Bienvenue au pape Benoît XVI

Les 12 et 13 septembre prochain, à l’occasion de sa visite apostolique en France, le pape Benoît XVI sera à Paris. Qui est ce pape mal connu du grand public ? Quels sont les enjeux de cette rencontre ? Comment s’y préparer ? Entretien avec monseigneur Jean-Yves Nahmias, évêque auxiliaire, responsable de la préparation de la visite du pape à Paris.

P. N.-D. : Quel est le sens de la visite apostolique du pape Benoît XVI en France, du 12 au 15 septembre prochain ?

Mgr Jean-Yves Nahmias : « Annoncer l’Évangile, confirmer ses frères dans la foi, consolider l’Église et rencontrer l’homme », c’est ainsi que Jean-Paul II définissait le rôle d’un voyage apostolique. Bien qu’il s’agisse de la première visite de Benoît XVI à Paris, beaucoup inscrivent cet événement dans leur mémoire personnelle des précédentes visites de Jean-Paul II.

Pour les croyants et les non-croyants, ces rencontres avec le Pape sont, soit vécues comme de forts appels à la conversion, soit comme des événements qui ont changé leur vision de la foi catholique et de l’Église. Ceci, à travers la rencontre de ce serviteur de Dieu qui leur fait découvrir le visage du Christ. Autrement dit, ces visites ne laissent jamais indifférent. Tout le monde se souvient des JMJ de 1997 à Paris. Un climat de fête, de paix et de communion avait inondé la capitale et touché de nombreuses personnes. Or, quand on évoque la visite de Benoît XVI, on pressent immédiatement cet arrière fond.

Quels seront les thèmes abordés par le Saint Père lors de sa visite ?

J.-Y.N. : Sa venue est liée au 150e anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Lourdes. Ses propos seront donc articulés autour du message marial. A Paris, le pape a tenu à s’adresser au monde de la culture et on peut être certain qu’il nous confortera dans notre mission d’évangélisation. Il s’adressera aussi aux jeunes pour les inviter à suivre le Christ.

Le Saint Père a-t-il lui-même choisi ses étapes parisiennes ou a-t-il suivi les propositions du diocèse ?

J.-Y.N. : Avant même que nous lui proposions un programme, le Pape nous a fait part de trois souhaits : s’adresser au monde de la culture, prier avec les prêtres, les diacres, les religieux, les religieuses et les séminaristes, et pouvoir célébrer l’eucharistie avec un grand nombre de fidèles. Ces souhaits constituent aujourd’hui les trois principales étapes de sa visite à Paris. La première rencontre aura lieu au Collège des Bernardins, la deuxième à Notre-Dame. Et une messe solennelle sera célébrée par le Saint Père sur l’esplanade des Invalides. Tout le monde y est invité !

Benoît XVI rencontrera également le président Nicolas Sarkozy ainsi que des représentants des autres religions. Que peut-on espérer de ces rencontres ?

J.-Y.N. : Avant tout, il est bon de rappeler qu’il est habituel et normal que le pape rencontre le chef de l’État. Ces échanges vont probablement favoriser un dialogue constructif sur la place des religions en France et sur la contribution de l’Église aux problèmes de société.

Quoi qu’il en soit, il s’agit avant tout de marques d’estime et de respect mutuel. Cette visite, nous le constatons, provoque une grande bienveillance à son égard, même si on sent une certaine méconnaissance de l’homme, de l’amplitude de sa personnalité et de l’enjeu de son pontificat.

Beaucoup de croyants et de non-croyants ont en effet l’image d’un pape conservateur voire rétrograde. Ces a priori ne risquent-t-ils pas de parasiter cette rencontre ?

Au contraire. Cette visite devrait mettre fin à ces a priori et ces caricatures. Ce décalage entre l’image de Benoît XVI qu’ont les Français et la réalité peut même nous assurer du succès de cette visite apostolique. Les Français vont être heureusement surpris par la simplicité et la bonté du Pape, sans compter sa parfaite maîtrise du français et son affection pour notre culture. Beaucoup ne s’y attendent pas.

Par ailleurs, Benoît XVI est un pasteur doué d’une pensée théologique et philosophique très fine. Il connaît parfaitement les problèmes de notre époque et a une forte volonté d’apporter sa contribution aux grandes questions d’aujourd’hui comme la paix dans le monde, l’unité des chrétiens, la réflexion entre foi et raison... Les Français vont enfin avoir l’occasion de découvrir toutes ces dimensions qui ne sont pas encore bien perçues.

Comment les paroisses de Paris et les chrétiens peuvent-ils se préparer à l’événement ?

J.-Y.N. : D’abord par la prière et l’ouverture du cœur, comme nous y invitent les évêques d’Île-de-France (lire encadré). Ensuite, en essayant de mieux connaître ce pape, en lisant par exemple ses deux encycliques ou certaines interventions significatives comme son discours prononcé à l’ONU le 18 avril dernier. Enfin, chacun est invité à parler de cette visite à son entourage et à diffuser largement l’information.

A quelles occasions avez-vous rencontré le Saint Père ? Quels traits de sa personnalité vous ont marqué ?

J.-Y.N. : Depuis son élection, je l’ai vu plusieurs fois au cours d’audiences... Mais l’événement qui m’a le plus marqué est un pèlerinage des séminaristes de Paris à Rome en l’an 2000. Benoît XVI n’était pas encore Pape. Nous avons passé un long moment avec lui et cela nous a permis de découvrir un homme d’une grande bonté, rempli de foi, attentif aux personnes, soucieux de répondre à chaque question avec une grande précision et avec pédagogie.

Lors des JMJ de Cologne, j’ai également été frappé de voir combien son enseignement et sa personne touchaient en profondeur les jeunes. Sa présence a un impact considérable. On le sent saisi par le Christ et cet attachement profond au Seigneur invite vraiment à se laisser soi-même toucher par le Christ. L’intention de prière que nous confie Benoît XVI pour le mois de juin va parfaitement dans ce sens. Il nous invite à prier « pour que chaque chrétien cultive une amitié profonde et personnelle avec le Christ, de façon à pouvoir communiquer la force de son amour à toute personne qu’il rencontre ». • Recueilli par Sylvain Sismondi

Visite du Pape Benoît XVI à Paris
Message des évêques d’Île-de-France

Le 4 juin 2008

Chers amis,

Le pape Benoît XVI vient en France du vendredi 12 au lundi 15 septembre 2008. C’est un grand honneur pour notre pays, une grande joie pour nous tous catholiques.

Avant de se rendre à Lourdes, en cette année jubilaire des 150 ans des apparitions de Marie à Bernadette, le Pape passera deux jours à Paris.

Au cœur de notre région, nous pourrons le saluer, l’écouter, prier avec lui. Dès le vendredi 12, en fin d’après-midi, nous pourrons nous rassembler sur le trajet de la papamobile sur les quais face à Notre-Dame de Paris. Il sera possible d’y suivre le discours du pape au monde de la culture au Collège des Bernardins, de participer aux vêpres avec les prêtres, diacres, séminaristes, religieux et religieuses réunis dans la cathédrale et de recevoir le message de Benoît XVI aux jeunes à sa sortie de Notre-Dame.

Dans la matinée du samedi 13, nous nous retrouverons autour du Saint-Père pour une messe solennelle sur l’esplanade des Invalides. Ce sera un grand moment de communion dans la foi. Tous sont invités sans limitation de nombre. Chacun peut venir avec sa paroisse, son mouvement ou individuellement (accès possible en métro et R.E.R. ; renseignements : www.papeaparis.org, 01 45 49 67 12).

Chers amis, préparons-nous à accueillir le pape. Nous confions le voyage et ses fruits à votre prière, à celle des communautés religieuses, des malades et des personnes âgées.

Vous souhaitant de goûter pendant cet été un peu de repos et de paix, nous demandons à Dieu de vous bénir.

André Cardinal VINGT-TROIS, Archevêque de Paris
+ Michel SANTIER, Évêque de Créteil
+ Michel DUBOST, Évêque d’Evry-Corbeil-Essonnes
+ Albert-Marie de MONLÉON, Évêque de Meaux
+ Gérard DAUCOURT, Évêque de Nanterre
+ Jean-Yves RIOCREUX, Évêque de Pontoise
+ Olivier de BERRANGER, Évêque de Saint-Denis
+ Eric AUMONIER, Évêque de Versailles
+ Patrick LE GAL, Évêque aux Armées

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse