L’École de la foi : une formation structurée pour les adultes

PN.-D. - Quelle est la genèse de l’École de la foi ?

JPEG - 35.3 ko
Sylvie Candès, responsable du projet et de la coordination des « Ecoles de la foi ».
© D. R.

Sylvie Candès - C’est un projet récent que nous avons mûri Mgr Jérôme Beau et moi-même en juin 2009. Pendant un an, de septembre 2009 à septembre 2010, après consultation de certains curés de Paris, et avec un groupe de trois vicaires en paroisse – les PP. Antoine d’Eudeville, Manuel Texeira et Jean- Bosco Edzang –, nous nous sommes régulièrement réunis pour travailler à la mise en œuvre de ce projet. L’idée première était de proposer dans les paroisses une formation structurée sur deux ans pour les personnes souhaitant une formation, mais n’ayant pas assez de temps ou n’osant pas s’inscrire à des cours de l’École Cathédrale ou habitant trop loin pour se rendre jusqu’au Collège des Bernardins. Nous avons en effet réalisé que si, dans le diocèse, il existait des formations initiales, du type Alpha, les paroisses n’avaient pas toujours les outils pour proposer des formations intermédiaires à celles de l’École Cathédrale. De fait, lorsque nous avons fait signe aux curés intéressés par l’École de la foi en décembre dernier, dix-huit d’entre eux se sont manifestés.

P.N.-D. –Quel parcours de formation proposez-vous ?

Sylvie Candès - Fidèles aux intuitions de l’École Cathédrale, notre formation repose sur l’étude des Écritures Saintes et de la Tradition, qui sont les deux piliers fondamentaux de la foi chrétienne. Le parcours est composé de deux temps : la première année est centrée sur la façon dont « Dieu se révèle dans l’histoire : Père, Fils et Esprit Saint » ; la deuxième année s’attache à étudier :« Dieu (qui) se donne dans notre vie : foi, charité et espérance ».Chaque année compte dix huit séances, réparties de manière équilibrée en trois grands temps. Le parcours s’adresse essentiellement aux 30-55 ans.

P.N.-D. –Quelle pédagogie avez- vous décidé de suivre ?

Sylvie Candès - Chaque lieu donne rendez-vous à ses élèves de façon hebdomadaire. Il est nécessaire d’avoir un rythme structuré et structurant. La séance dure une heure et demie : elle commence par une prière, avec la lecture d’un psaume en lien avec le thème du jour. S’ensuivent des échanges en petits groupes autour des textes envoyés à l’avance pour la soirée et des questions s’y rapportant. Chaque groupe compte un animateur chargé d’aider au dialogue au sein de l’équipe. Le prêtre référent de l’École de la foi dans sa paroisse reprend ensuite certaines réflexions émanant des groupes, puis donne un enseignement sur le sujet de la soirée. Nous avons vraiment à cœur que les paroisses s’impliquent dans le projet et se l’approprient. Nous proposons les textes à lire et les questions sur lesquelles travailler, mais c’est au prêtre référent de donner ses propres enseignements. S’il y a une unité diocésaine au niveau du parcours et du contenu proposé, chaque paroisse, en revanche, est totalement autonome dans sa mise en œuvre. Ainsi dans le 11e, les paroisses de l’École de la foi ont choisi de commencer par une célébration de la Parole pour aider les participants à mieux en comprendre l’importance tout au long de la formation. • Propos recueillis par Ariane Rollier

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse