Vie professionnelle et sociale

Des pistes pour agir

  • Rendre grâce d’être ou de devenir un acteur d’une organisation aux contributions positives.
  • Voir la beauté des petits gestes du quotidien au sein de mon entreprise et de mon entourage envers la maison commune.
  • En dehors de mon emploi et de ma vie familiale et selon mes disponibilités, m’engager dans des activités socialement utiles, participer aux journées de nettoyage de mon quartier.
  • Dialoguer avec mes pairs d’autres entreprises et/ou d’autres secteurs d’activité pour partager nos innovations, s’inspirer les uns les autres, et créer ainsi des réseaux d’acteurs du changement vers un développement économique plus compatible avec la création.
  • Appliquer au travail tous les eco-gestes que je pratique à la maison et réciproquement.
  • Faire des propositions pour que mon entreprise soit plus sobre. Par exemple faire des visioconférences plutôt que se déplacer, réduire le gaspillage du papier et limiter les plastiques.
  • Réfléchir aux contributions positives de l’entreprise, l’administration, l’association dans laquelle je travaille, à la création et à sa préservation.
  • Réfléchir à la manière dont les plus pauvres pourraient avoir mieux accès à nos produits et ou services, si ceux-ci sont essentiels pour eux.

Vivre l’encyclique “Laudato si’”

« Souvent on n’a pas une conscience claire des problèmes qui affectent particulièrement les exclus […] De fait, au moment de l’action concrète, ils sont relégués fréquemment à la dernière place. Cela est dû en partie au fait que beaucoup de professionnels, de leaders d’opinion, de moyens de communication et de centres de pouvoir sont situés loin d’eux, sans contact direct avec les problèmes des exclus. Ceux-là vivent et réfléchissent à partir de la commodité d’un niveau de développement et à partir d’une qualité de vie qui ne sont pas à la portée de la majorité de la population mondiale. » (49)

« C’est pourquoi, dans la réalité sociale mondiale actuelle, au-delà des intérêts limités des entreprises et d’une rationalité économique discutable, il est nécessaire que l’on continue à se donner comme objectif prioritaire l’accès au travail…pour tous. » (127)

« Une fois de plus, il faut éviter une conception magique du marché qui fait penser que les problèmes se résoudront tout seuls par l’accroissement des bénéfices des entreprises ou des individus. » (190)

Cette page est extraite du livret Vivre l’encyclique “Laudato si’”. Ce livret ludique a pour but d’aider chacun individuellement, en famille ou en groupe et en paroisse, à réfléchir sur ce qu’il peut changer ou améliorer dans sa manière d’agir, de consommer, de regarder, pour être un meilleur intendant des dons de Dieu.

- Acheter le carnet Vivre l’encyclique “Laudato si’”.