Découvrons nos bibliothèques paroissiales !

Lieu idéal pour approfondir sa foi à un moindre coût, la bibliothèque paroissiale est porteuse d’un rôle important de formation et de mission. Son existence et les opportunités qu’elle offre sont pourtant souvent méconnues. Reportage à St-Gabriel (20e) et à Ste-Odile (17e).

JPEG - 146.7 ko
La bibliothèque de St-Gabriel, un lieu simple et convivial. Ici, le P. Fraboulet. Photo : AUDE DUCROS

A peine la messe terminée, Brandon, 11 ans, rejoint la bibliothèque de St-Gabriel (20e). A peine un regard jeté sur les étagères bien fournies, ses yeux s’arrêtent sur « la Bible pour les petits » qu’il emprunte aussitôt. « J’ai juste envie de lire un peu », glisse-t-il tout simplement. Servant de messe, il aime chiner ainsi dans les rayons de la bibliothèque paroissiale. Et le jeune garçon d’ajouter, son gros livre jaune bien en main : « A l’église, c’est plus simple qu’à l’école. »

Une visite qui est aussi l’occasion de discuter avec d’autres paroissiens qui le félicitent pour ses services et son implication. Bientôt, la porte de la petite salle s’ouvre à nouveau.

Une femme, à la recherche de renseignements sur le fonctionnement de la bibliothèque engage la conversation qui, très vite, part sur d’autres sujets et notamment le catéchuménat. Incertaine devant cette démarche dans laquelle elle hésite à s’engager, elle écoute les encouragements et les expériences que les paroissiens présents ne tardent pas à exprimer.

Responsable de la bibliothèque de St-Gabriel, Christiane est témoin de ce genre de scènes conviviales à chacune de ses permanences. « Ici, les gens parlent plus facilement et personnellement de leurs engagements et de leur vie. Il y a des échanges qu’on n’aurait jamais eus ailleurs », confie-t-elle. Pour elle, il est fondamental d’utiliser « les moyens mis à notre disposition, les livres, pour rendre un service mais aussi plus de lien entre les gens ». C’est en tout cas en vue de l’évangélisation et de la vie paroissiale que l’ancienne catéchiste comprend sa mission, se désolant du fait que la bibliothèque soit peu fréquentée par les paroissiens.

Pourtant, le curé de la paroisse, le P. Alphonse Fraboulet, rappelle, de temps à autre, lors des annonces paroissiales, l’existence de ce lieu, créé il y a quatre ans, demandant aux paroissiens de donner des livres qu’ils n’utilisent plus.

Actuellement, grâce à leur générosité, la bibliothèque compte environ un millier d’ouvrages, soigneusement classés. Livres de témoignages, de spiritualité, livres de catéchèse et de prières ou livres pour enfants, chacun peut y trouver son bonheur.

A Ste-Odile, la réalité est différente. La bibliothèque est née presque en même temps que la paroisse. Et c’est l’une des plus importantes au sein d’une paroisse, avec quelque 25 000 ouvrages. Contrairement à St-Gabriel, le fonds repose davantage sur des achats, une centaine par an, qu’une cotisation annuelle de ses membres, symbolique, permet d’acquérir. D’autres livres sont donnés à l’occasion de la kermesse paroissiale annuelle. Même si elle possède un fonds religieux important, la bibliothèque s’oriente davantage depuis quelques années vers la littérature profane et particulièrement les romans. Une évolution qui répond aux demandes.

« Les fidèles de la bibliothèque souhaitent surtout se détendre », explique Andrée Bertrand, la responsable, qui reste cependant vigilante sur la qualité des livres. Elle veille également à alimenter la bibliothèque de livres religieux,mais de ceux à large diffusion, comme les livres de sœur Emmanuelle ou de Mère Teresa.

« Ceux trop spécialisés ou doctrinaux comme les textes du magistère ne sortent pas », témoigne-telle. Tout comme à St-Gabriel, la bibliothèque de Ste-Odile a un rôle non négligeable dans l’animation de la vie paroissiale. S’ils diminuent en nombre, les lecteurs sont très assidus et réguliers. « On les connaît et ils nous connaissent. Ils viennent pour échanger avec nous et on demande de leurs nouvelles s’ils sont malades, raconte Mme Bertrand. On a un vrai rapport personnel. »

Et de mentionner la possibilité de porter les livres à domicile pour les personnes dans l’impossibilité de se déplacer. Une initiative qui préserve la communion paroissiale, humaine et spirituelle. Par ailleurs, d’anciens paroissiens ne pratiquant plus ou peu, restent fidèles à la bibliothèque. Un moyen simple pour la paroisse de rayonner dans son quartier. • Aude Ducros

N.-D. D’Auteuil lance une dvdthèque

La paroisse N.-D. d’Auteuil (16e) a inauguré cette année une DVDthèque, concept original et quasi unique à Paris. L’initiateur de ce projet est le P. Arnaud Duban, vicaire et féru de cinéma. Le but ? « Proposer aux paroissiens de transformer leur façon de regarder, à l’exemple du Christ », explique-t-il. « Dans notre société, nous
sommes abreuvés d’images et de films qui marquent notre imaginaire. Un bon film peut nous faire progresser au niveau de notre intelligence, notre volonté, et notre mémoire, argumente-t-il. Il peut aussi nous permettre de tisser des liens plus étroits avec ceux qui nous entourent, car il donne l’occasion d’échanger entre nous. » • A.D.

Renseignements auprès de Florence Marzinotto au 01 53 92 26 26. La DVDthèque se trouve à côté de la chapelle Ste-Bernadette, en face de l’église. Elle vous accueille le samedi (19h-20h) et le dimanche (18h-20h). Cotisation annuelle de 20€.

Un livre et un café !

Créée il y a un an sous l’impulsion de son curé, le P. Guillaume de Menthière, la bibliothèque de St-Jean-Baptiste de La Salle (15e) permet à ses fidèles de « venir consulter ou emprunter des livres à caractère spirituel et religieux tout en sirotant un café ou un apéritif ». L’ouverture de ce service paroissial est née d’un constat : « Je me suis longtemps occupé de jeunes, notamment en prépas. Le livre a un impact important. » « C’est un âge où les lectures peuvent être déterminantes. Un mauvais livre peut laminer un jeune esprit comme un bon roman ou une vie de saint peuvent l’élever », souligne encore le curé. Une proposition pour nourrir les cœurs et les corps ! • A.D.

Renseignements auprès de Marie-Christine Malapert : 01 47 34 19 95. Ouverture le dimanche de 10h30 à 13h, salle St-Jean Bosco. Cotisation annuelle de 10€ demandée.

Des lieux à découvrir…

Quelques pistes. Une bibliothèque est proposée aux fidèles notamment dans les paroisses de St-Pierre de Montrouge (14e), la Ste-Trinité (9e), St-Honoré d’Eylau et Notre-Dame de l’Assomption (16e), St-Hippolyte (13e) ou St-Georges de La Villette (19e). Elles sont généralement ouvertes le week-end aux heures des messes dominicales et le mercredi après-midi. Peut-être ne savez-vous pas encore qu’une bibliothèque paroissiale se trouve près de chez vous. C’est le moment de vous renseigner ! • A.D.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse