L’Église
Catholique
À Paris

Florilège d’actions de grâce

Au cours des ordinations, les participants ont été invités à écrire des intentions de prières ou à faire mémoire de la figure d’un prêtre. Plus de 1 000 témoignages ont été récoltés. En voici quelques uns.

- Voir l’album photos des ordinations
- Lire l’homélie du cardinal André Vingt-Trois

Pour moi, le prêtre qui a été présent à un important de ma vie est le P. Jean-Luc parce qu’il m’a baptisé le 20 juin dernier à l’âge de 12 ans et il me guide chaque mardi à l’aumônerie pour grandir dans la foi chrétienne.

Je me souviens de mon aumônier de la Sorbonne qui m’a dit : « Si tu attends d’être disponible pour faire ta confirmation, tu vas attendre longtemps. Alors vas-y ! »

Je me souviens de Paul, aumônier de notre collège et de la troupe de pionniers scouts de France alors que j’étais enseignant et responsable de cette troupe.

Le père Emilio, pendant mon enfance. Sa simplicité, sa proximité, il nous faisait participer dans les homélies en tant qu’enfants. Il m’a montré le Christ ami de tous.

Je me souviens de l’abbé F. qui m’a fait le catéchisme il y a 60 ans. Il m’a fait aimer Jésus et préparer ma première communion. Qu’il soit maintenant en présence du Seigneur.

Je me souviens toujours du père blanc qui venait en moto nous donner ses cours de catéchisme quand j’étais petite au lycée de Carthage en Tunisie.

JPEG - 71.6 ko
Photo Yannick Boschat

C’est un père que j’ai rencontré au cours d’un pèlerinage de Chartres en 2003 qui m’a ouvert les yeux.

Le P. Bruno fut mon chef scout et avant d’être prêtre il était déjà pédagogue et disponible aux autres. Devenu prêtre, le bien qu’il fit est manifeste.

Le P. Pierre, aumônier scout, éclaireur de ma vie.

Le P. Marcel, il m’a demandé d’être enfant de chœur.

Le P. Frédéric, pour son engagement, sa joie de vivre auprès des enfants.

Le P. Hubert était à mon écoute et m’a aidée à vivre ma foi face aux doutes de l’adolescence, il y a 40 ans !

Je me souviens du P. Luc qui était avec moi dans un camp.

A un tournant difficile et important de ma vie, le P. P. a été pour moi le visage du Christ écoutant et marchant à mes côtés. Il fut pour moi « le sacrement du frère ».

Dans une grande épreuve de ma vie, un prêtre m’a soutenu et est devenu mon directeur spirituel alors que j’attendais cette grâce depuis des années.

A plusieurs étapes de ma vie, face à des choix difficiles, j’ai trouvé conseil et réconfort auprès du prêtre pour avancer dans mon chemin de foi et garder courage dans les situations difficiles.

Lors d’une épreuve, un prêtre m’a dit de garder et de faire confiance au Seigneur. je continue à garder et faire confiance au Seigneur tous les jours.

Je me souviens du P. T. toujours présent et disponible, notamment au moment du décès de mon petit garçon.

Merci Seigneur pour ce prêtre qui m’a soutenue et entourée de sa sollicitude lors de difficultés conjugales.

Au moment de mon divorce, j’ai trouvé un prêtre qui m’a beaucoup aidé matériellement et spirituellement.

Le P. B. de Notre-Dame de Lourdes m’a toujours bien accueillie et donné de son temps m’écouter, échanger.

Je me souviens du rayonnement de sainteté d’un prêtre, plus fort même que ses paroles (déjà particulièrement fortes). Il témoignait qu’il les vivait.

Le P. S. était un prêtre âgé mais rempli d’une telle sagesse et de l’amour de Dieu que je fus frappé par une seule parole qu’il m’a dite. 20 ans après, cette parole est restée dans mon cœur. Merci à tous les prêtres qui savent toucher les cœurs des blessés.

Un ami de mon père qui vient souvent à la maison et qui est super sympa.

Tous les prêtres que j’ai rencontrés dans ma vie, dont 2 oncles, ont été pour moi signes de la présence de Jésus. Je les remercie pour le don de leur vie au Christ et à son Église.

Celui qui écoute plus qu’il ne parle.
Celui qui se laisse enseigner par les autres.
Celui qui prie sans se prendre au sérieux.
Celui qui est prêtre pour les autres.

Le Père J. m’a assistée pendant toute ma maladie. Qu’il pleuve ou qu’il vente, il est venu prier avec moi.

JPEG - 62.8 ko
Photo Yannick Boschat

Le P. Jacques a été présent le jour de mon procès au tribunal.

Je me souviens d’un prêtre humble, plein d’humanité de gentillesse au service des plus démunis. Il s’est investi auprès des communautés d’Afrique et d’Asie. Qu’il soit en paix auprès de Dieu.

Pour le P. Alain-Christian qui nous a mariés et préparés à vivre notre engagement dans le mariage sous le regard de Dieu et de la liberté offerte.

Je me souviens du P. Pascal qui a transformé nos vies de croyants en nous rendant plus actifs dans le service des autres.

Mon aumônier, Jean-Baptiste, 90 ans. Il m’a connue jeannette, m’a mariée, a baptisé mes enfants qui ont maintenant 18 et 22 ans. Nous nous voyons toujours.

Le P. L. (St Vincent de Paul - 1944). Nous avons préparé ma première communion dans la cave ! Plus tard, il a célébré mon mariage, le baptême de mon premier enfant et… il est retourné à la Maison du Père.

Gardez, Seigneur, auprès de vous, le P. W. qui nous a si délicatement accompagnés dans la préparation de notre mariage il y a 17 ans. Sa douceur et sa fermeté, son humour nous restent présents.

Le P. André qui, dans son écoute bienveillante m’a aidé à discerner une vocation religieuse.

Je me souviens d’un prêtre spiritain qui m’a accompagné dans mon cheminement spirituel vers la vie religieuse missionnaire, sans obliger, dans une très grande liberté laissé à celles qu’il a accompagnées. Il avait plus de 70 vocations à son actif.

M. mon directeur spirituel, qui m’a guidé avec discernement et feu lorsque ma vocation devait prendre forme.

Je me souviens avec reconnaissance d’un prêtre à qui j’ai confié mon désir de vie religieuse.

Comment me souvenir d’un seul prêtre alors que tout au long de ma vie, le Seigneur en a mis sur ma route. Que ce soit au moment de ma vocation, pendant les étapes importantes de ma vie religieuse mais aussi dans les moments difficiles.

Mon frère, moine, qui m’a aidé à discerner l’appel de Dieu à devenir religieuse.

Merci au prêtre qui a préparé avec nous notre mariage et nous ai fait comprendre la valeur unique de la vie.

Merci Seigneur pour le P. Hervé qui m’a tellement aidée sur ce chemin vers Toi, qui m’a appris à prier mieux ; à vivre chaque jour l’Eucharistie ; à rendre grâce à chaque instant ; à prier pour ceux que je croise.

JPEG - 60.2 ko
Photo Yannick Boschat

Au prêtre qui m’a préparé à ma communion solennelle et que j’ai retrouvé à la messe le jour du 50e anniversaire de la paroisse. Quelle joie pour tous les deux !

Il m’a reçue, accueillie dans une profonde écoute et compassion, m’a accompagnée plusieurs années. J’ai découvert et vécu avec lui le « sacrement du frère ».

Le P. Lionel qui m’a aidée dans mon cheminement vers le baptême et qui me conseille dans les moments difficiles de ma vie. Je demande au Seigneur de toujours se souvenir de lui.

Je dois ma vraie conversion à la patience, la tolérance et l’humilité, toute de compréhension et d’amour, que m’a témoigné le P. Michel. A l’époque où il m’a conquis, je combattais encore l’Église. Gloire à Dieu pour tant de serviteurs aussi donnés sincèrement et fidèlement à son œuvre.

Je me souviens du prêtre qui est venu donner le sacrement des malades à ma maman, chez elle. Dieu était présent. Nous avons recueilli son dernier sourire. Elle est partie en paix.

Je me souviens du prêtre qui m’a fait comprendre la grâce du sacrement de réconciliation et fait découvrir la miséricorde du Seigneur. Quelle libération !

Le Père Gilbert m’a accompagnée pendant plus de 10 ans sur un chemin de résurrection qui me permet aujourd’hui de tenir debout. Que Dieu en soit béni.

Le P. P., curé de St Ambroise, qui a été à l’origine de ma conversion en 1980. Deo gratias.

Merci aux prêtres de St Étienne du Mont qui m’aident à cheminer (sans le savoir) et qui m’ont permis de prendre la décision de devenir catéchumène pour préparer ma communion et ma confirmation.

Lors d’une confession, après 20 ans de ténèbres. J’ai reçu une grande joie. Depuis plus de 20 ans, je prie pour ce prêtre qui m’a donné la vie. Merci Seigneur pour ton pardon de la main de ton prêtre.

Le P. Dominique. Sa justesse m’a tellement touchée qu’aujourd’hui je demande le baptême. Merci Seigneur.

Les prêtres qui m’ont fait le caté (j’ai 73 ans). Je n’ai jamais oublié qu’ils m’ont toujours appris que Dieu est quelqu’un à aimer.

Au moment de ma conversion, alors que j’étais « au fond du trou », un homme de lumière, un prêtre m’a apporté la Parole de Dieu.

Le curé de ma paroisse qui a su nous faire entrer dans l’enseignement du Concile par son enseignement et sa simple fidélité à l’Église.

Ordinations sacerdotales

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse