La sacristie

Bien qu’étant un lieu de service destiné au sanctuaire et à ceux qui le servent, la sacristie doit faire l’objet d’une réflexion particulière afin qu’elle puisse remplir sa fonction le plus complètement possible et le - plus efficacement possible.

A. Les fonctions d’une sacristie

Elle devrait pouvoir satisfaire aux exigences suivantes :
- Lieu de préparation des personnes et des objets en vue de célébrations liturgiques.
- Accueil des ministres et clercs de passage.
- En l’absence de locaux d’accueil, accueil individuel des fidèles pour les fonctions administratives de la paroisse (délivrance de certificats divers, demandes de toutes sortes…

JPEG - 14.1 ko
Rangement ciboire, vin, hosties
© C. D. A. S

- Rangement et dépôts des objets liturgiques. vases sacrés (calice, patène, ostensoir, ciboire) ; linges d’autel (nappes, corporaux, manuterges, purificatoires, etc…) luminaires et cierges ; ornements liturgiques (aubes, étoles, chasubles, chapes, voile huméral etc..) ; livres et missels : les hosties non consacrées ; le vin de messe ; les insignes et objets (croix de procession, chandeliers, etc…) ; les archives et registres de chrétienté
- Vestiaire et habillage des célébrants et des clercs.
- Lieu de disposition et d’attente des objets préparés en vue de la célébration.
- Lieu de rassemblement des prêtres et des clercs pour se rendre au chœur en procession
- Lieu d’information des divers services et manifestations pour lesquels la paroisse devra prévoir d’intervenir, tableau d’affichage.
- Accueil de transit des objets précieux et des quêtes : un coffre de conservation pour le saint Chrême ; un coffre de dépôt de l’Eucharistie ; un coffre de dépôt des quêtes
- Lieu d’implantation des commandes des équipements techniques : tableau général EDF ; tableau des commandes des cloches ; tableau de commande de la sonorisation ; tableau de commande du chauffage ; tableau de commande de l’alarme... autres…

B. Les installations d’une sacristie

Les sacristies sont souvent "le parent pauvre" de la réflexion et du soin des concepteurs, des pasteurs, et à plus forte raison des communautés. La qualité du bon déroulement d’une célébration dépend, pour une part, de la façon dont a pu être préparée la célébration.
A ce titre l’aménagement judicieux et complet d’une sacristie fait donc partie intégrante de la réflexion d’un aménagement d’un lieu de culte.

I - Implantation et surface

1 – l’implantation

JPEG - 10.9 ko
Porte vers la nef
© C. D. A. S

La sacristie est directement en relation avec le sanctuaire et si possible avec le chœur. On pourra également aménager un accès discret de service directement en relation avec l’extérieur. L’ouverture sur le sanctuaire se fera par une large porte à deux battants pour permettre la sortie en procession.
La liaison directe avec le chœur sera discrète.

2 – La surface

La surface d’une sacristie est variable suivant l’importance des cérémonies qui se déroulent habituellement dans l’église, le type de liturgie, et le nombre habituel des célébrations.
La surface peut aller d’un simple placard 120x60 pour un petit oratoire privé à 50 m² pour une basilique. Voir plus, pour les grands sanctuaires.

Dans la pratique courante pour un prêtre célébrant dans une paroisse le 300 messalisants on retiendra les surfaces suivantes à titre indicatif : 

  1. sacristie 12 m² à 15 m²
  2. WC et lavabo : 3 m²
  3. local de fleurs et divers 6 m²
  4. vestiaire des enfants de chœur 9 m² – les rubriques – 2 à 4 – étant facultatives mais souhaitables. Elles sont en relation directe avec la sacristie.

II – Équipements immobiliers

Autant que possible, la sacristie sera largement ventilée et éclairée par une fenêtre ou des lanterneaux laissant entrer la lumière du jour et assurant une ventilation efficace 
- La sacristie et ses dépendances seront chauffées par un chauffage indépendant de celui de l’église.
- Les murs et plafonds seront peints en peinture résistante, satinée (peinture mate à exclure, trop fragile)
- Le revêtement de sol devra supporter un important trafic et d’un entretien aisé par voie humide (moquette à exclure)
- L’isolation acoustique sera particulièrement soignée, spécialement vis à vis du sanctuaire (porte à isolation renforcée) équipée d’un ferme porte)
- Un passage de plain-pied entre la sacristie et le sanctuaire est recommandé
- Un réseau d’éclairage électrique pourra fournir en tout point 400 lux sur le plan de travail On implantera judicieusement au moins 5 prises de courant.

III – Les équipements mobiliers

Le projet d’aménagement doit être adapté aux possibilités géométriques et techniques des lieux disponibles

1 - Point d’eau
Habituellement logé dans un placard, le poste d’eau est destiné à remplir burettes, et les vases à fleurs, éventuellement de grande taille, ou un seau de lavage des sols, il sert accessoirement à se laver les mains : timbre d’office assez bas, robinet assez haut, matière robuste, vidage à grille ; eau froide, eau chaude ;
S’il est dans un placard, employer également en partie basse pour y loger un seau et les produits d’entretien et en partie haute du matériel divers, (burettes, linge, de service vin de messe)

2 – Un placard buffet à deux corps
Le meuble principal d’une sacristie consiste en un large placard buffet à deux corps destiné à assurer les fonctions suivantes :

a - corps supérieur : rangements destinés aux objets –missels, lectionnaires, rituels, registres, carnets de chant, réserves d’hosties, réserve de vin, encens etc… coffres destinés à la réserve eucharistique, les objets précieux, le dépôt de quêtes

b - un plan de travail (largeur 0,95 m longueur, longueur 2,20 m .Entre les deux corps un plan de travail destiné à étaler ou plier les vêtements liturgiques du jour, préparer les livres et les linges (aubes, nappe, corporal, manuterge, purificatoire, pâle).

c - corps inférieur (hauteur 1 m longueur 2,20 m, profondeur 0,85 m), le corps inférieur du placard est destiné à recevoir les objets suivants : les linges liturgiques ; les ornements liturgiques ; les matériels divers : vases à fleurs, paniers de quête, chandelier, encensoir et navette, réserves de cierges, outillage etc…
Le placard – buffet doit être solide et de bonne qualité. Les quincailleries seront particulièrement robustes pour assurer un long service.

JPEG - 11 ko
Penderie pour ornements
© C. D. A. S

3 – Un placard vestiaire Le placard vestiaire possédera au moins 4 casiers ( 2 prêtres, 1 sacristain, 1 visiteur)

4 - Un placard penderie Le placard penderie est destiné à recevoir les aubes, les chasubles les étoles d’usage courant. En partie haute, placard d’archives.

5 – Une table, 3 sièges et un fauteuil Avec un bloc de rangement de papeterie courante et petit matériel divers.

6- Un placard vestiaire pour les enfants de chœur Le placard possèdera une dizaine de portemanteaux et une tablette haute.

7 – Un miroir (implantation discrète) Permettant de se voir "en pied" une fois revêtu des ornements afin de contrôler leur "tombant".

8 – Des placards en applique sur les murs destinés à protéger et masquer les différents organes techniques (électricité, sonorisation, cloches, alarme etc…)

9 – Un tableau d’affichage. Les siècles passés nous ont laissé d’excellents exemples de sacristie toujours en service et toujours d’actualité.

Au cours des trois derniers siècles peu d’éléments du programme ou d’exigences techniques ont changé. On remarquera le respect et le soin apporté par nos pères dans le traitement artistique des sacristies des siècles précédents. Ce lieu, proche du sanctuaire, a bénéficié du respect de l’expression artistique la plus authentique de la part des créateurs et maîtres d’œuvre qui nous ont précédés. Il est souhaitable que dans les périodes modernes, actuelles, les artistes et maîtres d’œuvre manifestent par leur talent et leur art les liens directs entre les lieux de service et les liturgies qu’ils servent.

Liturgie et art sacré

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse