L’Église
Catholique
À Paris

Sainte Madeleine-Sophie Barat

25 mai

Née à Joigny, dans l’Yonne, elle est pendant 63 ans la mère supérieure de la Société du Sacré-Cœur de Jésus destinée à l’éducation des jeunes filles du grand monde.

Sainte Madeleine-Sophie Barat (1779-1865)

Fête le 25 mai (sa fête liturgique a été fixée au 25 mai, anniversaire de son décès)

Née à Joigny, dans l’Yonne, elle arrive à Paris à l’automne 1795, sous le Directoire, quand l’Église de France est en phase de reconstruction.
Sous l’inspiration d’un de ses directeurs de conscience, le père Joseph Varin, qui travaille au rétablissement de la Compagnie de Jésus et veut créer son homologue féminin, Madeleine-Sophie prononce avec trois compagnes, le 21 novembre 1800, sa consécration au Sacré-Cœur. Douée de remarquables qualités éducatives, elle est pendant 63 ans la mère supérieure de la Société du Sacré-Cœur de Jésus destinée à l’éducation des jeunes filles du grand monde.

La Société du Sacré-Cœur est la première de ces nombreuses fondations apostoliques, nées à l’aube du XIXe siècle, reconnues en France en vertu de leur utilité reconnue.

Madeleine-Sophie passe son temps sur les routes pour fonder et visiter.

Jusqu’à sa mort, 98 maisons sont nées en France et à l’étranger. Le corps de Madeleine-Sophie, rapatrié de Belgique en juin 2009, est conservé dans une châsse en l’église Saint-François-Xavier, 39 boulevard des Invalides, Paris 7e.

Elle a été canonisée par Pie XI en 1925.

Musée Rodin et lycée Victor-Duruy
77, rue de Varenne, 7e arr. - M° Varenne
39, boulevard des Invalides, 7e arr. - M° Varenne

L’établissement parisien fondé en 1816 s’installe à l’hôtel Biron, 77 rue de Varenne en 1820. Puis en 1859, est inauguré le bâtiment du boulevard des Invalides pour servir de maison mère. Après l’expulsion de 1907, l’hôtel devient le musée Rodin et les bâtiments du XIXe siècle sont affectés au lycée Victor-Duruy.

Église Saint-Médard
141, rue Mouffetard, 5e arr. - M° Censier Daubenton

Au bas de la rue Mouffetard, près de Saint-Médard, se trouve le passage des Postes où Madeleine-Sophie Barat installe une maison et un pensionnat en 1816, auprès de la maison des Jésuites. C’est également de ce lieu qu’elle envoie en 1818 sa première missionnaire en Amérique du Nord : sainte Philippine Duchesne.

Église Saint-Julien-le-Pauvre
1, rue Saint-Julien-le-Pauvre, 5e arr. - M° Saint-Michel

C’est tout près de cette église qu’en 1795 Madeleine-Sophie Barat, arrivant en bateau de sa ville natale de Bourgogne, s’installe à Paris.

Deux ouvrages :
- Monique LUIRARD, Madeleine-Sophie Barat (1779-1865). Une éducatrice au cœur du monde, au cœur du Christ, éditions Nouvelle Cité, coll. Historiques, Montrouge, 1999, 16 € 77.
- Bernard RICHARD, Madeleine-Sophie Barat, sainte de Joigny (Yonne) et sa communauté dans le monde, éditions La Gazette 89, Égriselles-le-Bocage, 2009, 6 € (en vente chez Volume 88, 88 boulevard de Grenelle, Paris, XVe).

Illustration : Statue à Saint-Pierre de Rome. Photo : Bocachete / wikimedia.

Saints parisiens

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse