2. Agir et passer à l’action

Réunion d’équipe, process à mettre en place parfois en urgence, questions de confidentialité... Comment agir une fois le problème cerné ?

LA RÉUNION D’ÉQUIPE

L’équipe se réunit dès qu’une situation anormale apparaît : jeune mis à l’écart, jeune se mettant en danger, soupçons de maltraitance physique ou psychologique. Elle a pour objectif de discerner entre l’erreur éducative ou le fait grave. Le traitement de la situation anormale se fait en local ou en lien avec le diocèse et peut faire l’objet d’un signalement (voir 1er schéma en bas de page).

COMPOSITION
+ la personne qui signale la situation
+ sa hiérarchie (responsable, curé, président d’association…)

CHAMP DE COMPÉTENCES
- Analyser la situation
- Définir les actions éventuelles à mener, par exemple auprès des jeunes, au sein du groupe
- Définir le rôle de chacun
- Contacter les parents
- Garder les traces écrites des réunions et de tous contacts
- > Si nécessaire, contacter le comité de vigilance.

Objectif : Mettre en place les stratégies pour faire face à la situation et définir un plan d’action. Si nécessaire, faire un signalement.

LE COMITÉ DE VIGILANCE

Face à la complexité des situations de maltraitance et de leur traitement, l’archevêque de Paris a créé un comité de vigilance qui vient compléter, sans s’y substituer, le dispositif d’accueil et d’écoute contre la pédophilie et les agressions sexuelles.
Cet organe de réflexion, de conseil et d’expertise a charge de prévenir et d’accompagner les situations de crise liées à la maltraitance. Il est présidé par le vicaire épiscopal chargé de l’enfance et de l’adolescence.

Le comité de vigilance interagit avec le dispositif diocésain d’accueil et d’écoute pour les cas de pédophilie et d’agressions sexuelles.

COMPOSITION
+ le Vicaire Épiscopal, chargé de l’enfance et de l’adolescence, nomme les membres et préside le comité
+ la responsable laïque du vicariat
+ un psychologue
+ un avocat
+ un représentant de la formation diocésaine
+ un représentant des délégués vicariaux
+ un responsable de la FACEL (Fédération des Associations Culturelles, Éducatives et de Loisirs)
+ toute autre personne que le comité décide de s’adjoindre

CHAMP DE COMPÉTENCES
- Former à la vigilance
- Initier la création du comité de gestion de crise et y participer
- Créer une collecte d’informations partagées des paroisses et associations au sein du diocèse
- Assister les éducateurs et l’équipe concernés par une situation préoccupante
- S’assurer du bon accompagnement des plaignants, des victimes et des personnes mises en cause
- Garder les traces écrites des réunions et de tous les contacts
- Référer les cas au dispositif d’accueil et d’écoute contre la pédophilie et les agressions sexuelles

Le comité de vigilance interagit avec le comité de gestion de crise, auquel participe l’un de ses membres. Ces comités interagissent quand :
Les procédures habituelles de gestion semblent inopérantes, inadaptées ou insuffisantes ; il s’agit de gérer une situation de crise manifeste, les responsables sont démunis ou incertains dans la façon de gérer une situation.
La situation demande une expertise juridique ou psychologique.
On peut craindre un danger imminent ou un passage à l’acte.
Il est urgent de se faire accompagner.

LE COMITÉ DE GESTION DE CRISE

En lien avec le comité de vigilance, il traite des actes de violences ou maltraitances physiques, psychologiques, sexuelles et peut déclencher une protection judiciaire immédiate.
Il est convoqué par le vicaire général, par son représentant, ou par le président d’association.

COMPOSITION
+ Vicaire Général ou délégué vicarial
+ la personne qui signale la situation
+ sa hiérarchie (responsable, curé, président d’association…)
+ un membre du comité de vigilance et toute personne dont la présence est jugée opportune
+ la responsable de communication du diocèse (éventuellement)

CHAMP DE COMPÉTENCES
1) Discerner
2) Signaler (cf voir page 16) ou accompagner au signalement
3) Protéger et accompagner les victimes, les plaignants et les personnes mises en cause
4) Mettre en place un plan d’action :
- Désigner un coordinateur
- Intervenir auprès des parents
- Communiquer en interne
- Contacter la responsable de la communication du diocèse avant toute communication extérieure
5) Organiser une réunion de débriefing de la situation et s’assurer de la bonne prise en charge des plaignants, des victimes et des personnes mises en cause.

Les numéros de page indiquée sur ce schéma correspondent au livret Maltraitances - Vigilance et gestion de crise

Récapitulatif du traitement des situations de maltraitance

JPEG - 156.9 ko
Signaler ou déposer plainte
© Vicariat Enfance Adolescence - Diocèse de Paris
Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse