Bientôt les visites ad limina à Rome

PN.-D. – Les évêques de la Province de Paris sont appelés à se rendre en visite ad limina à l’automne prochain. De quoi s’agit-il ?

JPEG - 32.9 ko
Mgr François Fleischmann, chancelier du diocèse.
© D. R.

Mgr François Fleischmann – Les visites aux tombeaux des apôtres – c’est le sens du terme ad limina apostolorum – sont prescrites aux évêques par le droit canonique. Ils sont invités à se rendre à Rome tous les cinq ans, en pèlerinage, pour rencontrer le pape et avoir des échanges avec les différents organismes du Saint-Siège. Il s’agit de faire le point sur le ministère de l’évêque et la vie du diocèse. Vu le grand nombre d’évêques dans le monde, les délais se sont allongés. La dernière visite à Rome des évêques de France dans ce cadre remonte à 2004. L’archevêque de Paris et ses auxiliaires se rendront à Rome du 11 au 22 novembre 2012, en même temps que les autres évêques d’Île-de-France et ceux des provinces de Lille, Reims, Besançon, Dijon, que les évêques de Strasbourg, de Metz et du diocèse aux Armées, ainsi que les deux évêques orientaux résidant à Paris.

P.N.-D. – Comment préparez-vous cette visite ?

Mgr F. F. –Mon rôle consiste à rassembler les informations et les points de vue des responsables diocésains, pour préparer le rapport demandé par le Saint- Siège. Naturellement, l’archevêque apporte sa contribution personnelle et supervise l’ensemble. Le rapport sera un fort volume, permettant de faire connaître aux interlocuteurs à Rome la situation de l’Église à Paris et les orientations pastorales, avec des données statistiques, des documents de fond comme les interventions de l’archevêque pour lancer « Paroisses en mission » ou le programme qu’il a tracé lors de la dernière messe chrismale. Le rapport est en chantier depuis février. J’ai demandé de nombreuses contributions. L’ensemble sera achevé prochainement et adressé à Rome plusieurs mois avant la visite. Cela permettra aux collaborateurs du pape d’en prendre connaissance et de préparer des éléments de réponse.

P. N.-D. – Quel est le programme prévu ?

Mgr F. F. – Les évêques sont d’abord des pèlerins. Ils vont prier dans les principales basiliques de Rome, y célèbrent la messe ou les vêpres. Le pape les reçoit en groupe et leur adresse un discours d’encouragement, en soulignant les points qu’il désire mettre en relief. Des rendez-vous sont pris avec les responsables des Congrégations et Conseils pontificaux : les évêques s’y rendent ensemble ou parfois se partagent en sous-groupes. En général, l’un d’entre eux est rapporteur pour un sujet comme le ministère des prêtres, les laïcs, la vie religieuse, la liturgie, la catéchèse et l’enseignement catholique, la formation des séminaristes, la place des chrétiens dans la société, etc. La liste est longue… La visite ad limina est un acte de communion avec le successeur de Pierre, premier dans le Collège des évêques. Les dialogues noués avec ses principaux collaborateurs permettent, pour eux, une meilleure connaissance de la vie des Églises locales et, pour nos évêques, de mieux percevoir les attentes exprimées au centre de l’Église. • Propos recueillis par Ariane Rollier

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse