Saint Marcel, et suivants

Les successeurs de saint Denis ont laissé peu de souvenirs, même leurs noms et dates sont incertains : Mallo, Massus, Marc, Adventus, Victorien (341-355), Paul (356-374) qui a tenu un synode à Paris en 360 sous la présidence de saint Hilaire de Poitiers, Prudence (375-400).

Le premier grand saint parisien est l’évêque saint Marcel (401-436).

Venance Fortunat raconte que Marcel encore enfant servait la messe de l’évêque Prudence. Il prend de l’eau de la Seine, mais au moment du lavement des mains, celle-ci s’est transformée en un vin parfumé !

La vie de saint Marcel est retracée symboliquement sur les voussures de la Porte rouge à Notre-Dame de Paris. Il y accomplit toutes les tâches de l’évêque et pasteur : il donne le baptême ; il distribue la communion ; il instruit les clercs ; il lutte contre le dragon ; il accueille les pauvres.

L’iconographie représente surtout Marcel terrassant un dragon, symbole des victoires remportées sur le paganisme et l’incroyance. Grâce à saint Marcel, Paris devint une cité chrétienne.

Après saint Marcel, aucune représentation, même symbolique de ses successeurs directs : Félix (438-440) qui consacra Geneviève, puis Flavien, Ursicin, Apedemius...

Héraclius, vers 490-515, est signalé dans les actes du premier concile d’Orléans en 511 par les évêques constituant le royaume de Clovis. Sous son épiscopat mourut Geneviève le 3 janvier 512. Elle avait participé à la défense de Paris contre les Huns, aidé à la conversion des Francs et créé la première communauté féminine de consacrées.

On trouve ensuite Probat (515-530) et Amelius (530-545) signalé aux 2e et 3e conciles d’Orléans en 533 et 538.

Saffarac (545-552), évêque franc, participe au concile d’Orléans de 549. Il aurait fait l’objet d’un blâme au concile de Paris de 552, où il aurait été déposé pour simonie.
Eusèbe le Syrien (552-555) avec l’aide de Childebert, commence l’édification d’une nouvelle cathédrale pour Paris.

Saint Germain (555-576), né vers 498 près d’Autun, ordonné par saint Agrippin. Saint Nectaire le fait abbé de Saint-Symphorien. D’une générosité proverbiale. Il avait le don des miracles. Évêque de Paris, il obtint de Childebert la création d’écoles. Il s’occupe de faire libérer les esclaves étrangers des seigneurs locaux. Ayant obtenu des reliques de la Sainte Croix et de saint Vincent, il fait construire des églises en leur honneur. Elles furent détruites par les Normands. Il construisit la future abbaye Saint-Germain des Prés où reposa Childebert ainsi que saint Germain. Il figure avec saint Marcel au porche de Saint-Germain l’Auxerrois.

Chronologie des archevêques

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse