Pierre-Marie-Joseph Veuillot

(1966-1968)

Né le 5 janvier 1913 à Paris, mort le 14 février 1968 à Paris, inhumé à Notre-Dame de Paris.

Coadjuteur du cardinal Feltin, il fut chargé des orientations pastorales, plus spécialement en direction du monde ouvrier. Avec lui, il obtint du pape, en 1965, qu’il autorise le retour au travail des Prêtres ouvriers.

Tout en participant aux travaux du Concile Vatican II, il s’attacha à la réorganisation du diocèse. Il favorisa le renouveau de l’Église de Paris à la suite du Concile en créant le Conseil presbytéral pour assister l’archevêque dans le gouvernement du diocèse.

Il voulut annoncer les richesses du Christ à tous et à tout moment. Descendant d’une lignée de journalistes (François Veuillot était son père, Eugène Veuillot son grand-père, Louis Veuillot son grand-oncle), il le fit avec audace, pour son époque, en participant à des émissions de télévision (sa profession de foi spontanée bouleversa des milliers de spectateurs lors d’un “Face à face” le 18 avril 1966), en donnant des interviews dans des journaux à grande diffusion et en recherchant le contact avec les métiers de la presse.

Atteint d’un cancer, il fut opéré le 27 novembre 1967 et mourut après plusieurs mois de souffrance, âgé de 55 ans, dans un grand et exemplaire renoncement.

Chronologie des archevêques

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse