L’Église
Catholique
À Paris

Deuxième marche : Devenir ce que je suis

Pèlerins en route vers Madrid, nous sommes invités à nous reconnaître créés à l’image de Dieu. Lui seul peut combler nos désirs d’infini, de vie et d’amour.

Présentation audio de cette marche
(à écouter en parcourant cette page web ou en feuilletant le carnet)

Marche 2

MESSAGE DU PAPE AUX JEUNES

1. Aux sources de vos plus grandes aspirations
À chaque époque de nombreux jeunes sont habités par le profond désir que les relations entre les personnes soient vécues dans la vérité et dans la solidarité. Beaucoup manifestent l’aspiration à construire de vraies relations d’amitié, à connaître un amour vrai, à fonder une famille unie, à atteindre une stabilité personnelle et une réelle sécurité, qui puissent leur garantir un avenir serein et heureux.
Certes, me souvenant de ma jeunesse, je sais bien que stabilité et sécurité ne sont pas des questions qui occupent le plus l’esprit des jeunes. S’il est vrai que la recherche d’un emploi qui permette d’avoir une situation stable est un problème important et urgent, il reste que la jeunesse est en même temps l’âge de la recherche d’un grand idéal de vie. Si je pense à mes années d’alors, nous voulions simplement ne pas nous perdre dans la normalité d’une vie bourgeoise. Nous voulions ce qui est grand, nouveau. Nous voulions trouver la vie elle-même dans sa grandeur et sa beauté. Durant la dictature du national-socialisme et la guerre nous avons été, pour ainsi dire, « enfermés » par le pouvoir dominant. Nous voulions donc sortir à l’air libre et entrer dans toutes les potentialités de l’être humain. Je crois que cet élan qui pousse à sortir de l’habitude existe à toutes les générations. Désirer quelque chose de plus que la routine quotidienne d’un emploi stable et aspirer à ce qui est réellement grand, tout cela fait partie de la jeunesse. Est-ce seulement un rêve inconsistant, qui s’évanouit quand on devient adulte ? Non, car l’homme est vraiment créé pour ce qui est grand, pour l’infini. Tout le reste est insuffisant, insatisfaisant. Saint Augustin avait raison : notre cœur est inquiet tant qu’il ne repose en Toi. Le désir d’une vie plus grande est un signe du fait qu’Il nous a créés, que nous portons son « empreinte ». Dieu est vie, et pour cela, chaque créature tend vers la vie. De façon unique et spéciale, la personne humaine, faite à l’image et la ressemblance de Dieu, aspire à l’amour, à la joie et à la paix.

DANS LA BIBLE

ANCIEN TESTAMENT
Dès la première page de la Bible, Dieu nous révèle qu’Il nous a créés à son image. Nous sommes faits par Lui et pour Lui. Les psaumes montrent superbement le désir de Dieu chez l’homme.

Livre de la Genèse 1, 26.31 : 26 Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. » 27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. 31 Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait : c’était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : ce fut le sixième jour.

Psaume 62, 2-6 : 2 Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube : mon âme a soif de toi ; après toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau. 3 Je t’ai contemplé au sanctuaire, j’ai vu ta force et ta gloire. 4 Ton amour vaut mieux que la vie : tu seras la louange de mes lèvres ! 5 Toute ma vie je vais te bénir, lever les mains en invoquant ton nom. 6 Comme par un festin je serai rassasié ; la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

NOUVEAU TESTAMENT
Par les Béatitudes Jésus nous appelle au bonheur. Le chemin en est exigeant : c’est dans la rencontre et l’accueil de l’amour de Jésus, le bienheureux, que Dieu veut nous combler de sa plénitude, au-delà de nos désirs les plus grands.

Évangile selon saint Matthieu 5, 1-12 : 1 Voyant les foules, Jésus gravit la montagne, et quand il fut assis, ses disciples s’approchèrent de lui. 2 Et prenant la parole, il les enseignait en disant : 3 « Heureux ceux qui ont une âme de pauvre, car le Royaume des Cieux est à eux. 4 Heureux les doux, car ils posséderont la terre. 5 Heureux les affligés, car ils seront consolés. 6 Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés. 7 Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. 8 Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. 9 Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. 10 Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux. 11 Heureux êtes-vous quand on vous insultera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement contre vous toute sorte d’infamie à cause de moi. 12 Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux. »

Lettre aux Éphésiens 3, 14-21 : 14 Je tombe à genoux devant le Père, 15 qui est la source de toute paternité au ciel et sur la terre. 16 Lui qui est si riche en gloire, qu’il vous donne la puissance par son Esprit, pour rendre fort l’homme intérieur. 17 Que le Christ habite en vos cœurs par la foi ; restez enracinés dans l’amour, établis dans l’amour. 18 Ainsi vous serez capables de comprendre avec tous les fidèles quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur... 19 Vous connaîtrez l’amour du Christ qui surpasse tout ce qu’on peut connaître. Alors vous serez comblés jusqu’à entrer dans la plénitude de Dieu. 20 Gloire à celui qui a le pouvoir de réaliser en nous par sa puissance infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même imaginer, 21 gloire à lui dans l’Église et dans le Christ Jésus pour toutes les générations dans les siècles des siècles. Amen.

MAGISTÈRE

CONCILE VATICAN II
Le Christ, dans la révélation du mystère du Père et de son Amour, manifeste pleinement l’homme à lui-même et lui découvre la sublimité de sa vocation. (Gaudium et Spes, n°22 §1)

CATECHISME DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE
C’est dans le Christ, « image du Dieu invisible » (Col 1,15), que l’homme a été créé à « l’image et à la ressemblance » du Créateur. C’est dans le Christ, rédempteur et sauveur, que l’image divine, altérée dans l’homme par le premier péché, a été restaurée dans sa beauté originelle et ennoblie de la grâce de Dieu. (CEC n°1701)

L’image divine est présente en chaque homme. Elle resplendit dans la communion des personnes, à la ressemblance de l’unité des personnes divines entre elles. Dotée d’une âme spirituelle et immortelle, la personne humaine est la seule créature sur la terre que Dieu a voulue pour elle-même. Dès sa conception, elle est destinée à la béatitude éternelle. La personne humaine […] trouve sa perfection dans la recherche et l’amour du vrai et du bien. (CEC n°1702-1704)

Dieu, qui a créé l’homme par amour, l’a aussi appelé à l’amour, vocation fondamentale et innée de tout être humain. (CEC n°1604)

PAROLES DE SAINTS

Saint Augustin : « Tu es grand, Seigneur, et très digne de louange. Grande est ta puissance et ta sagesse n’a pas de limites. L’homme, une parcelle de ta création, veut te louer. [...] C’est toi qui le pousses à prendre plaisir à te louer parce que Tu nous as faits pour toi et notre cœur est sans repos jusqu’à ce qu’il repose en toi. » (Confessions, livre I)

Saint Ignace de Loyola : « L’homme a été créé pour cette fin : louer le Seigneur son Dieu, le respecter et, en le servant, être finalement sauvé. Et tout ce qui se trouve d’autre sur terre a été créé à cause de l’homme lui-même pour l’aider à poursuivre la fin de sa création. […] Aussi devons-nous nous comporter sans faire de différence entre toutes les choses créées, en sorte que, pour ce qui est de nous, nous ne cherchions pas la santé plus que la maladie, ni ne préférions les richesses à la pauvreté, l’honneur au mépris, une vie longue à une vie brève. Mais de toutes ces choses, il convient de choisir et de désirer celles-là seulement qui conduisent à la fin. » (Exercices Spirituels, Principe et fondement)

QUESTIONS


1. Est-ce que j’accepte que Dieu s’occupe de mon bonheur ? Quelles sont mes peurs et mes réticences quand j’entends les Béatitudes ?
2. Est-ce que je me retrouve dans le portrait de la jeunesse fait par le Pape ?
3. Où est-ce que je me situe dans cette tension entre la recherche d’un grand idéal de vie et le désir de stabilité ? Mes désirs d’infini sont-ils en danger ? Qu’est-ce qui les menace ?
4. Qu’est-ce que l’« empreinte » de Dieu dans l’homme ? Ma soif de bonheur et d’amour m’incite-t-elle à me tourner vers Dieu ?

POUR ALLER PLUS LOIN

- Le bonheur de l’homme et de la femme, créés à l’image de Dieu, se réalise dans la communion des personnes : le mariage en est un signe privilégié.
L’homme et la femme sont faits « l’un pour l’autre » : non pas que Dieu ne les aurait faits qu’ « à moitié » et « incomplets » ; il les a créés pour une communion de personnes, en laquelle chacun peut être « aide » pour l’autre parce qu’ils sont à la fois égaux en tant que personnes et complémentaires en tant que masculin et féminin. Dans le mariage, Dieu les unit de manière que, en formant « une seule chair », ils puissent transmettre la vie humaine : « Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre ». En transmettant à leurs descendants la vie humaine, l’homme et la femme comme époux et parents, coopèrent d’une façon unique à l’œuvre du Créateur. (CEC n°372)

- La création de l’homme à l’image de Dieu pose le fondement d’une réflexion chrétienne sur l’écologie.
Dans le dessein de Dieu, l’homme et la femme ont la vocation de « soumettre » la terre comme « intendants » de Dieu. Cette souveraineté ne doit pas être une domination arbitraire et destructrice. À l’image du Créateur « qui aime tout ce qui existe », l’homme et la femme sont appelés à participer à la Providence divine envers les autres créatures. De là, leur responsabilité pour le monde que Dieu leur a confié. (CEC n°373)

Le parcours spirituel

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse