L’Église
Catholique
À Paris

Sur les pas de la route jaune

Témoignage suite au pèlerinage diocésain à Turin à l’Ascension 2010.

Quittant la vie parisienne et le bruit du monde, la tribu du BC, noyée dans la foule des pèlerins du diocèse s’enfourne dans le train couchette qui nous emmène tout droit à Turin.
Dès l’arrivée, le planning millimétré ne nous laisse pas le temps de nous impatienter : nous nous mettons en procession dans la ville endormie et le temps d’un chapelet, nous voila devant le Saint Suaire, premier temps fort de notre pèlerinage. Grâce à l’enseignement de l’abbé Sütterlin la veille, nous entrons pleinement dans le mystère. L’organisation italienne est irréprochable et nous permet un réel recueillement.
En fin de matinée, nous assistons à la messe de l’Ascension présidée par Mgr Vingt-Trois en l’église Saint Philippe Néri au cours de laquelle Lucie (équipe Derry) fera sa Première Communion et partons ensuite déjeuner au Valdoco, lieu du premier patronage de don Bosco devenu aujourd’hui un énorme centre à côté duquel le BC est minuscule ! Là, nous découvrons l’histoire de ce grand saint, modèle d’éducateur : la première chapelle, l’église plus grande qui l’a remplacée et qui a vu passé tant de jeunes dont Saint Dominique Savio et l’immense basilique dédiée à Marie Auxiliatrice très chère au cœur de don Bosco, son bureau, la chasse contenant son corps…le tout saucé par un bel orage qui nous chasse de Turin vers le Colle don Bosco, autre haut lieu de Pèlerinage salésien construit sur le hameau des Becchis qui a vu naitre et grandir Saint Jean Bosco où nous sommes accueillis comme des rois : dortoirs gigantesques, repas et douches chauds, le pied !

Le vendredi, les cars nous déposent à Albugnano, promontoire où don Bosco aimait emmener jouer ses jeunes qu’il surveillait du pied d’un grand chêne encore debout aujourd’hui. Là, la journée est lancée par un topo du père de Mello qui nous exhorte à aimer nos prêtres et par la messe. Ensuite, nous partons en équipes (un animateur pour 3 à 6 jeunes) pour une marche d’une dizaine de km qui nous conduit au Colle Don Bosco où le Père Hubert, prêtre salésien belge et francophone qui nous a réservé un si bon accueil la veille rassemble toutes les routes du pèlerinage pour nous faire connaitre la figure de don Bosco.
Le soir, une veillée plus que festive rassemble plus de 350 jeunes pour un temps fort en chants, rires, jeux autour de leur aumônier…

Lever 5h30 ce samedi. Nous nous mettons déjà sur les pas du Bx Pier-Giorgio, ce jeune alpiniste confirmé, patron de la jeunesse et des sportifs qui n’hésitait pas à se lever à l’aube pour se rendre à la messe de 8h au sanctuaire marial d’Oropa situé à 10km de Pollone où sa famille a une maison que nous avons pu visiter : sa chambre, sa chambre turinoise reconstituée là, les objets de sa vie quotidienne… Il est bon de constater la simplicité de la vie des saints, point besoin d’extraordinaire, nous y sommes tous invités et nous pouvons tous y arriver !
Nous partons ensuite en pèlerinage en direction d’Oropa, dans des paysages splendides, sur des chemins de forêts qui aident à gravir les pentes parfois bien raides. Arrivés à destination, nous profitons d’un temps de jeux, de partage en équipe avant la messe présidée par Mgr de Moulins-Beaufort. De retour bien tard au Colle don Bosco, tout le monde file se coucher après un diner expéditif.

Dimanche matin, nous rejoignons les autres routes pour la messe clôture du pèlerinage au Valdoco et n’avons pas le temps de nous attarder, notre train nous attend à quai et après quelques (longues) heures de voyage, nous voilà à Paris, les traits tirés et la perspective d’une dure reprise le lendemain, mais cela n’est rien à côté des grâces et des enseignements reçus, des moments de joie partagée.
Un immense merci aux organisateurs, aux nombreux prêtres et à tous !

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse