur.
Tiens leur cœur ouvert aux grands rêves
et rends-les attentifs au bien des frères.
 
Comme le Disciple aimé,
qu’ils soient eux aussi au pied de la Croix
pour accueillir ta Mère, la recevant de Toi en don.
Qu’ils soient les témoins de ta Résurrection
Et qu’ils sachent te reconnaître, vivant à leurs côtés,
annonçant avec joie que Tu es le Seigneur.
 
Amen.

La Lettre du Pape aux jeunes

Le texte de la lettre que le Pape vous a écrit le vendredi 13 janvier 2016.

Chers jeunes,

j’ai la joie de vous annoncer qu’en octobre 2018 se célébrera le Synode des Évêques sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon cœur. Aujourd’hui même est présenté le Document Préparatoire, que je vous confie comme “boussole” tout au long de ce cheminement.

Me viennent à l’esprit les paroles que Dieu adressa à Abram : « quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai » (Gn 12, 1). Ces paroles s’adressent aujourd’hui aussi à vous : ce sont les paroles d’un Père qui vous invite à “sortir” pour vous lancer vers un futur non connu mais porteur de réalisations certaines, vers lequel Lui-même vous accompagne. Je vous invite à écouter la voix de Dieu qui résonne dans vos cœurs à travers le souffle de l’Esprit Saint.

Quand Dieu dit à Abram « quitte ! » que voulait-il lui dire ? Certainement pas de s’éloigner des siens ou du monde. Ce fut une forte invitation, une provocation, afin qu’il laisse tout et aille vers une nouvelle terre. Quelle est pour nous aujourd’hui cette nouvelle terre, si ce n’est une société plus juste et fraternelle que vous désirez profondément et que vous voulez construire jusqu’aux périphéries du monde ?

Mais aujourd’hui, malheureusement, « quitte ! » revêt aussi un sens différent. Celui de la prévarication, de l’injustice et de la guerre. Parmi vous de nombreux jeunes sont soumis au chantage de la violence et contraints de fuir leur pays natal. Leur cri monte vers Dieu, comme celui d’Israël esclave de l’oppression du Pharaon (cf. Ex 2, 23).

Je souhaite aussi vous rappeler les paroles que Jésus dit un jour aux disciples qui lui demandaient : « Maître, où habites-tu ? ». Il répondit : « Venez et voyez » (Jn 1, 38-39). Vers vous aussi Jésus tourne son regard et vous invite à aller chez lui. Chers jeunes, avez-vous rencontré ce regard ? Avez-vous entendu cette voix ? Avez-vous ressenti cette ardeur à vous mettre en route ? Je suis sûr que, même si le vacarme et la confusion, semble régner dans le monde, cet appel continue à résonner dans votre âme pour l’ouvrir à la joie complète. Ceci sera possible dans la mesure où, avec également l’accompagnement de guides experts, vous saurez entreprendre un itinéraire de discernement pour découvrir le projet de Dieu sur votre vie. Même quand votre parcours est marqué par la précarité et par la chute, Dieu riche en miséricorde, tend sa main pour vous relever.

À Cracovie, lors de l’ouverture de la dernière Journée Mondiale de la Jeunesse, à plusieurs reprises je vous ai demandé : « peut-on changer les choses ? ». Et vous avez crié ensemble un retentissant « oui ! ». Ce cri nait de votre cœur juvénile qui ne supporte pas l’injustice et ne peut se plier à la culture du déchet, ni céder à la globalisation de l’indifférence. Écoutez ce cri qui monte du plus profond de vous ! Même quand ressentez, comme le prophète Jérémie, l’inexpérience due à votre jeunesse, Dieu vous encourage à aller là où Il vous envoie : « N’aie aucune crainte […] car je suis avec toi pour te délivrer » (Jr 1, 8).

Un monde meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître. L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi ; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que “souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur” (Règle de Saint Benoît III, 3).

Ainsi, aussi par le cheminement de ce Synode, mes frères Évêques et moi-même nous voulons devenir encore plus les collaborateurs de votre joie (cf. 2 Co 1, 24). Je vous confie à Marie de Nazareth, une jeune comme vous vers qui Dieu a tourné son regard plein d’amour, pour qu’elle vous prenne par la main e vous guide à la joie d’un ”me voici !” total et généreux (cf. Lc 1, 38).

Avec mon affection paternelle,

FRANÇOIS

L’Instrument de Travail du Synode

L’Instrument de Travail du Synode, est le fruit des enquêtes qui ont eu lieu durant l’année écoulée : un Séminaire international sur la situation des jeunes en septembre 2017, document préparatoire avec quinze questions pour les responsables de la pastorale des jeunes (diocèses, communautés...), le questionnaire en ligne pour les jeunes, et une Réunion pré-synodale en mars 2018.

Vous retrouverez le texte intégral en français sur le site du Vatican.

www.synod2018.va/content/synod2018/fr/documents/instrumentum-laboris—les-jeunes—la-foi-et-le-discernement-voca.html

Le sommaire :

TABLE DES MATIÈRES
PRÉSENTATION.
INTRODUCTION.
Les objectifs du Synode / La méthode du discernement / La structure du texte.

IERE PARTIE. RECONNAITRE : L’ÉGLISE A L’ÉCOUTE DE LA RÉALITÉ

Chapitre I : Être jeune aujourd’hui
Une variété complexe de contextes. / Face à la globalisation. / Le rôle des familles. / Les relations intergénérationnelles. / Les choix de vie. / Éducation, école et université. / Travail et profession. / Jeunes, confessions et religions.

Chapitre II : Expériences et langages.
Engagement et participation sociale. / Spiritualité et religiosité. / Les jeunes dans la vie de l’Église. / La transversalité du continent numérique. / La musique et les autres formes d’expression artistique. / Le monde du sport

Chapitre III : Dans la culture du déchet.
La question du travail / Les jeunes migrants. / Les différentes formes de discrimination. / Maladie, souffrance et exclusion.

Chapitre IV : Défis anthropologiques et culturels.
Le corps, l’affectivité et la sexualité. / Nouveaux paradigmes cognitifs et recherche de la vérité. / Les effets anthropologiques du monde numérique. / La déception institutionnelle et les nouvelles formes de participation. / La paralysie décisionnelle dans la surabondance des propositions. / Au-delà de la sécularisation.

Chapitre V : À l’écoute des jeunes.
L’effort d’écouter. / Le désir d’une « Église authentique ». / Une Église « plus relationnelle ». / Une communauté « engagée pour la justice ». / La parole des séminaristes et des jeunes religieux.

IIEME PARTIE. INTERPRETER : FOI ET DISCERNEMENT VOCATIONNEL

Chapitre I : La bénédiction de la jeunesse.
Le Christ « jeune parmi les jeunes ». / L’appel universel à la joie de l’amour. / Vigueur physique, force d’âme et courage de risquer. / Incertitude, peur et espérance. / Chute, repentir et accueil / Disponibilité à l’écoute et nécessité de l’accompagnement / Maturation de la foi et don du discernement / Projet de vie et dynamique vocationnelle.

Chapitre II : La vocation à la lumière de la foi
La vie humaine dans la perspective vocationnelle. / La vocation à suivre Jésus. / La vocation de l’Église et les vocations dans l’Église. / Les différents parcours vocationnels.

Chapitre III : Le dynamisme du discernement vocationnel
La demande de discernement / Le discernement dans le langage ordinaire et dans la tradition chrétienne. / La proposition du discernement vocationnel / Reconnaître, interpréter, choisir. / Le rôle de la conscience. / La confrontation avec la réalité.

Chapitre IV : L’art d’accompagner.
« Accompagnement » se dit de multiples manières. / Les qualités de ceux qui accompagnent / L’accompagnement des séminaristes et des jeunes consacrés.

IIIEME PARTIE. CHOISIR : CHEMINS DE CONVERSION PASTORALE ET MISSIONNAIRE

Chapitre I : Une perspective intégrale.
Le discernement : style d’une Église « en sortie ». / Peuple de Dieu dans un monde fragmenté. / Une Église qui engendre. / Chapitre II : Plongés dans le tissu de la vie quotidienne. /L’accompagnement scolaire et universitaire. / Économie, travail et soin de la maison commune. / Dans la trame des cultures de la jeunesse. / Proximité et soutien dans le malaise et la marginalisation. / Accompagnement et annonce.

Chapitre III : Une communauté évangélisée et évangélisatrice.
Une idée évangélique de communauté chrétienne. / Une expérience d’Église familiale. / L’attention pastorale pour les jeunes générations. / La famille, acteur privilégié de l’éducation. / À l’écoute du Seigneur et en dialogue avec Lui / À l’école de la Parole de Dieu. / Le goût et la beauté de la liturgie. / Nourrir la foi dans la catéchèse. / Accompagner les jeunes vers le don gratuit d’eux-mêmes. / Communauté ouverte et accueillante pour tous.

Chapitre IV : Animation et organisation de la pastorale.
Le protagonisme des jeunes. / L’Église sur le territoire. / L’apport de la vie consacrée. / Associations et mouvements. / Réseaux et collaborations au niveau civil, social et religieux. / Le projet pastoral / Le rapport entre événements extraordinaires et vie quotidienne. / Vers une pastorale intégrée. / Séminaires et maisons de formation.

CONCLUSION.
La vocation universelle à la sainteté. / La jeunesse, un temps pour la sainteté. / Jeunes saints et jeunesse des saints. / Prière pour le Synode

L’année qui précède le Synode a été une année de préparation, en diocèse, par pays puis à Rome.

Durant cette phase de "brainstorming", tout le monde a pu réagir, se regrouper en paroisse, en diocèse, et réfléchir à partir du document préparatoire.

C’est une mission que le Pape vous avait confié, et il a pu compter sur vous pour solliciter vos évêques ! Voyez la lettre qu’il écrivait le 13 janvier 2016.

Des questions, que vous retrouverez en bas du document préparatoire, ont été posées à chaque diocèse. Jeudi 15 juin 2017, des jeunes parisiens venant de tous les groupes et de toutes les paroisses étaient invités à réfléchir autour des grands thèmes dévoilés dans ces questions. Ils étaient 70 à relever le défi à Saint-Germain-des-Prés, venus des quatre coins de Paris, étudiants et jeunes pros. La synthèse de cette soirée a été envoyée à la Conférence des Évêques de France, qui centralisait les réponses françaises avant de les transmettre au Vatican.

La synthèse pour la France a été envoyée au Vatican. Vous pouvez la découvrir sur le site www.jeunes-vocations.catholique.fr

Le Pré-Synode sur Facebook, un moyen de participer !
Le Pape invite les jeunes à participer au pré-synode sur les réseaux sociaux

« Je désire très fortement que les jeunes soient protagonistes de la préparation du synode. C’est pourquoi ils pourront intervenir en ligne à travers des groupes linguistiques modérés par d’autres jeunes. L’apport de ces jeunes en réseaux s’unira à ceux de la réunion à Rome [des 300 jeunes présents du 19 au 24 mars]. Chers jeunes, je vous remercie de votre contribution pour marcher ensemble ! »

Le groupe Facebook francophone rassemblait des jeunes de 16 à 29 ans s’étant inscrit avant le vendredi 16 mars.

Dans vos paroisses
Le WE Jeunes en Paroisse était central dans cette étape et a permis à des jeunes de tous les coins de Paris de « faire entendre leur cri ». Vous pouvez à votre tour monter une soirée entre jeunes de la paroisse, comme vous y encourage le P. Benoist de Sinety, vicaire général, en charge du projet. : « l’idée est d’essayer de constituer, dans chaque paroisse, une équipe de jeunes qui puisse réfléchir sur la base de ce questionnaire. »
Si vous voulez quelques conseils pour le diocèse de Paris, n’hésitez pas à contacter le Pôle Jeunes Adultes.
Avec la Messe des étudiants d’Île-de-France, mercredi 15 novembre, nous sommes entrés dans une deuxième phase préparatoire, qui est celle de la prière.
Le pèlerinage de Chartres « nouvelle formule » a été pour nous le point fort de cette avancée vers le Synode les 6, 7 et 8 avril, durant le WE de la miséricorde qui suit Pâques. Cet événement était vécu à trois niveaux : en paroisse ou en aumônerie, puis en diocèse, et enfin avec tous les jeunes d’Île-de-France.

Cette année de préparation s’achevait début octobre.

Il y a trois temps dans la préparation d’un Synode : la préparation durant l’année qui précède, puis la réunion des évêques à Rome, enfin un ou deux ans plus tard la synthèse.

- D’abord, un document préparatoire est publié. Suite à cette publication, tout le monde peut réagir, et faire remonter ses réactions ! D’ailleurs, en ce qui concerne le Synode des Jeunes, un questionnaire est mis en place pour recueillir directement votre témoignage. Par ailleurs, chaque diocèse est invité à répondre à plusieurs questions.

- Ensuite, les membres du Synode se rassemblent pendant trois semaines (octobre 2018) au Vatican. Chacun peut s’exprimer (les interventions sont limitées dans le temps, 7 à 8 minutes). Aucune censure ! Le Pape écoute tout ce qui se dit.
- Deux documents sont publiés : des propositions qui synthétisent les discussions, et le message, plus libre que les propositions.

- Quelques temps plus tard (parfois deux ou trois ans après), le Pape publie une exhortation apostolique post-synodale, une synthèse de ce qui a été dit, réfléchie et maturée dans la prière.

La lettre du Pape aux jeunes, la prière pour le Synode et l’Instrument de Travail du Synode : tels sont les trois documents principaux qui préparent le Synode pour les jeunes et les vocations.

La prière pour le Synode

Seigneur Jésus,
ton Église qui chemine vers le synode
Tourne son regard vers tous les jeunes du monde.
Nous te prions pour qu’avec courage
ils prennent en main leur vie,
qu’ils aspirent aux choses les plus belles et les plus profondes
et qu’ils conservent toujours un cœur libre.
 
Aide-les à répondre,
accompagnés par des guides sages et généreux,
à l’appel que tu adresses à chacun d’entre eux,
pour qu’ils réalisent leur projet de vie
et parviennent au bonheur.
Tiens leur cœur ouvert aux grands rêves
et rends-les attentifs au bien des frères.
 
Comme le Disciple aimé,
qu’ils soient eux aussi au pied de la Croix
pour accueillir ta Mère, la recevant de Toi en don.
Qu’ils soient les témoins de ta Résurrection
Et qu’ils sachent te reconnaître, vivant à leurs côtés,
annonçant avec joie que Tu es le Seigneur.
 
Amen.

La Lettre du Pape aux jeunes

Le texte de la lettre que le Pape vous a écrit le vendredi 13 janvier 2016.

Chers jeunes,

j’ai la joie de vous annoncer qu’en octobre 2018 se célébrera le Synode des Évêques sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon cœur. Aujourd’hui même est présenté le Document Préparatoire, que je vous confie comme “boussole” tout au long de ce cheminement.

Me viennent à l’esprit les paroles que Dieu adressa à Abram : « quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai » (Gn 12, 1). Ces paroles s’adressent aujourd’hui aussi à vous : ce sont les paroles d’un Père qui vous invite à “sortir” pour vous lancer vers un futur non connu mais porteur de réalisations certaines, vers lequel Lui-même vous accompagne. Je vous invite à écouter la voix de Dieu qui résonne dans vos cœurs à travers le souffle de l’Esprit Saint.

Quand Dieu dit à Abram « quitte ! » que voulait-il lui dire ? Certainement pas de s’éloigner des siens ou du monde. Ce fut une forte invitation, une provocation, afin qu’il laisse tout et aille vers une nouvelle terre. Quelle est pour nous aujourd’hui cette nouvelle terre, si ce n’est une société plus juste et fraternelle que vous désirez profondément et que vous voulez construire jusqu’aux périphéries du monde ?

Mais aujourd’hui, malheureusement, « quitte ! » revêt aussi un sens différent. Celui de la prévarication, de l’injustice et de la guerre. Parmi vous de nombreux jeunes sont soumis au chantage de la violence et contraints de fuir leur pays natal. Leur cri monte vers Dieu, comme celui d’Israël esclave de l’oppression du Pharaon (cf. Ex 2, 23).

Je souhaite aussi vous rappeler les paroles que Jésus dit un jour aux disciples qui lui demandaient : « Maître, où habites-tu ? ». Il répondit : « Venez et voyez » (Jn 1, 38-39). Vers vous aussi Jésus tourne son regard et vous invite à aller chez lui. Chers jeunes, avez-vous rencontré ce regard ? Avez-vous entendu cette voix ? Avez-vous ressenti cette ardeur à vous mettre en route ? Je suis sûr que, même si le vacarme et la confusion, semble régner dans le monde, cet appel continue à résonner dans votre âme pour l’ouvrir à la joie complète. Ceci sera possible dans la mesure où, avec également l’accompagnement de guides experts, vous saurez entreprendre un itinéraire de discernement pour découvrir le projet de Dieu sur votre vie. Même quand votre parcours est marqué par la précarité et par la chute, Dieu riche en miséricorde, tend sa main pour vous relever.

À Cracovie, lors de l’ouverture de la dernière Journée Mondiale de la Jeunesse, à plusieurs reprises je vous ai demandé : « peut-on changer les choses ? ». Et vous avez crié ensemble un retentissant « oui ! ». Ce cri nait de votre cœur juvénile qui ne supporte pas l’injustice et ne peut se plier à la culture du déchet, ni céder à la globalisation de l’indifférence. Écoutez ce cri qui monte du plus profond de vous ! Même quand ressentez, comme le prophète Jérémie, l’inexpérience due à votre jeunesse, Dieu vous encourage à aller là où Il vous envoie : « N’aie aucune crainte […] car je suis avec toi pour te délivrer » (Jr 1, 8).

Un monde meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître. L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi ; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que “souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur” (Règle de Saint Benoît III, 3).

Ainsi, aussi par le cheminement de ce Synode, mes frères Évêques et moi-même nous voulons devenir encore plus les collaborateurs de votre joie (cf. 2 Co 1, 24). Je vous confie à Marie de Nazareth, une jeune comme vous vers qui Dieu a tourné son regard plein d’amour, pour qu’elle vous prenne par la main e vous guide à la joie d’un ”me voici !” total et généreux (cf. Lc 1, 38).

Avec mon affection paternelle,

FRANÇOIS

L’Instrument de Travail du Synode

L’Instrument de Travail du Synode, est le fruit des enquêtes qui ont eu lieu durant l’année écoulée : un Séminaire international sur la situation des jeunes en septembre 2017, document préparatoire avec quinze questions pour les responsables de la pastorale des jeunes (diocèses, communautés...), le questionnaire en ligne pour les jeunes, et une Réunion pré-synodale en mars 2018.

Vous retrouverez le texte intégral en français sur le site du Vatican.

www.synod2018.va/content/synod2018/fr/documents/instrumentum-laboris—les-jeunes—la-foi-et-le-discernement-voca.html

Le sommaire :

TABLE DES MATIÈRES
PRÉSENTATION.
INTRODUCTION.
Les objectifs du Synode / La méthode du discernement / La structure du texte.

IERE PARTIE. RECONNAITRE : L’ÉGLISE A L’ÉCOUTE DE LA RÉALITÉ

Chapitre I : Être jeune aujourd’hui
Une variété complexe de contextes. / Face à la globalisation. / Le rôle des familles. / Les relations intergénérationnelles. / Les choix de vie. / Éducation, école et université. / Travail et profession. / Jeunes, confessions et religions.

Chapitre II : Expériences et langages.
Engagement et participation sociale. / Spiritualité et religiosité. / Les jeunes dans la vie de l’Église. / La transversalité du continent numérique. / La musique et les autres formes d’expression artistique. / Le monde du sport

Chapitre III : Dans la culture du déchet.
La question du travail / Les jeunes migrants. / Les différentes formes de discrimination. / Maladie, souffrance et exclusion.

Chapitre IV : Défis anthropologiques et culturels.
Le corps, l’affectivité et la sexualité. / Nouveaux paradigmes cognitifs et recherche de la vérité. / Les effets anthropologiques du monde numérique. / La déception institutionnelle et les nouvelles formes de participation. / La paralysie décisionnelle dans la surabondance des propositions. / Au-delà de la sécularisation.

Chapitre V : À l’écoute des jeunes.
L’effort d’écouter. / Le désir d’une « Église authentique ». / Une Église « plus relationnelle ». / Une communauté « engagée pour la justice ». / La parole des séminaristes et des jeunes religieux.

IIEME PARTIE. INTERPRETER : FOI ET DISCERNEMENT VOCATIONNEL

Chapitre I : La bénédiction de la jeunesse.
Le Christ « jeune parmi les jeunes ». / L’appel universel à la joie de l’amour. / Vigueur physique, force d’âme et courage de risquer. / Incertitude, peur et espérance. / Chute, repentir et accueil / Disponibilité à l’écoute et nécessité de l’accompagnement / Maturation de la foi et don du discernement / Projet de vie et dynamique vocationnelle.

Chapitre II : La vocation à la lumière de la foi
La vie humaine dans la perspective vocationnelle. / La vocation à suivre Jésus. / La vocation de l’Église et les vocations dans l’Église. / Les différents parcours vocationnels.

Chapitre III : Le dynamisme du discernement vocationnel
La demande de discernement / Le discernement dans le langage ordinaire et dans la tradition chrétienne. / La proposition du discernement vocationnel / Reconnaître, interpréter, choisir. / Le rôle de la conscience. / La confrontation avec la réalité.

Chapitre IV : L’art d’accompagner.
« Accompagnement » se dit de multiples manières. / Les qualités de ceux qui accompagnent / L’accompagnement des séminaristes et des jeunes consacrés.

IIIEME PARTIE. CHOISIR : CHEMINS DE CONVERSION PASTORALE ET MISSIONNAIRE

Chapitre I : Une perspective intégrale.
Le discernement : style d’une Église « en sortie ». / Peuple de Dieu dans un monde fragmenté. / Une Église qui engendre. / Chapitre II : Plongés dans le tissu de la vie quotidienne. /L’accompagnement scolaire et universitaire. / Économie, travail et soin de la maison commune. / Dans la trame des cultures de la jeunesse. / Proximité et soutien dans le malaise et la marginalisation. / Accompagnement et annonce.

Chapitre III : Une communauté évangélisée et évangélisatrice.
Une idée évangélique de communauté chrétienne. / Une expérience d’Église familiale. / L’attention pastorale pour les jeunes générations. / La famille, acteur privilégié de l’éducation. / À l’écoute du Seigneur et en dialogue avec Lui / À l’école de la Parole de Dieu. / Le goût et la beauté de la liturgie. / Nourrir la foi dans la catéchèse. / Accompagner les jeunes vers le don gratuit d’eux-mêmes. / Communauté ouverte et accueillante pour tous.

Chapitre IV : Animation et organisation de la pastorale.
Le protagonisme des jeunes. / L’Église sur le territoire. / L’apport de la vie consacrée. / Associations et mouvements. / Réseaux et collaborations au niveau civil, social et religieux. / Le projet pastoral / Le rapport entre événements extraordinaires et vie quotidienne. / Vers une pastorale intégrée. / Séminaires et maisons de formation.

CONCLUSION.
La vocation universelle à la sainteté. / La jeunesse, un temps pour la sainteté. / Jeunes saints et jeunesse des saints. / Prière pour le Synode

L’année qui précède le Synode a été une année de préparation, en diocèse, par pays puis à Rome.

Durant cette phase de "brainstorming", tout le monde a pu réagir, se regrouper en paroisse, en diocèse, et réfléchir à partir du document préparatoire.

C’est une mission que le Pape vous avait confié, et il a pu compter sur vous pour solliciter vos évêques ! Voyez la lettre qu’il écrivait le 13 janvier 2016.

Des questions, que vous retrouverez en bas du document préparatoire, ont été posées à chaque diocèse. Jeudi 15 juin 2017, des jeunes parisiens venant de tous les groupes et de toutes les paroisses étaient invités à réfléchir autour des grands thèmes dévoilés dans ces questions. Ils étaient 70 à relever le défi à Saint-Germain-des-Prés, venus des quatre coins de Paris, étudiants et jeunes pros. La synthèse de cette soirée a été envoyée à la Conférence des Évêques de France, qui centralisait les réponses françaises avant de les transmettre au Vatican.

La synthèse pour la France a été envoyée au Vatican. Vous pouvez la découvrir sur le site www.jeunes-vocations.catholique.fr

Le Pré-Synode sur Facebook, un moyen de participer !
Le Pape invite les jeunes à participer au pré-synode sur les réseaux sociaux

« Je désire très fortement que les jeunes soient protagonistes de la préparation du synode. C’est pourquoi ils pourront intervenir en ligne à travers des groupes linguistiques modérés par d’autres jeunes. L’apport de ces jeunes en réseaux s’unira à ceux de la réunion à Rome [des 300 jeunes présents du 19 au 24 mars]. Chers jeunes, je vous remercie de votre contribution pour marcher ensemble ! »

Le groupe Facebook francophone rassemblait des jeunes de 16 à 29 ans s’étant inscrit avant le vendredi 16 mars.

Dans vos paroisses
Le WE Jeunes en Paroisse était central dans cette étape et a permis à des jeunes de tous les coins de Paris de « faire entendre leur cri ». Vous pouvez à votre tour monter une soirée entre jeunes de la paroisse, comme vous y encourage le P. Benoist de Sinety, vicaire général, en charge du projet. : « l’idée est d’essayer de constituer, dans chaque paroisse, une équipe de jeunes qui puisse réfléchir sur la base de ce questionnaire. »
Si vous voulez quelques conseils pour le diocèse de Paris, n’hésitez pas à contacter le Pôle Jeunes Adultes.
Avec la Messe des étudiants d’Île-de-France, mercredi 15 novembre, nous sommes entrés dans une deuxième phase préparatoire, qui est celle de la prière.
Le pèlerinage de Chartres « nouvelle formule » a été pour nous le point fort de cette avancée vers le Synode les 6, 7 et 8 avril, durant le WE de la miséricorde qui suit Pâques. Cet événement était vécu à trois niveaux : en paroisse ou en aumônerie, puis en diocèse, et enfin avec tous les jeunes d’Île-de-France.

Cette année de préparation s’achevait début octobre.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse