L’Église
Catholique
À Paris

La « Mission Métropoles » : l’urgence de l’évangélisation

P. N.-D. – La « Mission Métropoles », initiative du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, sera mise en place dans douze métropoles européennes, dont Paris, lors du prochain carême. Quels en sont les principes et le but ?

JPEG - 27.9 ko
Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque auxiliaire de Paris.
© Pierre-Louis Lensel

Mgr Jean-Yves Nahmias – En prenant cette initiative, Mgr Rino Fisichella, Président de ce nouveau Conseil, envoie un message fort. « Mission Métropoles » est comme une préparation au synode des évêques qui se réunira du 7 au 28 octobre 2012 sur le thème : « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne ».

Pendant le temps du carême, en ces villes de tradition chrétienne ancienne, mais marquées par la sécularisation, cette mission invitera les croyants à redécouvrir l’urgence de vivre l’Evangile et de le faire connaître aux baptisés qui se sont éloignés de l’Eglise, et aussi à ceux qui ne connaissent pas le Christ.

P. N.-D. – En quoi les grandes métropoles représentent-elles un enjeu particulier pour la nouvelle évangélisation ?

J.-Y. N. – Nous constatons le rôle d’entraînement des métropoles sur le tissu social et économique. Elles rayonnent, notamment sur les modèles de vie et de comportement, bien au-delà des frontières. Décennie après décennie, nous voyons voler en éclats les valeurs, les modes de vie qui avaient façonné nos sociétés. C’est pourquoi l’évangélisation de nos métropoles est une urgence. Les chrétiens qui les habitent reçoivent donc la lourde mission de manifester la pertinence de l’Evangile dans notre temps. Par leur cohérence de vie, ils montrent la source de la vraie vie, le Christ.

Comme lieux de l’enseignement de l’évêque, les cathédrales seront au cœur de l’initiative. Ainsi sera manifesté que l’évêque est, dans l’Eglise particulière qui lui est confiée, le premier évangélisateur. Pour Paris, « Métropoles 2012 » sera une marche supplémentaire dans un effort de plusieurs décennies. A travers cette mobilisation qui touchera d’abord la cathédrale Notre-Dame, le défi sera de stimuler le peuple de Dieu pour qu’il devienne un peuple missionnaire.

P. N.-D. – Comment cette initiative va-t-elle se traduire concrètement à Paris ?

J.-Y. N. –La cathédrale Notre-Dame, qui prépare son grand jubilé, est déjà fortement mobilisée pendant le temps du carême. Autour de Mgr Patrick Jacquin et de ses équipes, il s’agira donc d’essayer de rendre plus missionnaire, plus accessible encore ce qui est proposé, notamment les conférences de carême qui auront pour thème : « La solidarité, exigence éthique et espérance spirituelle ? » On mesure la pertinence d’une telle réflexion dans une société en crise qui cherche la source de l’espérance. La Parole de Dieu, la liturgie, le sacrement de réconciliation seront particulièrement mis en valeur.

Au cours du week-end des Rameaux, une grande mission sur le parvis de Notre-Dame et aux alentours ouvrira la semaine sainte. Elle sera animée par le diocèse avec le soutien des communautés de l’Emmanuel, Aïn Karem, du Chemin Neuf, ainsi que du mouvement Anuncio. Les séminaristes de Paris y apporteront leur présence active. Depuis des années, les Rameaux c’est également le temps d’une forte mobilisation des paroisses dans leur quartier. Elles apporteront donc leur concours pour le rayonnement de ce projet dans toute la ville. C’est aussi le pèlerinage de Chartres ! Cette année, les milliers de jeunes qui sont allés aux JMJ de Madrid sont invités à y venir avec d’autres jeunes pour leur faire partager la foi au Dieu vivant. • Propos recueillis par Pierre-Louis Lensel

On en parle

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse