Cent-vingt-cinq ans d’adoration : comment fêter le jubilé ?

P.N.-D. – Vous avez ouvert, vendredi 4 juin, le Jubilé des 125 ans de l’adoration perpétuelle au Sacré-Cœur. Qu’attendez-vous de cette année de célébration ?

JPEG - 32.5 ko
P. Jean Laverton, recteur de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre.
© D. R.

P. Jean Laverton - Nous voulons faire de cette année un renouveau. Cette chaîne ininterrompue de prière, de jour comme de nuit, est très précieuse pour chacun, pour l’Église et pour le monde : en elle, nous nous associons à l’offrande du Christ à son Père dans l’adoration. Tout au long de cette année jubilaire – du 4 juin 2010 au 1er juillet 2011 – pour laquelle Benoît XVI a accordé l’indulgence plénière, nous proposerons à la basilique différents temps forts, comme des célébrations et conférences. Et, dès aujourd’hui, une neuvaine, c’est-à-dire une bougie qui dure neuf jours, accompagnée d’une médaille et d’un fascicule de prière, permet aux fidèles d’être en communion avec nous, où qu’ils se trouvent.

P. N.-D. – En plus de cette neuvaine, comment les fidèles s’associent-ils à l’adoration du Saint-Sacrement ?

P. J. L. - Par leur présence bien sûr, mais ils peuvent aussi nous confier par courrier ou par Internet leurs intentions, qui sont portées chaque jour devant le Saint-Sacrement. De 6h à 22h, la basilique est ouverte à tous. Les adorateurs de jour, coordonnés par le service de la basilique, sont installés au centre du bâtiment et peuvent être rejoints par les visiteurs qui le souhaitent. Quant aux adorateurs de nuit, ils sont accueillis, en début de soirée, avec une introduction à l’adoration ; puis, on les conduit à leur chambre. Ils s’inscrivent ensuite pour une heure de prière, afin que soit assurée sans interruption l’adoration. Un certain nombre d’entre eux viennent ainsi régulièrement dans l’année, et repartent, le matin, pour une journée de travail habituelle. Des familles entières, des groupes scouts, des paroisses, des aumôneries, des groupes de prière, et même des pèlerins des différents diocèses de France qui font le voyage avec leur évêque : il n’y a pas de « profil type ».

P. N.-D. – Comment cette année « Eucharistie et Mission » de Paroisses en mission s’est-elle manifestée au Sacré-Cœur ?

P. J. L. - Tout au long de cette année, nous avons organisé des célébrations et des conférences abordant ce thème. Nous sommes un lieu où l’Eucharistie, dans l’adoration, nous unit à l’offrande et à la prière du Christ. « Vous ferez cela en mémoire de moi », nous a dit le Seigneur. Cette parole vivante est célébrée au cœur de l’Eucharistie, mais aussi dans chaque don de soi dans l’amour. Il nous faut, dans le silence de communion de l’adoration, faire nôtre l’acte du Christ, rendu présent en chaque Eucharistie. Il est important d’être conduit par cette contemplation à l’imitation, et à la participation à la vie du Christ, afin de pouvoir porter témoignage de ce que nous avons vu et contemplé du Verbe de vie (1 Jean 1,1). Car nous le savons bien, l’évangélisation profonde est à la mesure de la sanctification. • Propos recueillis par Sophie Lebrun

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse