Donner accès

19 et 20 septembre 2009

Un patrimoine accessible à tous pour les 26e Journées européennes du patrimoine.

Les Journées européennes du Patrimoine 2009 ont pour thème : « Un patrimoine accessible à tous ». Les communautés chrétiennes sont particulièrement sensibles à cette exigence d’accessibilité à laquelle elles essayent de répondre quotidiennement.

L’accessibilité physique est le premier souci, pour permettre l’accueil des handicapés et des infirmes. Dans l’évangile, un paralytique est même descendu par ses frères à travers le toit d’une maison pour rejoindre Jésus ! Si nos églises sont souvent construites en hauteur, selon la vieille coutume biblique d’installer les sanctuaires dans des hauts lieux, elles sont de plus en plus souvent équipées de plateaux inclinés qui facilitent l’accès des personnes à mobilité réduite. L’accessibilité pour tous est une règle. Les églises sont ouvertes, particulièrement en ces Journées du Patrimoine, mais également tous les jours. Il n’est réclamé ni droit d’entrée, ni carte d’identité, ni certificat de baptême. Ce lieu étant la maison de Dieu, il est la maison de tout homme qui se présente comme un frère. Seule l’incivilité de certains oblige les curés à fermer les églises, la mort dans l’âme, pour les protéger des vandales et des voleurs.

Reste le plus difficile : l’accessibilité au sens des lieux, des objets qu’ils contiennent et des actions qui s’y déroulent. De même que c’est le rôle des prédicateurs de dire l’actualité de la parole de Dieu, de même c’est le rôle des guides bénévoles de faire entrer les visiteurs dans l’intelligence de ce qu’ils voient, de décrypter pour eux les éléments d’une culture si riche et si profonde. Il n’est pas simple de faire comprendre aux jeunes et à tous ceux qui n’ont pas eu d’initiation religieuse, comment ce patrimoine est un écho à une Parole qui résonne depuis deux millénaires. Un discours fait dans le respect de la liberté de chacun et dans le respect de l’œuvre expliquée n’est pas contradictoire avec la laïcité. Il accompagne les efforts faits dans les écoles, les collèges, les lycées et les universités pour construire ou approfondir l’enseignement des faits religieux afin que ce patrimoine soit plus accessible à tous les publics et qu’il apporte plaisir et émotion à ceux qui le découvrent.

Si toutes ces voies d’accès sont ouvertes par les chrétiens attentifs, peut-être alors le visiteur surpris fera-t-il comme Claudel à Notre-Dame l’expérience d’une présence intime, plus intime à lui-même que lui-même. Peut-être lui sera-t-il donné de connaître ce qui est invisible et de se découvrir véritablement vivant, s’il est vrai que connaître, c’est « naître avec » selon l’étymologie trouvée par Claudel. Donner accès à ce patrimoine religieux, le faire connaître, c’est initier au sens du mystère chrétien, non pas comme une énigme à déchiffrer ou une gnose accessible au terme d’un long apprentissage réservé à une élite, mais comme le dévoilement du projet d’amour de Dieu sur l’humanité : c’est Dieu lui-même qui demande qu’on lui ouvre : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je prendrai le repas avec lui, et lui avec moi » (Ap 3, 20).

C’est une belle aventure pour chacun de nous, de rendre notre patrimoine accessible à tous !

Isabelle RENAUD-CHAMSKA

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse