Allocution du cardinal André Vingt-Trois pour l’ouverture du Centenaire de la Naissance d’Olivier Messiaen

Sainte-Trinité - Dimanche 9 décembre 2007

L’ouverture du Centenaire d’Olivier Messiaen est une occasion particulièrement favorable pour l’Église de Paris de mieux prendre conscience de l’importance de la musique dans le déroulement de la liturgie. La musique, le chant, ne sont pas seulement des manières d’occuper le temps et de remplir l’espace. Dans la liturgie, la musique dessine en quelque sorte un chemin de conversion ; si elle est bien choisie et si nous nous laissons conduire par elle, elle retourne nos sens vers la présence du Seigneur.

Les églises de Paris bénéficient d’une palette particulièrement exceptionnelle d’instruments de tessiture et d’âge variés dont tous ou presque tous ont été ou espèrent être réhabilités, remis en parfait état. La plupart le sont grâce à la Ville et les Parisiens en sont reconnaissants. Seulement, comme vous le savez, les meilleurs instruments ne servent pas à grand-chose s’ils ne sont pas servis par de bons artistes.

Alors, je suis heureux de le dire, notre Église bénéficie non seulement d’instruments d’une qualité exceptionnelle, mais aussi d’organistes de grand talent et même de renom international. Le XXe siècle a été à Paris particulièrement riche en organistes célèbres dont les noms s’inscrivent au patrimoine mondial. Puisque nous ouvrons aujourd’hui l’année Messiaen et que je ne voudrais pas susciter de jalousie en citant quelques noms, je salue en Olivier Messiaen un de ces maîtres de l’orgue qui ont servi la liturgie dans l’Église à Paris. Il l’a fait avec son génie propre, son talent particulier, son engament personnel dans la création artistique liturgique, avec sa capacité aussi d’exprimer par sa musique non seulement le langage spirituel mais aussi l’écoute de la rumeur de la nature qui est une voix divine dont les oiseaux sont les meilleurs interprètes, nous le savons désormais grâce à lui.

Aussi, à l’occasion de l’ouverture de cette année de son centenaire, j’ai demandé au Pape de nous encourager à faire rayonner ce qu’Olivier Messiaen a vécu et partagé et je vais vous lire le message que j’ai reçu du Secrétaire d’État.

André cardinal Vingt-Trois,
archevêque de Paris

Interventions

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse