Dynamiser sa « com » paroissiale, c’est possible

Développer son site internet, renouveler et stocker ses photos, faire connaître les événements paroissiaux dans son quartier… sont autant de bonnes raisons de monter son équipe de communication paroissiale. Quelques conseils et astuces pour mettre la main à la pâte.

Photo : Yannick Boschat

Paris Notre-Dame – Il existe une « cellule communication » à N.-D. du Bon Conseil (18e). Comment est-elle née ?

G. G. – C’était il y a un peu plus de cinq ans. Il n’y avait pas d’unité dans les supports de communication paroissiaux existant : chaque groupe fonctionnait séparément, mettant en place ses affiches et ses tracts... Si bien qu’on ne savait pas toujours très bien d’où venait la communication, si l’événement annoncé était paroissial ou associatif. Cela manquait d’homogénéité et brouillait les messages. J’en ai donc parlé au curé, le P. Dominique Chéreau, et nous avons monté une cellule de communication, qui se réunit maintenant environ tous les deux mois. Nous sommes six membres, sans compter le curé, ainsi que notre économe paroissial, présence précieuse, entre autres lorsqu’il s’avère nécessaire d’arbitrer les budgets. « Recrutés » de manière individuelle par l’intermédiaire du curé, les membres ont tous, de près ou de loin, une « accointance » avec le champ de la communication. Certains parmi eux sont compétents en vidéo-montage, graphisme, photo, web…

P. N.-D. – Pourquoi est-ce essentiel de maîtriser sa communication aujourd’hui ?

G. G. – Chacun sait qu’elle est devenue essentielle dans notre monde. L’Église et, à l’échelle locale, la paroisse ne peuvent passer outre, ne serait-ce que pour se rendre identifiables auprès des gens, croyants et non-croyants. Par exemple, notre église n’est pas bien visible depuis la rue. D’où l’importance d’un site internet bien fait pour les gens qui nous cherchent – et il y en a plus qu’on ne croit – ! Il n’y a pas longtemps un couple non pratiquant du quartier, voulant se préparer au mariage, n’arrivait pas à nous trouver : heureusement que notre site était actif.

P. N-.D. – Quels projets avez-vous mis en place ?

G. G. – Notre priorité a été de créer une identité graphique commune à tous les groupes de la paroisse (une même couleur dominante pour le site internet et les tracts, un nouveau logo paroissial commun). Il y avait toutefois un nota bene à cet élan : notre paroisse a très peu de moyens. Il fallait donc bien définir nos priorités mais aussi recruter, à l’intérieur de la paroisse, des volontaires compétents. Par connaissance interposée, un graphiste nous a aidés bénévolement pour l’identité graphique.Notre deuxième priorité a été le site internet. Nous avons ici fait appel à un professionnel, parce que nous n’avions pas les compétences en interne et que l’enjeu était important. Ensuite, les projets se développent au gré des temps liturgiques (missions de Noël et de carême) et des événements (Journées d’amitié). Dernièrement, nous avons réalisé un tract présentant toutes les activités de la paroisse ainsi que les contacts adéquats.

P. N.-D. – Avez-vous des soutiens en termes de stratégie et d’outils ?

G. G. – Pour la confection d’affiches, cela m’a aidé une ou deux fois de partager mes idées et compétences avec d’autres paroissiens parisiens, actifs dans le domaine. Le Service de la communication du diocèse est également d’une aide efficace. Quand nous avons lancé notre « cellule communication », Marie Baudoin, responsable de la communication du diocèse, est venue chez nous afin de présenter les outils et la stratégie du diocèse. Parallèlement, il nous est apparu important de garder un lien avec le diocèse, afin d’être cohérents. Nous relayons notamment les vidéos proposées sur le site web du diocèse, nous utilisons également les logos officiels – celui de l’Année de la foi par exemple.

P. N.-D. – Quels sont les écueils à éviter selon vous, lorsqu’on monte son équipe de communication ?

G. G. – Je dirais qu’il faut faire attention à ne pas être trop ambitieux et faire les choses petit à petit. Au niveau des bénévoles, ne pas décourager les gens en leur demandant trop à la fois. Autre expérience qui peut être utile à d’autres : les suivis de projets que nous faisons lors de nos réunions nous aident beaucoup à recadrer ces projets et à revoir nos priorités, notamment en termes de budget. • Propos recueillis par Laurence Faure

Témoignage
Anne-Séverine Chaumette, assistante du P. Philippe Christory, curé de St-Laurent (10e).

« Notre communication est articulée en vue de la mission et de la transmission de la foi. Nous privilégions donc tout ce qui peut susciter le contact avec les gens, et nous aider à les rejoindre : tracts, affiches, banderoles, site internet. Cela nous oblige à faire des arbitrages : une belle plaquette paroissiale par exemple, mais le moins de dépenses possibles pour le reste. Nous n’avons pas d’équipe de communication à proprement parler mais une équipe “mission”, reliée aux prêtres et au conseil paroissial. En ce qui concerne la “com”, nous encourageons le service des divers talents de nos bénévoles en graphisme (néanmoins difficiles à trouver !) et en informatique. Dernièrement, nous avons réfléchi à la question de l’affichage dans l’église, avec pour “règle” : “trop d’infos tuent l’info”. Il nous a semblé essentiel de donner la priorité aux activités paroissiales, puis diocésaines, en triant les innombrables propositions que nous recevons. » • Propos recueillis par L. F.

Pistes pour agir
Comment monter son pôle de communication ?

- Identifier les besoins

Quelles sont les compétences qui manquent dans l’organisation de la communication de la paroisse ? Quelles lacunes ont été remarquées ? (Photos, vidéos, graphisme, affichage, rédaction, relations publiques…)

- Identifier les personnes

Qui possède les compétences ou talents nécessaires ? Repérer les personnes proposant déjà leurs services ponctuels : celui qui prend les photos lors des sorties scoutes, celle qui a fait l’affiche des Journées d’amitié, celui qui a organisé des réunions conviviales, ceux qui ont créé leur blog pour leur mariage… Puis, encourager les autres personnes « cachées » à se manifester (au moyen d’une affiche, d’une annonce). À ne pas oublier : la créativité d’un passionné amateur et les compétences techniques d’un professionnel sont complémentaires.

- Organiser une première rencontre de lancement avec les « talents » repérés

Pour ne pas ajouter une réunion aux emplois du temps, on peut proposer cette rencontre au moment des fêtes paroissiales. Ne pas hésiter à donner un ton convivial à la rencontre.

- Le Service de la communication du diocèse est là pour vous aider

Il propose, par année et selon les temps liturgiques, des affiches, des tracts et des banderoles. Les newsletters et les vidéos du diocèse sont également des outils à la disposition des paroisses.

Contact et infos auprès de communication@ diocese-paris.net ;
Tél. : 01 78 91 92 00
www.paris.catholique.fr

Contact

Paris Notre-Dame
10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris
Tél : 01 78 91 92 04
parisnotredame.fr

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse