Familles, retrouvez le chemin de la prière !

JPEG - 46.6 ko
P. Stéphane Esclef, curé de N.-D. de Lourdes (20e).

L’Évangile montre les apôtres demandant à Jésus : « Apprends-nous à prier. » S’il y a bien un lieu où l’on peut découvrir ce que « prier » veut dire, c’est au cœur même de la cellule familiale. La famille est le lieu privilégié où chacun doit pouvoir s’épanouir. Cette croissance humaine doit intégrer la croissance spirituel- le. Dans une famille, il est donc important que les enfants rencontrent très tôt la prière chrétienne. Ils auront besoin d’être guidés avant tout par l’exemple de leurs parents. Cela prendra beaucoup d’attention et de temps pour entrer dans cette démarche et qu’elle porte du fruit. Les enfants, même s’ils sont petits et que le langage leur fait encore défaut, sont capables de nouer une relation avec Dieu, peut-être même mieux que nous : « Si vous ne redevenez semblables à des enfants... » (Matthieu 18, 3). Mais surtout, croyons que Dieu en premier veut aussi entrer en relation avec eux. La prière n’est pas liée au niveau d’études ou au développement de l’intelligence.

On ne fait pas prier des enfants, on prie avec eux. Oui mais attention, on ne prie pas avec des enfants en transposant pour eux nos manières d’adultes. Les enfants ne prient pas comme les adultes. Le rôle des parents consistera avant tout à leur faire découvrir « l’intériorité ». Apprendre à faire silence, à s’éveiller au mystère de l’invisible, à confier sa vie au Seigneur...

Il est bon de profiter de tous les instants, de toutes les occasions de la journée, – au lever, aux repas, au coucher –, pour glisser une phrase à teneur spirituelle, plus ou moins développée selon l’âge des enfants.
Cet effet de répétition inscrit quelque chose de profond dans leur cœur, qu’ils comprendront et approfondiront de mieux en mieux à mesure qu’ils grandiront. Cependant, il est aussi nécessaire de s’arrêter vraiment pour consacrer une partie de notre temps à Celui qui nous attend. Au moment de la prière, cessons toutes nos
activités. Rendons-nous disponibles à Dieu.

Prier en famille, c’est déjà célébrer le Seigneur. Prier, c’est aussi témoigner du Seigneur auprès de nos enfants. Nous connaissons des prières dont nous savons l’importance ; les enfants les apprendront petit à petit, quand cela sera possible pour leurs capacités de mémorisation et de compréhension. Mais il n’est pas superflu qu’ils les entendent dès leur plus jeune âge et que nous puissions leur expliquer un mot qu’ils ont entendu et sur lequel ils accrochent. Cela implique le fait que nous les connaissions nous-mêmes de l’intérieur.
Outre les prières traditionnelles du « Notre Père » et du « Je vous salue Marie », aidons nos enfants à découvrir différentes formes de prière.

Pour simplifier, nous pouvons prier avec nos cinq doigts :
- Louange et contemplation : « Alléluia, Seigneur tu es bon » ;
- Pardon : « Pardon, Seigneur, pour ce que j’ai fait de mal » ;
- Intercession pour les autres : « S’il te plaît Seigneur, je te prie pour quelqu’un » ;
- Action de grâce : « Merci, Seigneur, pour ce que tu m’as donné » ;
- Demande pour soi : « S’il te plaît, Seigneur, je voudrais pour moi ».

Il est urgent dans un monde qui va de plus en plus vite et qui cherche à communiquer avec le monde entier que les familles consacrent du temps à la prière. Le Seigneur veut que les familles retrouvent leur unité devant Lui, avec Lui et par Lui. Alors familles, retrouvez le chemin de la prière ! • P. Stéphane Esclef

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse