Etudiants et jeunes professionnels, en chemin vers Chartres

PN.-D. - Pourquoi inviter les jeunes au pèlerinage de Chartres ?

JPEG - 56.5 ko
P. Bernard Maës, responsable du pèlerinage de Chartres pour la route de Paris.
Photo : D.R

P. Bernard Maës – Ils en ont besoin ! Ce pèlerinage est une pause proposée aux jeunes alors que leur vie est de plus en plus frénétique. Au cœur de la campagne, marchant vers la cathédrale de Chartres, haut lieu historique de la foi chrétienne, c’est l’occasion pour eux de se ressourcer et de vivre, durant leur carême, une expérience de proximité forte avec Dieu. A quelques mois des J.M.J., c’est aussi une étape sur le chemin vers Madrid et un événement marquant pour la jeunesse parisienne.

P.N.-D. - Cette année, il y aura une seule route par diocèse. Comment va se dérouler le pèlerinage ?

P. Bernard Maës - Pour cette 76e édition du pèlerinage de Chartres, tous les groupes parisiens marchent sur le même itinéraire en petites équipes. Nous les laissons libres d’organiser leurs activités comme ils l’entendent, tout en leur proposant des temps de réflexion à partir de textes. Les prêtres assurent de toute manière l’animation du pèlerinage, à travers des catéchèses axées sur la devise mariale de Jean-Paul II « Totus tuus » (Tout à toi). Ces enseignements communs permettront aux groupes de se mélanger et aux prêtres d’aller à la rencontre de tous les jeunes.

P.N.-D. - Quel est l’objectif de cette évolution ?

P. Bernard Maës - En enlevant le poids de la partie logistique des épaules des jeunes, nous leur donnons la possibilité de profiter pleinement de cet événement spirituel à leur façon. C’est une manière de prendre en compte leur réalité d’aujourd’hui : étudiants ou jeunes professionnels n’ont pas toujours le temps et la disponibilité d’autrefois pour organiser entièrement un grand pèlerinage.

P.N.-D. - Le « Pèlerinage des étudiants » devient le « Pèlerinage des jeunes ». Quel sens cela a-t-il ?

P. Bernard Maës - Aujourd’hui, les 18-25 ans regroupent des personnes aux réalités très diverses. Un étudiant va parfois être en stage et côtoyer des professionnels de son âge, certains jeunes sont en alternance, d’autres travaillent pour payer leurs études. En élargissant la proposition à tous les jeunes, nous voulons les unir pour qu’ils partagent ensemble ce temps fort. Aujourd’hui, quelques aumôneries étudiantes, encore moteurs du pèlerinage, ont constitué leurs groupes comme ils le faisaient par le passé. Mais plusieurs curés ont également voulu saisir l’occasion pour emmener les équipes qu’ils accompagnent durant l’année au sein de leur paroisse. Ce nouveau fonctionnement relève d’une volonté de prendre en compte l’évolution de la pratique des jeunes à Paris, et de leur permettre, toutes sensibilités confondues, de partager un temps fort ensemble. • Propos recueillis par Sophie Lebrun

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse