Témoignage de Félicité, ancienne droguée

« Je me prénomme Félicité. J’ai fumé mon premier joint, bu ma première bière et fait ma première fugue à l’âge de 9 ans. Profondément abîmée par mon beau-père, je suis allée très vite dans ce chemin de mort.

Junkie à 12 ans, j’errais dans les squats de St Eustache, me procurant de la drogue rue Saint Denis. J’ai vu mourir Michel sous mes yeux à cause du contenu de la seringue qu’il s’est injecté devant moi. C’était à moi de faire ce shoot. Il n’a pas attendu et il est mort de la mort dont je devais mourir. Presque tous mes amis de galère sont morts. Comment suis-je encore en vie ?

Pour trois raisons :

  • ma foi bonne ou mauvaise que j’ai retrouvé derrière le pilier de l’Eglise St Leu St Gilles.
  • des personnes ressources qui se sont trouvées sur mon chemin
  • une envie de vivre qui est peu à peu apparue. J’ai engagé tout ce que je suis dans ce combat. Même les rechutes n’ont pu éteindre mon espoir de vivre, même au creux des plus grandes tentations de mort.

J’ai arrêté les drogues dures il y a 22 ans puis les drogues dites douces puis naturellement les médicaments, l’alcool, le café et la cigarette.

Souvent, je me surprends à aimer la vie. Je ne pourrais jamais oublier le jour où j’ai pu sortir sans manche parce qu’il n’y avait pas de traces de seringues sur les bras.

Quand je revois le chemin parcouru, je rends grâce à Dieu. Il n’a jamais cessé d’être présent même quand moi, j’étais ailleurs. Dieu n’a cessé de me porter.

Aujourd’hui j’ai deux beaux enfants ainsi qu’un petit fils. Et oui, Dieu ma donné la joie d’être grand-mère !!! »

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse