L’Église
Catholique
À Paris

Célébration inter-religieuse de prière à Notre-Dame de Paris pour les 228 victimes du Vol AF447

Célébration inter-religieuse de prière
Pour les 228 victimes du vol AF 447 du 1er juin 2009, pour leurs familles et leurs proches.
Cathédrale Notre-Dame de Paris - le mercredi 3 juin 2009 à 16h

En présence du cardinal André Vingt-Trois archevêque de Paris et président de la Conférence des Evêques de France, du Grand Rabbin Haïm Korsia, aumônier Israélite de l’air, de M. Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, du Métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France et du Pasteur Claude Baty, Président de la Fédération Protestante de France.
En plus du Grand Rabbin Haïm Korsia, des aumôniers catholiques, protestants et musulmans de Roissy seront présents : le Père Francis Truptil, le Pasteur Jean Pierre Dassonville et l’Imam Hazem El-Shaffei.

Cette célébration a été préparée conjointement avec Air France. Elle sera un temps de recueillement et de prière pour les familles et les proches des victimes dans un esprit de rapprochement entre les hommes de tous pays et toutes religions. Des lectures seront donc faîtes en français, anglais et brésilien. La prière sera portée par des chants en français, latin et allemand de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris et du Chœur d’Air France.

Au début de la célébration, Mgr Vingt-Trois va proposer aux membres des familles et proches d’apporter 228 bougies allumées devant l’autel. Elles symbolisent chacun et chacune des disparus.
Les familles seront invitées à emporter cette bougie à la fin de la célébration.

Musiques et Textes de la célébration :
Orgue

Chant : Introït du Requiem de Duruflé (Maîtrise de Notre Dame)
“Requiem aeternam dona eis, Domine :
et lux perpetua luceat eis.
Te decet hymnus, Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem : exaudi orationem meam, ad te omnis caro veniet.
Requiem aeternam dona eis, Domine :
et lux perpetua luceat eis. »

Seigneur, donnez-leur le repos éternel,
et faites luire pour eux la lumière sans déclin.
Dieu, c’est en Sion qu’on chante dignement vos louanges ; à Jérusalem on vient vous offrir des sacrifices.
Ecoutez ma prière, Vous, vers qui iront tous les mortels.
Seigneur, donnez-leur le repos éternel,
et faites luire pour eux la lumière sans déclin.

Accueil par Mgr Vingt-Trois qui introduit le geste des 228 bougies apportées devant l’autel par des membres des familles et de l’assemblée

"Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs,

Le choc et la douleur nous rassemblent aujourd’hui autour des familles des victimes de l’accident qui a eu lieu il y a quelques jours, autour de leurs amis et du personnel de la compagnie Air France. Le choc et la douleur nous étreignent quand nous pensons à ces 228 personnes.
En ouvrant ce temps de recueillement et d’hommage à leur mémoire, je voudrais vous dire que chacune de nos religions qui sont représentées ici (les religions catholique, protestante, orthodoxe, juive et musulmane) ont accepté de se réunir pour exprimer leurs prières les unes à côté des autres et que nous accueillons avec cordialité et compassion celles et ceux qui ne partagent pas nos convictions, mais qui ont souhaité s’unir à notre démarche.
J’ai reçu aujourd’hui un message du Pape que je vous lis :
« Informé de la catastrophe aérienne de l’avion qui reliait Rio de Janeiro à Paris, le Saint-Père exprime ses vives condoléances aux familles endeuillées et assure de sa profonde sympathie et de sa proximité spirituelle tous ceux que touche ce drame. Il recommande les défunts à la miséricorde divine priant le tout-puissant de les accueillir dans sa paix et dans sa lumière. Demandant à Dieu d’accorder soutien et réconfort à toutes les personnes durement éprouvées et souhaitant qu’elles puissent trouver autour d’elles l’aide dont elles ont besoin en ces heures douloureuses, le Pape accorde à toutes les personnes atteintes par cette tragédie la bénédiction apostolique. »
Faire mémoire, rendre hommage, évoquer simplement ceux dont l’absence est si douloureuse. Pour nous y introduire, je voudrais vous dire quelques phrases du Petit Prince :
« Que les volcans soient éteints ou soient éveillés çà revient au même, dit le géographe. Ce qui compte pour nous c’est la montagne, elle ne change pas. Mais qu’est-ce que signifie éphémère ? répéta le Petit Prince qui de sa vie n’avait renoncé à une question une fois qu’il l’avait posée. Cela signifie : qui est menacé de disparition prochaine. Ma fleur est menacée de disparition prochaine ? Bien sûr ma fleur est éphémère, elle n’a que quatre épines pour se défendre contre le monde. Ce fut là son premier mouvement de regret. »
Nous sommes saisis par le regret de tout ce que nous aurions pu faire, de tout ce que nous n’avons pas fait. Et pourtant nous vivons pour faire mémoire et nous souvenir de ceux qui ont disparu. Maintenant, 228 bougies vont être apportées. Elles vont être le signe lumineux de leur présence dans leur absence."

Cardinal André Vingt-Trois après que les 228 bougies aient été déposées

"Au nom de tous les croyants, je te prie Dieu très saint.
Accueille leurs prières douloureuses. Accueille aussi les pensées attristées de ceux qui ne peuvent pas ou ne savent pas te prier.
Nous te confions les 228 passagers et membre d’équipage victimes de la catastrophe aérienne.
Ils sont tes enfants créés à ton image.
Tu veux qu’ils vivent pour toujours de ta propre vie.
Reçois-les dans ta lumière ; donne-leur ta plénitude.
Montre ta miséricorde aux parents et aux proches de ces victimes.
Ils ressentent l’injustice de la mort et de cette catastrophe.
Ils pleurent l’un des leurs. Ils sont blessés dans leur cœur.
Prends soin de leur douleur et de leur avenir.
Assiste tous ceux qui œuvrent au service du bien commun et de la paix.
Donne force et courage aux responsables et aux personnels des transports aériens dans l’exercice de leur tâche.
Exauce la prière et les efforts de tous les hommes de bonne volonté.
Toi qui nous sauves et qui nous aimes pour les siècles des siècles.
Amen. "

Chant : Psaume 42 Wie der Hirsch de Felix Mendelssohn (Chœur d’Air France)

« Wie der Hirsch schreit nach frischem Wasser, so schreit meine Seele, Gott, zu dir.”
Comme un cerf altéré cherche l’eau vive, Ainsi mon âme te cherche, toi, mon Dieu.

Lecture du livre des lamentations (en français puis en portugais) par deux pilotes d’ Air—France en uniforme
Livre des lamentations de Jérémie (Lm 3, 17-26)

J’ai oublié le bonheur,
la paix a déserté mon âme !

Et j’ai dit : « Toute mon assurance a disparu
avec l’espoir qui me venait du Seigneur. »

Revenir sur la misère où je m’égare,
c’est de l’amertume et du poison !

Sans trêve, mon âme y revient,
et je la sens défaillir.

Mais voici que je rappelle en mon coeur
ce qui fait mon espérance :

les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées,
ses miséricordes ne sont pas finies ;

elles se renouvellent chaque matin,
car sa fidélité est inlassable.

Je me dis : « Le Seigneur est mon partage,
c’est pourquoi j’espère en lui. »

Le Seigneur est bon pour qui se tourne vers lui,
pour celui qui le recherche.

C’est une bonne chose d’attendre en silence
le secours du Seigneur.

Psaume 129 (Maîtrise de Notre Dame et assemblée)
Ant. : Je mets mon espoir dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole

Alléluia (Maîtrise de Notre Dame et assemblée)

Evangile selon saint Luc lu en français par M Yvert (diacre du diocèse de Beauvais, ancien d’Air France), puis en anglais

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 23, 33-53)

Lorsqu’on fut arrivé au lieu dit : Le Crâne, ou Calvaire, on mit Jésus en croix, avec les deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche.

Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. » Ils partagèrent ses vêtements et les tirèrent au sort.
L’un des malfaiteurs suspendus à la croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même, et nous avec ! »

Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu n’as donc aucune crainte de Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi !

Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. »

Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne. »

Jésus lui répondit : « Amen, je te le déclare : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

Il était déjà presque midi ; l’obscurité se fit dans tout le pays jusqu’à trois heures, car le soleil s’était caché.

Le rideau du Temple se déchira par le milieu.

Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira.

Méditation : Choral de Johann Sebastian Bach, Ich harre des Herrn- extr. Cantate BWV 131 (Maîtrise Notre-Dame de Paris)

“Ich harre des Herrn, meine Seele harret, und ich hoffe auf sein Wort”
J’espère dans le Seigneur, mon âme espère en Lui, et je mets mon espoir en sa parole

Prière juive (Grand Rabbin Haïm Korsia)

Felix Mendelssohn, Da nobis Pacem (Chœur d’Air France)

Da nobis pacem domine, da pacem perdurare,
nam nullus est qui valide pro nobis possit stare
quam tu, nostra spes et salus

Donne-nous la paix, Seigneur, une paix durable,
Nul autre que Toi ne peut combattre pour nous
Car Tu es notre espoir et notre salut.

Prière musulmane (M. Mohammed Moussaoui)

Grand Orgue (deux minutes)

Poème d’Ademar de Barros lu par un pilote en français (mis en brésilien sur les feuilles)
Poème d’Ademar de Barros, poète brésilien. « Des pas sur le sable »

Une nuit, j’ai fait un rêve,
Je cheminais sur la plage, côte à côte avec le Seigneur,
laissant une double empreinte,
la mienne et celle du Seigneur.

L’idée me vint - c’était un songe - que chacun de mes pas représentait un jour de ma vie.

Je me suis arrêté pour regarder en arrière,
J’ai vu toutes ces traces qui se perdaient au loin,
Mais je remarquai qu’en certains endroits,
au lieu de deux empreintes, il y en avait qu’une,

J’ai vu le film de ma vie. Oh surprise !
Les lieux à l’empreinte unique correspondaient aux jours les plus sombre de mon existence :

Jours d’angoisses ou de mauvais vouloir ;
Jours d’égoïsmes ou de mauvais humeur ;
Jours d’épreuves et de doutes ; jours intenables...
Jours où moi aussi, j’avais été intenable.

Alors, me tournant vers le Seigneur,
J’osai lui faire des reproches :

"Tu nous as pourtant promis d’être avec nous tous les jours !
Pourquoi n’as-tu pas tenu ta promesse ?
Pourquoi m’avoir laissé seul au pire moment de ma vie ?
Aux jours où j’avais le plus besoin de ta présence."

Mais le Seigneur m’a répondu :

"Mon ami, les jours où tu ne vois qu’une trace de pas sur le sable,
Ce sont les jours où moi, je t’ai porté.

Extrait du Requiem de Maurice Duruflé, Kyrie (Maîtrise de Notre-Dame)

« Kyrie eleison, Christe eleison, Kyrie eleison »

Prière chrétienne : Métropolite Emmanuel puis Pasteur Baty
et conclusion du cardinal Vingt-Trois.

Giuseppe Verdi, Libera me Domine (extr. du Requiem) Chœur d’Air France
Libera me Domine de morte aeterna, in die illa tremanda, quandi coeli movendi sunt et terra.
Dum veneris judicare saeculum per ignem
Tremens factus sum ego et timeo, dum discussio venerit arque ventura ira
Requiem aeternam dona eis, Domine, et lux perpetua luceat eis

Délivre-moi, Seigneur, de la mort éternelle, en ce jour redoutable :
où le ciel et la terre seront ébranlés, quand tu viendras éprouver le monde par le feu.
Voici que je tremble et que j’ai peur, devant le jugement qui approche, et la colère qui doit venir.
donne-leur le repos éternel, Seigneur, et que la lumière brille à jamais sur eux.

Cardinal André Vingt-Trois à la fin de la célébration

"Au terme de ce temps de recueillement, je voudrais inviter chacun et chacune d’entre nous à emporter dans son cœur la présence, et dans sa pensée le souvenir ; d’abord de celles et de ceux, personnel d’Air France, qui continuent de voler. Après l’accident, il a fallu décoller à nouveau et affronter le risque.
Porter dans nos cœurs et dans notre pensée les époux, les parents, les enfants pour qui la présence de l’être cher ne sera plus jamais la même. Il restera vivant, elle restera vivante dans leur cœur, dans leurs pensées, dans leurs souvenirs, mais c’est une nouvelle présence qu’il faut apprendre et qu’il faut nourrir et supporter. A chacune et à chacun, nous tous qui sommes ici réunis ce soir, nous apportons le peu que nous avons, notre sympathie, notre soutien et notre amitié."

Pour les personnes de confession catholique, la messe internationale de 11h30 de dimanche 7 juin à Notre-Dame de Paris sera dite à l’intention des victimes.

Contact presse : Marie Baudoin 06 09 25 57 78

Communiqués

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse