Une femme a accepté de témoigner anonymement de son cheminement avec Agapa

« Il y a vingt ans, pour des raisons personnelles et familiales, je n’ai pas pu garder le bébé que j’attendais. Cette souffrance était ancrée en moi et la plaie restait béante, mais je ne pouvais rien exprimer.

En 2003, ma fille aînée accoucha d’une petite fille prématurée qui ne vécut que deux jours. Le choc passé, mon geste déjà intolérable devenait invivable.

J’avais entendu parler d’Agapa, je décrochais le téléphone et très vite j’ai compris que je pouvais me faire aider. Chaque mois, je prenais le train pour rencontrer une accompagnatrice qui m’aidait à comprendre et m’accepter telle que j’étais. Au fur et à mesure, je me reconstruisais, j’osais me regarder, et j’apprenais à m’aimer.

Personnellement, je remettais dans la prière tout ce travail avec Agapa, ce qui me réconfortait. Mon cheminement avec Agapa est aujourd’hui terminé. Je n’oublie rien mais maintenant je vis sereinement. »

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse