« Dire Dieu sans mots »

Dire Dieu sans mots. Un projet pour le moins paradoxal ! C’est pourtant celui d’une petite équipe d’animateurs de catéchèse réunis autour de sœur Jean-Christophe, religieuse de Saint Thomas de Villeneuve, et du Père Edouard Catrice.

Ce groupe souhaitait transmettre et vivre une expérience de foi et de vie spirituelle avec des jeunes et des adultes polyhandicapés. Avec la plupart d’entre eux, la relation ne pouvait prendre pour seul chemin celui du langage oral. Il fallait trouver d’autres voies. Ce fut l’aventure des pictogrammes religieux, des dessins porteurs de sens élaborés au fil des ans avec les personnes handicapées elle-même participant à la vie de la communauté chrétienne Notre-Dame de Joye.

Le premier pictogramme religieux a été demandé par Jean-Michel et Bernadette. Jean-Michel savait lire et écrire. Ils ont voulu commencer par Jésus. Je leur ai demandé qui était Jésus pour eux. Ils ont exprimé : c’est un homme, il a été crucifié et il est ressuscité. J’ai dessiné une silhouette d’un Jésus, j’ai fait apparaître les blessures des clous et j’ai mis une croix bien apparente derrière lui. Quand j’ai montré mon dessin à un prêtre, il m’a conseillé de ne pas mettre la trace des clous. Mais Jean-Michel et Bernadette ont insisté pour qu’on les laisse afin de montrer la réalité de sa mort. Pour la résurrection, j’ai un peu tâtonné. J’ai pensé à la mandorle [1], qui, dans l’art religieux, signifie la gloire. J’ai donc inscrit mon dessin dans une mandorle. C’est ainsi qu’est né le premier pictogramme, puis d’autres ont suivi. • Renée Taponier

[1Figure ovale ou en forme d’amande dans laquelle s’inscrivent des personnages sacrés.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse