Cap sur l’année « Éthique et Solidarité » !

Le cardinal André Vingt-Trois a invité les membres des conseils paroissiaux et les prêtres de Paris à se rassembler à Notre-Dame, le 17 mai dernier. Objectif : présenter le thème et les orientations de la troisième année du projet Paroisses en mission : « Éthique et Solidarité ». Une soirée riche en prière et en témoignages, forte de l’appel de l’archevêque à « se plonger dans l’Amour ».

JPEG - 119 ko
Cette soirée a été l’occasion de se rencontrer et, pour certains, de se retrouver.
Photo : Pierre-Louis Lensel

Ils sont quelque 1400 prêtres, diacres, membres de conseils paroissiaux et personnes engagées dans la solidarité, à franchir le seuil de la cathédrale ce soir là. Des poignées de main chaleureuses s’échangent avec les évêques auxiliaires, quelques conversations animées se nouent avant que la procession d’entrée ne commence.

Si les invités de l’archevêque comptent sur les orientations qui vont leur être proposées d’ici quelques minutes, le nouveau thème diocésain « Éthique et Solidarité » a déjà trouvé un écho. Comme chez Hervé de La Moissonnière, membre du conseil pastoral de N.-D. des Champs (6e) et président de l’association paroissiale de solidarité « Montparnasse Rencontres ». « J’espère que cette année va redonner un élan aux paroissiens pour qu’ils s’investissent, avec un effort particulier sur le logement social, explique-t-il.

Nombre d’entre eux ont des chambres de bonnes qu’ils pourraient louer à des prix raisonnables. Il faudrait aussi mettre en place des lieux d’accueil de jour pour les personnes de la rue. Soyons plus audacieux, plus imaginatifs ! J’attends enfin de cette année que nous ayons une meilleure coordination avec le Vicariat à la solidarité. »

Mais la procession d’entrée s’ouvre. Le silence se fait. Mgr Vingt-Trois s’avance pour accueillir ses hôtes avec ce message aussi concis qu’exigeant : « La charité nous presse. » Et pour la vivre, prévient-t-il, il faut remonter à la source : l’Eucharistie. Car sa fécondité transforme le rapport du chrétien aux autres et aux biens de ce monde.

De l’Eucharistie à la Charité

Forte de cette nourriture, la solidarité chrétienne s’inscrit alors dans une logique d’alliance avec son frère, sans condition préalable, en cherchant avant tout à prendre soin de la personne fragile, menacée de disparaître. « C’est plongé tout entier dans l’Amour que l’on unifie sa vie au Christ, insiste Mgr André Vingt-Trois. Les messes de Paris comptent chaque dimanche plusieurs dizaines de milliers de fidèles. À nous de rendre évidente la nouveauté, la joie de l’Eucharistie ! » Très vite, le cardinal tient aussi à rappeler l’importance, pour les membres des assemblées paroissiales, de se mettre en relation les uns avec les autres, afin, insiste-t-il, « d’approfondir ensemble ce que nous vivons dans l’Église et dans les sacrements, pour ensuite aller à la rencontre des plus pauvres ».

Mais qui sont ces pauvres ? Diffusés sur grand écran, trois visages apparaissent. Lamartine, réfugié politique haïtien, Isabelle, mère seule, et Rachida, migrante marocaine mal logée, racontent. Les trois situations décrites préfigurent ainsi les trois priorités données par le diocèse pour l’année 2011- 2012 : l’accueil des migrants, l’attention aux personnes isolées et l’aide au logement. Au programme désormais, vivre la charité comme une rencontre avec le Christ et se préparer à agir. « Chaque paroisse définira ses actions selon les spécificités de son quartier », rappelle Mgr Vingt-Trois après la projection d’un reportage sur l’état des lieux de la pauvreté à Paris. L’assemblée conclut la soirée, un peu plus tard, par la prière des complies, avant de se disperser.

Envoyés dans le monde

« Après les deux années “Eucharistie et Mission” et “Famille et Jeunesse”, il est tout à fait logique de déboucher sur une année consacrée à la charité, souligne en sortant de la cathédrale, le P. Pierre Vivarès, curé de la paroisse N.-D. de l’Arche d’Alliance (15e). Nourri de la vie de l’Église et des sacrements, le chrétien va faire rejaillir l’amour du Christ dans sa famille et sur son entourage ». Le flot invités s’égaye sur le parvis et les conversations vont bon train. « Une référence », « des ambassadeurs », « une nécessité de la foi chrétienne ». Chacun s’accorde sur la mission du baptisé d’aller se mettre au service des autres. Les objectifs fixés désormais sont simples mais exigeants : se former, voir, regarder, s’arrêter.
• Laurence Faure

TROIS QUESTIONS À... Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris.


« Faire de l’Église de Paris un laboratoire de la solidarité »

Paris Notre-Dame : Après l’année « Eucharistie et Mission » et l’année « Famille et Jeunesse », qui s’achève dans les prochaines semaines, Paroisses en mission continue autour de l’éthique et de la solidarité à partir de septembre 2011.
En quoi cette thématique s’inscrit-elle dans la suite des deux précédentes ?

Mgr Renauld de Dinechin – La cohérence des trois années, c’est que l’appel lancé par Mgr Vingt-Trois demeure adressé aux communautés paroissiales. Au cœur du tournant de civilisation que nous vivons, la paroisse demeure un repère fort. En effet, ce sont plus de 100 000 catholiques qui se déplacent chaque dimanche pour aller à la messe à Paris. Et ils sont tous volontaires ! Quelle autre institution peut compter sur un tel engagement ? La réalité paroissiale représente une force concrète. Il y a là une source d’énergie très importante au cœur de la cité.
La cohérence de ces trois années se dévoile dans la joie d’une paroisse en mission. C’est aussi la conscience que la paroisse, lorsqu’elle s’appuie sur son fondement eucharistique, est une réalité vivante et missionnaire.

Pourquoi consacrer une année précisément à ce sujet ? N’est-il pas toujours d’actualité ?

R. D. – Le sujet de la solidarité est vraiment d’actualité parce que de nouvelles pauvretés surgissent ; personne ne le nie. Y consacrer une année, c’est faire de l’Église de Paris une sorte de laboratoire de la solidarité : réfléchir en groupe, échanger de bonnes pratiques, oser innover... tout cela est stimulant ! Sans oublier la prière comme source vitale de la charité.
Il faut avoir conscience qu’au long de l’histoire de notre pays, des chrétiens furent novateurs face à des défis de société : Vincent de Paul, la Bienheureuse sœur Rosalie, Frédéric Ozanam. Le Bienheureux Frédéric Ozanam, précisément, a toute sa vie été conduit par l’intuition que l’amitié était capable de faire des miracles : « Dieu qui rapproche les nuages pour en faire jaillir la foudre, est aussi celui qui rapproche les âmes, quand il lui plaît, pour en faire jaillir l’amour ! [1] »

Y a-t-il une urgence pour les catholiques aujourd’hui à Paris à se saisir de ces questions ?

R. D. – Urgence, oui ; fièvre médiatique, non. L’urgence c’est que nous chrétiens, soyons au service de l’homme tout entier : l’homme dans sa précarité physique, en même temps que l’homme en quête de sens. Il s’agit de trouver et servir Dieu au cœur de la souffrance. « Souvent, dit Benoît XVI, c’est précisément l’absence de Dieu qui est la racine la plus profonde de la souffrance [2] . »
Durant cette année, on relira avec fécondité la première encyclique de Benoît XVI « Deus caritas est », si capable de nous faire sentir combien la charité est au cœur de la mission de l’Église : « La nature profonde de l’Église s’exprime dans la triple tâche : annonce de la Parole de Dieu, célébration des sacrements, service de la charité. Ce sont trois tâches qui s’appellent l’une l’autre et qui ne peuvent être séparées l’une de l’autre [3] ». • Propos recueillis par Pierre-Louis Lensel

Des pistes pour Agir

- Les assemblées paroissiales.
Deux étapes sont proposées. La première assemblée, en début d’année scolaire, sera consacrée à éveiller les consciences sur les liens entre Eucharistie et charité. En février-mars, les assemblées dégageront des possibilités d’action.

- Deux modules de formation :

  • Samedi 17 septembre 2011 de 8h45 à 12h, à St-Séverin (5e) sur le thème « De l’eucharistie à la charité, éthique et solidarité dans notre vie ».
  • Samedi 14 janvier 2012 de 8h45 à 12h, à St-Vincent-de-Paul (10e) « Réflexion autour de nos engagements auprès des personnes isolées, démunies ou mal logées ».

- Deux temps spirituels seront proposés avec les personnes démunies et ceux qui les accompagnent :

  • Une messe de minuit célébrée le 24 décembre 2011 à la cathédrale N.-D. de Paris.
  • Le pèlerinage à Lourdes « Chemins de Fraternité » du 5 au 8 mai 2012.

- Le Forum de la Charité,
se tiendra le 4 février 2012. Il permettra de présenter et d’échanger projets et expériences.

- Paris Notre-Dame :
Votre hebdomadaire accompagnera cette année « Éthique et Solidarité » à travers des dossiers, des témoignages, des reportages, des enquêtes, etc.

Vicariat pour la solidarité
8 avenue César Caire (8e).
Tel. 01 58 22 15 90.
vicariat.solidarite@diocese-paris.net
www.paris.catholique.fr/solidarite


- Voir la vidéo reportage réalisée par KTO
- Revoir les interventions du cardinal André Vingt-Trois

[1Frédéric Ozanam, lettre à Paul de La Perrière, 1837.

[2Benoît XVI, Deus caritas est, n° 30, c)

[3Ibid. n° 25, a)

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse