Benoît XVI le 5 avril 2008

L’Eglise a comme premier devoir de se rapprocher de ces personnes avec amour et délicatesse, avec égard et attention maternelle, pour annoncer la proximité miséricordieuse de Dieu en Jésus Christ. C’est en effet lui, comme nous l’enseignent les Pères, le véritable bon samaritain, qui s’est fait notre prochain, qui verse l’huile et le vin sur nos plaies et qui nous conduit à l’auberge, l’Eglise, dans laquelle il nous fait soigner, en nous confiant à ses ministres et en payant en personne à l’avance pour notre guérison. Oui, l’Evangile de l’amour et de la vie est toujours également Evangile de la Miséricorde, qui s’adresse à l’homme concret et pécheur que nous sommes, pour le relever après toutes ses chutes, pour le guérir de toutes ses plaies.

lien : www.vatican.va

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse