L’Église
Catholique
À Paris

Conférences de Carême à Notre-Dame de Paris 2010

VATICAN II, UNE BOUSSOLE POUR NOTRE TEMPS.
Plus de quarante ans après qu’est devenu le Concile ?

Depuis 1835, les conférences de Carême à Notre-Dame de Paris constituent un grand rendez- vous de réflexion sur l’actualité de la foi chrétienne.

Cette année, le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a choisi pour thème le Concile Vatican II.

Le concile Vatican II a été sans conteste l’événement le plus important de l’histoire de l’Église catholique au XXème siècle. Il a même été un des événements les plus importants de l’histoire de l’Église. Il a, en effet, touché aussi les chrétiens non catholiques, protestants et orthodoxes, qui avaient été invités à y envoyer des observateurs, dont le rôle fut beaucoup plus que symbolique. Le Concile a suscité dans l’Église catholique des transformations profondes des pratiques et des mentalités dont les répercussions ont atteint aussi les autres chrétiens. A-t-on vu dans l’histoire, une institution aussi ancienne et aussi universelle que l’Église catholique renouveler à ce point sa manière d’être ?

Les conférences de Carême aborderont la perspective historique dans laquelle s’inscrit le Concile Vatican II, l’actualité et la force de ses principaux documents, le sens de la réforme liturgique qui lui est lié et le renouvellement qu’il permet dans l’œcuménisme et dans les rapports de l’Eglise au peuple d’Israël et aux autres religions.

Elles ont été confiées à des personnalités : évêques (Mgr Jean-Louis Bruguès ; Mgr Eric de Moulins-Beaufort), prêtres, (P. Matthieu Rougé ; P. Denis Dupont-Fauville), religieux (Fr. Enzo Bianchi, Fr. Benoît-Dominique de La Soujeole), laïc (M. Michel Camdessus), mais aussi à un rabbin (Rabbin Rivon Krygier) et à un philosophe (M. Dominique Folscheid).

Elles auront lieu en la Cathédrale Notre-Dame de Paris, chaque dimanche de Carême. Elles débuteront à 16h30 et seront suivies sur place d’un temps de questions aux intervenants, entre 17h15 et 18h.

Dimanche 21 février : Vatican II : ancien ou moderne ?
Mgr Eric de MOULINS-BEAUFORT

Vatican II : pour « un nouvel âge de l’histoire humaine » (Gaudium et spes 54). Il s’agit, dans cette étape programmatique, de situer le Concile dans l’histoire comme un geste inspiré de révélation des enjeux évangéliques de la modernité, comme le comprirent Jean XXIII, Paul VI et les Pères conciliaires. La modernité n’est pas d’abord pour eux un temps de bouleversements et de crises, mais un temps où la chance est donnée au monde de mieux percevoir l’Evangile. Car la vraie fidélité est toujours innovante – il suffit d’observer les actes et les paroles de Jésus pour le comprendre – et le message du Christ essentiellement moderne.

Dimanche 28 février : Parole de Dieu et Ecritures saintes
Fr. Enzo BIANCHI – P. Denis DUPONT-FAUVILLE

Le Concile a réconcilié l’exégèse moderne et traditionnelle de la Bible dans une synthèse qui commence à peine à être mise en œuvre. Pour que la Bible soit lue comme Parole de Dieu et que « l’étude de l’Ecriture sainte » devienne vraiment « l’âme de la théologie » (Dei Verbum 24), il faut changer son regard sur la « lettre » et en découvrir « l’esprit ».

Dimanche 7 mars : L’histoire du salut
P. Dominique de La SOUJEOLE – M. Michel CAMDESSUS

Les deux grands textes du Concile sur l’Église, Lumen Gentium et Gaudium et spes, sont traversés par le souffle de l’histoire et de son accomplissement, car la création toute entière est destinée au salut. Il s’agit de rappeler les affirmations majeures de ces deux « constitutions conciliaires » par lesquelles l’Église a traduit pour elle-même et pour le monde sa foi en l’action de Dieu dans le cosmos et dans l’histoire.

Dimanche 14 mars : Réformer la liturgie ?
P. Matthieu ROUGÉ

La réforme liturgique est la partie la plus visible et la plus commentée, pas toujours la mieux lue, du Concile Vatican II. Réformer la liturgie ne consiste pas à faire un pas vers le monde, mais à traduire la célébration du mystère chrétien dans une authentique fidélité. Quel est l’esprit de la liturgie ? Quels fruits a produit Vatican II et que peut-on en attendre encore ?

Dimanche 21 mars : Enracinement et ouverture
Rabbin Rivon KRYGIER – M. Dominique FOLSCHEID

Les Déclarations de Vatican II sur la permanence d’Israël, sur l’œcuménisme, sur le dialogue interreligieux, sur la liberté civile de religion sont le fruit d’un nouvel enracinement et d’une ouverture. La reconnaissance d’Israël comme partie intégrante du dessein de salut a permis de renouer les liens spirituels de l’Église catholique avec le peuple juif après la shoah. Ce renouveau est inséparable de l’ouverture à l’œcuménisme, des rencontres interreligieuses comme celle d’Assise et du dialogue avec les humanismes séculiers.

Dimanche 28 mars (Rameaux) : Vatican II devant nous
Mgr Jean-Louis BRUGUÈS

La réception de Vatican II depuis plus de quarante ans par l’Église universelle, à travers le ministère de Jean-Paul II et de Benoît XVI, comme par les Eglises particulières, par exemple à Paris, et l’écho du Concile largement au-delà de l’Église, manifestent sa riche substance spirituelle et pratique. Même si certains passages paraissent datés, l’actualité de Vatican II est plus vive encore au début du 21ème siècle pour l’avenir de l’Église et du monde qu’au moment de sa promulgation.

Les conférences sont diffusées :
• En direct sur France-Culture (93.5) www.franceculture.com (Conférences seules)
• En direct sur KTO, la chaîne de télévision catholique (câble, satellite et Internet) www.ktotv.com (Conférences et débat)
• Sur Radio-Notre Dame (100.7) à 21 h ; sur www.radionotredame.com ; sur les radios de la COFRAC (Conférences et débat)
• Sur RCF à 18h15 (Conférences seules)
• Dans Paris Notre-Dame, l’hebdomadaire des catholiques à Paris : Tous les jeudis de Carême, interviews des conférenciers.

Le texte des conférences sera publié chez Parole et Silence : sortie du livre le 28 mars 2010.
Informations, comptes-rendus et podcast sur www.paris.catholique.fr

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse