La Chapelle de la première communion de l’Œuvre d’Auteuil

Dans les bâtiments de l’Œuvre d’Auteuil, (40 rue La Fontaine, 75016), à côté de la grande chapelle édifiée en l’honneur de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, se trouvait une petite chapelle en l’honneur de saint Joseph, appelée aussi « de la première communion » à cause d’une statue représentant Marie et Jésus enfant donnant la communion à de petits enfants.

Cette chapelle vient d’être totalement refaite par les soins de l’architecte Pétronille Tijardovic. 

On a profité de l’occasion pour y placer des vitraux des ateliers Mauméjean provenant de la chapelle de la communauté des religieux, et qui dormaient en caisse. Ils ont été restaurés par Véronique Lamère, et remontés. Étant au niveau de la cour où jouent des enfants, il fallait les protéger : ils sont montés dans un double vitrage hermétique. N’étant pas exactement aux dimensions des fenêtres, ils ont été modifiés, remplaçant une partie haute symbolique par un vitrage coloré dans les tons du vitrail. Il a fallu faire des barlotières spéciales pour faire tenir l’ensemble.

Pour garder le symbolisme d’une chapelle consacrée à saint Joseph, c’est lui qui est placé au centre, tenant Jésus dans ses bras, et les autres saints, Pierre, Thérèse et Paul, regardent dans sa direction. À noter la technique particulière des auréoles en cabochons moulés de verre épais.

Les portes d’accès à la chapelle ont été munis de vitraux simples dont les coloris se rapprochent de ceux de Mauméjean.

La disposition de la pièce a été conçue pour centrer l’attention sur l’Eucharistie : le tabernacle et l’autel. C’est pourquoi le sol est sombre, le mobilier clair et discret. L’éclairage se fait avec des appliques spéciales donnant un éclairage indirect modulable en intensité. Les murs ne sont pas tous droits : un courbe vient envelopper la statue de la Vierge de la première communion. Un léger décrochement permet de placer les sièges du célébrant et de ses acolytes. 

Le mobilier a été pensé en fonction du thème de l’arbre de vie et de la lumière. L’autel ainsi que l’ambon sont en hêtre massif incrusté de laiton martelé et ressortent bien sur le sol noir. 

Le tabernacle, dont la porte en hêtre évoque la forme du Christ ressuscité ouvrant les bras, s’ouvre sur une réalisation originale. La partie basse, fermée par un vitrail mobile, contient la Sainte Réserve. La partie haute, éclairée, montre un petit ostensoir. Il suffit d’ouvrir la porte pour pouvoir adorer le Saint-Sacrement exposé. La lampe rouge indiquant la présence réelle est au plafond. 

Il est intéressant de voir les modifications intervenues entre le projet et la réalisation. Deux éléments sont intéressants pour d’autres chantiers : la façon de remployer des vitraux, et le tabernacle.

Actualités

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse