L’Église
Catholique
À Paris

Hiver solidaire : des paroisses hébergent des personnes de la rue

Il y a quelques semaines, à la demande du Cardinal André Vingt-Trois, le P. Olivier Ribadeau-Dumas invitait les paroisses à héberger des personnes de la rue en cas de grand froid. Comment les paroisses ont-elles répondu à cette initiative « Hiver solidaire » ? Tour d’horizon.

Aujourd’hui, une dizaine de paroisses se sont mises en route. Si certaines se préparent à accueillir des personnes de la rue, d’autres ont déjà commencé. Pour autant, plusieurs s’interrogent : Faut-il vraiment attendre le « grand froid » pour accueillir ? Comment accueillir ? Jusqu’où accueillir ? Le point sur une initiative qui pose questions.

Elles se sont déjà lancées dans le projet

P. Alain GAMBART, curé de St-Ambroise 11e :
« Depuis le vendredi 12 décembre, un groupe de 18 paroissiens se relaie chaque soir pour accueillir cinq personnes de la rue dans une salle paroissiale. Elles arrivent à 23h. Nous leur offrons une soupe puis elles passent la nuit dans une salle chauffée en compagnie de deux paroissiens. Pour l’instant, tout s’est bien passé. Il faut dire que notre paroisse a l’habitude du contact avec les personnes de la rue, notamment par le biais du « petit café » qui les accueille un matin sur deux. » •
St-Ambroise, 71 bis bd Voltaire, 11e, 01 43 55 56 18, www.saint-ambroise.com

P. Philippe MARSSET, curé de St-Pierre de Montrouge (14e) :
« Nous accueillons une personne de la rue depuis le lundi 15 décembre. Il s’appelle Philippe. Les services caritatifs de la paroisse le connaissent bien. 45 paroissiens volontaires se sont répartis en trois groupes pour assurer cet accueil. Le premier groupe prépare le dîner et dîne avec lui, un autre groupe se relaie pour passer la nuit avec lui, enfin un dernier groupe prend en charge le petit déjeuner et le rangement de la salle paroissiale. Pour Philippe, Il on est comme des anges, c’est Noël avant l’heure ", mais nous percevons que le chemin sera très long avant qu’il retrouve une vie sociale normale. Même s’il est suivi par la Conférence St-Vincent de Paul et connu du Secours catholique, nous portons ces questions sur cet accueil exceptionnel : Il quand arrêter ? Pourquoi arrêter ? Quel suivi ?... » •
St-Pierre de Montrouge, 82 av. du Général Leclerc, 14e, www.saintpierredemontrouge.com

Elles sont prêtes à s’engager :

P. Louis-Pierre DUPONT, vicaire à la Ste-Trinité (9e) :
« Dès que la température descendra au-dessous de 0° C en journée, nous irons vers des personnes de la rue connues par les groupes caritatifs de la paroisse, pour leur proposer un dîner, une nuit, et un petit déjeuner dans la crypte de l’église. Cet accueil aura lieu de 20h à 8h. A la paroisse, nous proposons, quatre fois par semaine, une soupe aux personnes démunies, et nous organisons une maraude dans le quartier chaque semaine. Nous proposerons donc l’hébergement à des personnes que nous connaissons déjà. Beaucoup de paroissiens ont répondu avec générosité à ce projet initié par le diocèse, et nous avons pu constituer plusieurs équipes. Des professionnels du Secours Catholique vont nous accompagner et nous donner des clés pour nous aider à accueillir ce public spécifique. Nous avons conscience que ce ne sera pas facile. Nous ne prétendons pas nous substituer au travail des associations. Cet accueil sera modeste (deux ou trois personnes par nuitée), mais il sera l’occasion d’approfondir des liens fraternels qui existent déjà avec certaines personnes de la rue. » •
La Ste-Trinité, 3 rue de la Trinité, 9e, 01 48 74 12 77, www.latriniteparis.com

P. Bruno LEFEVRE PONTALIS, curé de St-Léon (15e) :
« Si une opération grand froid est lancée, nous accueillerons quelques personnes démunies dans les locaux paroissiaux. Une quinzaine de jeunes paroissiens se sont engagés sur le projet. Nous sommes tous enthousiastes même si nous nous posons des questions. A l’heure actuelle, un groupe de Jeunes professionnels fait des tournées-rues tous les lundis de 20h30 à 23h. Nous avons ainsi des contacts réguliers avec une trentaine de personnes de la rue : mais à qui proposerons-nous l’hébergement ? Comment les convaincre de quitter le bout de trottoir auquel ils sont attachés pour passer la nuit à la paroisse ? Comment leur dire ensuite que l’accueil est terminé ?... Nous nous posons beaucoup de questions. Pour autant, cet accueil nous semble important car c’est aussi une façon de témoigner de l’amour du Christ pour les petits et les faibles. » •
St-Léon, 29 rue Dupleix, 15e, 01 53 69 60 10, www.saintleon.com

P. Guillaumme de MENTHIERE, curé de St-Jean-Baptiste de La Salle (15e) :
« Pour l’heure, cinq jeunes professionnels de la paroisse se sont mobilisés autour du projet "Hiver solidaire". Si le plan "grand froid" est activé nous ferons des tournées de rues et nous proposerons à des quelques personnes démunies de venir dans une salle paroissiale chauffée. Nous leur proposerons un dîner, une nuit au chaud et un petit-déjeuner. Pour préparer cet accueil, nous sommes en lien avec un diacre, Pierre Lanne, qui connaît très bien ce public et nous aide à préparer cet accueil inhabituel. » •
St-Jean-Baptiste de La Salle, 9 rue du Docteur Roux, 15e, 01 47 34 19 95

D’autres paroisses

se sont, ou souhaitent également prendre part à cette initiative. Parmi elles : St-Denys du St-Sacrement (3e), St-Jacques-St-Christophe (1ge), St-Lambert de Vaugirard (15e), St-Laurent (l0e), St - Ferdinand des Ternes (17e), St-Jean-Baptiste de Grenelle (I5e), N-D. de Lorette (9e) et d’autres. • Recueilli par Sylvain Sismondi

Article de Paris Notre-Dame – 25 décembre 2008

S’abonner à Paris Notre-Dame

Formule intégrale : version papier et numérique

Formule 100 % numérique (iOs et Android)

Les églises de Paris au service des gens de la rue

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse