L’Église
Catholique
À Paris

L’inauguration de la tour Nord de St-Sulpice

Le dimanche 16 janvier 2011, c’est en présence de plusieurs milliers de personnes qu’a enfin été inaugurée la tour Nord de St-Sulpice (6e), dans la matinée. À cette occasion, une messe solennelle était célébrée dans l’église par Mgr André Vingt-Trois, suivie de l’inauguration officielle sur la place en présence d’autorités politiques. Reportage.

« A quoi bon restaurer la tour Nord de St-Sulpice ? » s’est interrogé, souriant, Mgr André Vingt-Trois depuis la tribune officielle installée sur la place éponyme, à l’issue de la messe qu’il présidait dans la matinée du dimanche 16 janvier. Pour l’archevêque de Paris, il s’agissait certes de « sauver une œuvre du patrimoine » et de « manifester la place de la communauté chrétienne dans la société », mais l’enjeu de ces travaux, qui ont duré quatre ans, est plus large.

Cette restauration, a en effet, pour lui, une signification pour le tissu urbain et son équilibre, l’église étant « un signe symbolique » de la présence humaine et spirituelle habitant le quartier. Ces propos rejoignaient ceux de son homélie, dans laquelle il invitait les fidèles à ne pas avoir peur de « témoigner avec vigueur de l’Évangile dans le tissu de la vie ordinaire », la vigueur de la vie de leurs communautés faisant « la beauté de leur Église et de ses lieux de vie ». Chaleureusement applaudi par quelque deux mille personnes rassemblées sur la place sous un grand soleil hivernal, l’archevêque de Paris a remercié Bertrand Delanoë et Frédéric Mitterrand pour l’exceptionnelle contribution de la Ville de Paris et de l’État à cette restauration, représentant un total de 28 millions d’euros. C’est ensemble qu’ils ont coupé le ruban symbolisant l’inauguration de la tour, pendant que des colombes libérées par des scouts s’envolaient dans les airs…

Après la cérémonie officielle, un brunch offert par la Mairie du 6e était servi pour tous sur la place. Un temps convivial, qui s’est prolongé jusqu’à 13h30.

« C’est une journée de fête, sans arrière-pensée », soulignait ainsi le P. Jean-Loup Lacroix, curé de la paroisse, heureux de voir la communauté paroissiale nombreuse à l’événement. Scouts, élèves d’écoles du quartier, artistes, ils s’étaient déplacés en groupes pour représenter les différents visages de la plus grande église de Paris. Interrogé sur la mission essentielle de St-Sulpice, le P. Lacroix a mentionné « l’ouverture », renforcée par la fin des travaux rendant l’église plus accueillante, mais aussi « le souci des plus pauvres », le fondateur de la paroisse, le P. Jean-Jacques Olier (XVIIe), étant entièrement tourné vers les personnes défavorisées, à une époque où le quartier n’était qu’un faubourg…

Les paroissiens, de leur côté, semblaient heureux de mieux découvrir l’histoire de leur église et sa tradition d’ouverture, comme l’exprimaient Stéphanie et Marie, deux mères de famille profitant de l’événement pour échanger autour d’un chocolat chaud. Clément, père de quatre enfants, dont un scout à St-Sulpice, évoquait quant à lui plus particulièrement la tour, « symbole de la mission de rayonnement et d’ouverture » incombant aux catholiques. De concert, tous saluaient le retour des cloches ! Et Barbara et Laurent de souhaiter que désormais, l’on s’attaque au ravalement de la tour Sud et à l’aménagement d’une partie de l’intérieur de l’église. Ce sera prochainement le cas pour la chapelle des anges abritant deux peintures de Delacroix. Pour autant, même en l’état, dans l’après midi de dimanche, celle-ci ne désemplissait pas. • Ariane Rollier

Comptes-rendus

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse